x
  
Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RAIL
Page spéciale
SIM 2019
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Métro du Grand Paris : du retour d’expérience à l’avantage concurrentiel !

Partager :
Métro du Grand Paris : du retour d’expérience à l’avantage concurrentiel !
Par CB, le 14 septembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
Début 2018, Eiffage Génie Civil s’est vu attribuer la réalisation en groupement du lot 16-1 du Grand Paris Express. Pour ce lot global, incluant pour la première fois le génie civil, la réalisation des gares, la pose des voies/caténaires et équipements linéaires, TSO associé à Eiffage Rail est à la manœuvre sur la partie ferroviaire. Un succès qui témoigne de l’expérience opérationnelle acquise par la filiale de NGE sur des grands projets comme la LGV SEA et la nouvelle ligne londonienne Crossrail désormais renommée Elisabeth Line.

Souvenez-vous, en janvier 2018, l’entreprise Eiffage qui faisait alors figure d’outsider déjouait tous les pronostics en se voyant attribuer le marché particulièrement convoité du méga-lot 16-1 de 1,84 Md€ à la barbe notamment d’un groupement inédit constitué de Vinci et de Bouygues. C’est que le groupe, en présentant il est vrai une offre moins-disante, avait surtout de nombreux atouts dans sa manche comme celui d’avoir embarqué dans son groupement, mené par sa filiale Eiffage Génie Civil, TSO et Eiffage Rail qui ont su proposer des prestations techniques éprouvées et une organisation en mode agile pleinement en phase avec ce qu’attendaient la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre. « Eiffage qui avait ciblé ce lot dès le départ cherchait un groupement de spécialistes et tout particulièrement un poseur de voies ayant déjà fait ses preuves sur des projets similaires » explique Gilles Philibert, directeur général de TSO en charge des grands projets et des activités internationales.

Leadership dans la pose de systèmes de métro
Avec le projet LGV SEA au compteur, mais surtout la ligne RER Crossrail à Londres, techniquement très proche du Grand Paris Express, TSO et ses filiales ont en effet assis leur leadership dans la pose de systèmes de métro urbains. « Le vécu opérationnel du chantier Crossrail où les enjeux étaient très similaires à ceux du Grand Paris nous a incontestablement apporté de la crédibilité dans le secteur des grands projets urbains en tunnel » continue Gilles Philibert. Pour réaliser l’intégralité des 23 km de voies du RER londonien, l’entreprise ferroviaire a en effet mis en place une méthodologie adaptée aux nombreuses contraintes du site dont celles de ne bénéficier que d’un seul accès au tunnel et de devoir réaliser quotidiennement d’énormes portions de voies (250 à 300 m). Pour sécuriser l’aboutissement du projet, la filiale de NGE n’avait alors pas hésité à investir dans un train de travaux conçu sur mesure avec le bureau d’études Corea ; une véritable centrale à béton sur rail capable de produire et pomper le béton sur une distance de 350 m. Mais également dans un concept de portique multi-services avec Metalliance pour la pose des voies et la logistique associée ou bien encore dans des robots de perçage pour la réalisation des 250 000 trous permettant la fixation des supports de caténaires rigides et des éléments de métallerie(1).

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Trouver le bon compromis entre investissement et souplesse
Travaux ferroviaires en tunnel obligent, l’accès limité au théâtre des opérations et la gestion de la logistique constituent deux des principales difficultés techniques du chantier de la future ligne 16. « Nous bénéficions cependant d’un avantage par rapport au chantier londonien, celui d’avoir la possibilité d’amener du matériel de façon segmentée depuis la surface par les puits d’accès » précise Gilles Philibert. Un autre atout, et non des moindres, consiste en la possibilité de travailler simultanément sur différents fronts de travaux. En conséquence de quoi TSO et Eiffage Rail ont opté pour une méthodologie de travail plus agile que celle expérimentée avec succès sur Crossrail. Exit donc le train de béton et les portiques multi-services, place à des engins de travaux légers et une optimisation des interfaces dès le stade de fabrication. « Pour respecter l’avancement que souhaite le client (ndlr : ouverture de la ligne en 2024), il nous faut pouvoir anticiper et gérer les aléas du génie civil, comme par exemple un retard dans la réalisation d’une boite gare, et être en mesure de poser la voie en aval et en amont de celle-ci ». TSO/Eiffage Rail misent donc sur des pompes à béton, des véhicules multiservices (VMS) pour le transport du béton de radier et des équipements de voies et sur une logistique rail/route au rendement éprouvé pour enchaîner les tâches de manière rapide et efficace, à l’instar du camion RR de soudure électrique Plasser&Theurer qui assurera la jonction des rails de 18 et25 m. Le groupement Eiffage – TSO réfléchit également à une stratégie de préparation des voussoirs afin d’automatiser et simplifier la pose des éléments de fixations des supports caténaires, chemin de câbles et autres passerelles. « Le fait d’avoir réuni les lots électromécaniques, systèmes et génie civil en un lot global permet de mieux anticiper les interfaces dès le stade de construction du tunnel  » fait remarquer non sans raison Gilles Philibert.

Quid des systèmes ?
Les travaux ferroviaires, comme les travaux souterrains, réservent souvent leur lot d’innovations. Le chantier du GPE ne fait pas exception à la règle qui met en œuvre, suite aux prescriptions de la maîtrise d’œuvre Systèmes (Egis Rail/Setec), une voie sur traverses antivibratoires ; c’est à dire des rails posés sur des traverses monoblocs dont la partie basse repose sur des semelles résilientes et est enveloppée d’une coque souple ou rigide. « Concernant l’alimentation de traction, le choix de la maîtrise d’œuvre s’est porté sur une caténaire rigide qui a l’avantage par rapport à la caténaire souple ou au 3e rail au sol, et malgré un piquetage plus serré, de combiner encombrement réduit, excellente conductivité, facilité de mise en œuvre et sécurité améliorée en exploitation (ndlr : nul besoin de wagon dérouleur, le rail alu est fixé directement sur l’intrados de la voute et vient maintenir par pincement le fil de contact en cuivre) » précise le responsable qui, dès l’interview conclu, part rejoindre ses collaborateurs pour une réunion d’avancement. Au menu, design, plan de management et d’exécution, validation des méthodes de travail avec les partenaires, traitement des interfaces, préparation des dossiers de consultation pour les fournisseurs, recrutement du personnel, mise en place de sessions de formation… La liste est longue tout comme le chemin à parcourir jusqu’au démarrage des travaux sur voies : Pas avant deux ans nous dit-on !

Cédric Béal

(1) Équipements linéaires métalliques de type chemin de câbles, passerelles, colonnes sèches, équipements de drainage, protection incendie...
 

©TSO
Retrouvez toute l'information "rail" dans BTP Rail.
BTP Rail, le panorama complet du secteur ferroviaire et des transports collectifs en site propre.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  Rencontre avec les présidents de la FNTP et de la FFB

Bruno Cavagné et Jacques Chanut commentent l'actualité du BTP.
+ de vidéos BTP ça tourne
Exclu
Claire Duhamel (Shell): "La planète, c’est la responsabilité de tous"
Claire Duhamel vient d’être nommée au poste de directrice Bitumes France & Benelux chez Shell. Ayant auparavant occupé plusieurs fonctions aux départements Lubrifiants, Aviation et Marines, elle travaille au sein du groupe depuis une vingtaine d’années.
À lire également
La RTM se féminise !
La RTM se féminise !
Nouvelle administratrice depuis le 27 mai 2019, Catherine Pila, conseillère métropolitaine, conseillère territoriale et conseillère municipale déléguée de Marseille, a été élue ce jour, présidente du conseil d’administration de la RTM, l’autorité organisatrice de la mobilité de la métropole phocéenne.
Métro de Panama : un projet phare pour la CIM
Métro de Panama : un projet phare pour la CIM
Le 26 avril 2019, le consortium Grupo de Empresas (GdE) qui regroupe Alstom, Thales, Sofratesa, TSO et CIM, a procédé à la mise en service commerciale de la 2e ligne de métro de Panama. Une belle carte de visite pour CIM dans cette région du monde.
Eole : le tunnelier Virginie entre en action
Eole : le tunnelier Virginie entre en action
Virginie, c’est le prénom donné au tunnelier du projet Est-Ouest Liaison Express qui creusera le monotube d’environ 6 km entre Courbevoie et la gare d’Haussmann Saint-Lazare. Un mastodonte aux dimensions exceptionnelles qui entrera en action au 1er trimestre 2019 et ce jusqu’en 2021.
Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature
Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature
Le ministère des Transports va publier un avis de pré-information sur l’ouverture à la concurrence des lignes Nantes-Bordeaux et Nantes Lyon. Celle-ci pourrait déboucher sur une éventuelle exploitation des Intercités par une autre entreprise que la SNCF à l’horizon 2022.
Keolis : mise en service du métro de Pudong
Keolis : mise en service du métro de Pudong
La filiale chinoise du groupe Keolis, Shanghai Keolis, a débuté l’exploitation du métro automatique de l’aéroport de Shanghai Pudong International. Attribué en octobre 2017 par l’autorité organisatrice Shanghai Airport Autority, ce contrat d’une durée de vingt ans couvre l’exploitation et la maintenance de cette ligne de métro, longue de 7,8 km
Geismar récompensé aux Rail Analysis India Awards 2019
Geismar récompensé aux Rail Analysis India Awards 2019
Le 23 janvier dernier, le groupe français s’est vu remettre le prix d’Excellence dans la catégorie des équipements pour la maintenance des voies ferrées lors du sommet Rail Analysis India Awards à New Delhi.
Ligne 6 : le chantier de préservation du viaduc de Passy
Ligne 6 : le chantier de préservation du viaduc de Passy
Construit entre 1903 et 1906, les élégants viaducs de la ligne 6 du métro font actuellement l’objet de travaux de rénovation. Au programme de cette cure de jouvence, le renouvellement des châssis de voies sur deux kilomètres, la reprise des maçonneries, la rénovation des parties métalliques et la réfection de l’étanchéité.
Tous les articles RAIL
Applications
Accès au kiosque
Événements
33ème Congrès National AMORCE
16 Octobre 2019
33ème Congrès National AMORCE
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
+ d'événements
Emploi
- Projeteur / Projeteuse Voirie Réseaux Divers (VRD)
- Coordonnateur / Coordonnatrice de chantier
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Electricien / Electricienne du bâtiment
+ d’offres
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.