CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Infrastructures TP > PLF : pas une révolution selon la FNTP
INFRASTRUCTURES TP

PLF : pas une révolution selon la FNTP

PUBLIÉ LE 9 OCTOBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
PLF : pas une révolution selon la FNTP
Crédit : Claire Dem
Si les crédits sont orientés à la hausse s’agissant du financement des infrastructures, le projet de loi de finances ne traduit pas la « révolution » écologique annoncée par le Gouvernement, estime la FNTP.

Le Gouvernement a annoncé 7 milliards d’euros de financements complémentaires pour la transition écologique en 2024, largement en deçà des différentes évaluations qui ont pu être publiées ces derniers mois (rapport Pisani-Ferry : 34 Md€ d’investissement public par an à horizon 2030, rapport I4CE : entre 14 et 30 Md€ d’investissement public, rapport Carbone 4 sur le rôle des infrastructures dans la transition écologique : entre 16 et 30 Md€ d’investissement rien que sur les infrastructures). "Néanmoins, les crédits visant à financer les infrastructures sont orientés à la hausse et le lien entre investissement dans les infrastructures et transition écologique est désormais bien établi", estime la FNTP dans un communiqué.

Le PLF annonce ainsi une forte hausse des ressources affectées à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) qui atteindraient 4,6 Md€, en 2024 (+ 20 % par rapport à 2023). Parmi ces 4,6 Md€, 3,9 Md€ seront directement consacrés à l’entretien ou la construction de lignes ferroviaires ou fluviales ainsi qu’aux transports collectifs et 0,7 Md€ seront dédiés au transport routier. Ces montants doivent encore être confirmés lors du vote du budget de l’agence en fin d’année.

Par ailleurs, la dynamique des dotations d’investissement (fonds vert, DTER, DSIL...)  à destination des collectivités locales est positive et permet un effet de levier en veillant néanmoins à bien flécher une part vers le financement des infrastructures. Le fonds de compensation pour la taxe sur la valeur ajouté (FCTVA) est en hausse par rapport à 2023. Son périmètre est par ailleurs étendu aux aménagements de terrain, pour un montant de FCTVA estimé à 250M€ par an en année pleine, "conformément aux demandes des associations d’élus locaux et de la FNTP".

Enfin, l’augmentation du budget des agences de l’eau de 500 M€ supplémentaires dédié au petit cycle de l’eau "est positif mais largement insuffisant au regard des besoins estimés à 4,6 Md€ supplémentaires par an". "En revanche, la non-indexation de la dotation globale de fonctionnement sur l’inflation pour la 2eme année consécutive, malgré un budget affiché en hausse, constitue un contre signal inquiétant en matière d’investissement public local, ce dernier étant dépendant de la capacité d’épargne des collectivités locales",  ajoute la fédération. 
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
GNR : un accord se précise
GNR : un accord se précise
Jean-Pierre Paseri, élu Président de Routes de France
Jean-Pierre Paseri, élu Président de Routes de France
DLR planche sur la décarbonation des engins TP
DLR planche sur la décarbonation des engins TP
Bruno Cavagné, nommé président de SMAvie BTP
Bruno Cavagné, nommé président de SMAvie BTP
Tous les articles Infrastructures TP
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS