Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Un « tracto » JCB pour l'entretien des routes

Partager :
Un « tracto » JCB pour l'entretien des routes
Par la rédaction, le 11 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
JCB a dévoilé il y a quelques jours un tractopelle facile à manier, spécialement destiné à l’entretien routier, et baptisé 3CX Compact Highways Master.
 
Ce modèle inédit s’adresse aux entreprises de travaux routiers, aux collectivités et aux loueurs. "Basé sur la conception du 3CX Compact, il a été développé sur le terrain en collaboration avec des clients du secteur de l’entretien routier", précise Mick Mohan, directeur de l’ingénierie chez JCB.
 
Mis à part un design différant de ses homologues jaunes par sa peinture blanche et ses autocollants de sécurité rouges, il est également équipé d’une attache rapide de chargeuse à l’avant et d’un système d’intégration d’équipement intelligent pour faciliter l’exécution de tâches nécessitant un godet, ou plusieurs équipements spécifiques. Le dispositif permet une commutation automatique de l’électronique de la machine.
 
Cette adaptabilité se double d’une puissance accrue. Les conduites auxiliaires de la chargeuse frontale délivrent désormais 120 litres/min de débit hydraulique (contre 70 litres/min sur le modèle JCB 3CX Compact standard) afin de mettre en oeuvre des équipements de rabotage routiers de 600 mm  de large. La machine peut ainsi être mobilisée pour des travaux de resurfaçage de plus grande envergure.
 
Une attache rapide hydraulique en option sur la flèche arrière assure un changement rapide d’équipement. La fonction standard de déplacement latéral hydraulique DLH de la pelle arrière permet par ailleurs de travailler sans avoir à repositionner la machine.
 
Le Highways Master est livré avec des réservoirs d’eau intégrés, aussi bien sur la chargeuse frontale que sur la pelle. Ces derniers se déclenchent automatiquement pour éliminer les poussières pendant le balayage ou le rabotage. Un simple joystick multifonctions contrôle facilement le fonctionnement des équipements sur les bras frontaux.
 
D’autres spécificités comprennent une direction automatique à 2 ou 4 roues commandée par simple pression d’un bouton, la fonction Vari Speed PRO (très utile pour le rabotage), un bouton d’arrêt d’urgence en option monté sur l’aile arrière, des rétroviseurs panoramiques...
 
 
Crédit photo : BTP Magazine
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
UN JOUR EN CONFINEMENT AVEC...
Morgan Pisanu (Takeuchi)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc...Ou comment s'organise la profession en cette période étrange...Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France, nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
BKT roule avec JCB
BKT roule avec JCB
BKT a équipé le tracteur Fastrac de JCB à l'origine d'un nouveau record (217.568 km / h) lui ayant permis de figurer dans le Guinness World Records.
Chargeuse-pelleteuse : une exception française ?
Chargeuse-pelleteuse : une exception française ?
En l’espace de 20 ans, le marché français du tractopelle a fondu comme neige au soleil, passant de plus de 3 000 unités à la fin du siècle dernier, à 440 ventes fin 2018. Si pour beaucoup de professionnels la chargeuse-pelleteuse n’a plus lieu d’être, pour d’autres elle demeure une spécificité française, voire régionale. Comme une exception culturelle… -10 %, c’est le recul des ventes de chargeuses-pelleteuses en France entre l'exercice 2017 et 2018, passant ainsi de moins de 500 unités à 440 en fin d’année dernière. Depuis 2014, le marché français commercialise 200 unités de moins. Nous sommes bien loin des plus de 3 500 ventes enregistrées sur l’Hexagone au début des années 2000, et bon nombre de professionnels parient sur une nouvelle baisse en 2019. Cette fin de décennie sonne-t-elle le glas du bon vieux tractopelle ? « Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette érosion des ventes de la chargeuse-pelleteuse. Il semblerait bien que le phénomène s’accentue », avance Rudolf Ganzel, responsable des prévisions sectorielles au sein du Cisma. Elle subirait ainsi de plein fouet la mutation du marché, qui lui préfère la midi-pelle ou la chargeuse compacte, plus adaptée à l’urbanisation croissante et aux contraintes d’exploitation sur les chantiers plus enclins à déployer des matériels de faible encombrement. Sans oublier non plus, la difficulté de son utilisation. « En termes d’image, utiliser une chargeuse-pelleteuse n’est pas forcément valorisant pour le chauffeur. En outre, pour utiliser convenablement un « tracto », il faut un chauffeur spécialisé dans les travaux de terrassement », explique Mickael Gasson, responsable marketing chez Case CE. « Nous partons du principe qu’il est difficile de faire bien deux choses à la fois, et que la polyvalence peut aussi être destructrice de spécialisation. Dans notre cas, nous n’avons pas besoin de ce type d’engins, contrairement à certaines régions », explique le concessionnaire Teramat qui entend aussi qu’il existe « des inconditionnels ». Et ces derniers sont quelques-uns à vouer au tracto une certaine « passion ».
BTP Magazine n° 324 vient de paraître
BTP Magazine n° 324 vient de paraître
Au sommaire de ce numéro : Liebherr : « En phase d’observation sur le marché du télescopique » ; JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »...
JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »
JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »
Face à un marché de la location extrêmement dynamique, tiré par des investissements nécessaires à l’étoffement de parcs en déficit, JCB se positionne avec des machines à la conception basse, mesurant moins de 2 m de haut, faciles d’utilisation, peu contraignantes et consommant peu de carburant grâce à des moteurs simplifiés, nécessitant moins de puissance.
RSP ESE 1 : aspirer dans un mouchoir de poche
RSP ESE 1 : aspirer dans un mouchoir de poche
L’encombrement des sous-sols en réseaux concessionnaire et la chasse au zéro incident de chantier compliquent singulièrement la vie des chantiers. En plus de la détection et de toutes les précautions et préparations préalables, certaines entreprises ont fait le choix d’un matériel qui réduit les risques. C’est le cas de TSO Caténaires qui utilise l’excavatrice/aspiratrice ESE 1 de RSP pour les centaines de fouilles préparatoires aux nouveaux poteaux caténaires de la ligne C du RER francilien. Une ESE 1 qui fait sa première sortie !
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
« Les planètes sont alignées » pour JCB qui fait état de résultats très positifs dans chacune de ses activités (BTP, agricole, loueurs). Le premier semestre 2019 est plus qu’encourageant : le constructeur confesse +20 % d’avance par rapport au premier semestre 2018. L’innovation, sa marque distinctive, y est pour beaucoup. Globalement en phase d’accélération, JCB entend faire évoluer le métier de distributeur, maillon clé d’un service de proximité de qualité, tout en se rapprochant des grands groupes français de BTP. BTP Mag : Peut-on dire que tous les feux sont au vert chez JCB ? Philippe Girard : Incontestablement, 2019 s’annonce comme une bonne année. Nos clients ont du travail, en partie grâce au Grand Paris et aux travaux liés à la fibre optique, mais c’est finalement l’important développement urbain qui dynamise les activités de JCB. Pour preuve, nous nous situons au-dessus des chiffres du marché qui tournent autour de +7 %/+8 %.
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
Chaque nouvelle année comptera son lot de nouveautés. C’est en substance ce qu’a annoncé JCB au mois de juin, depuis son siège de Rocester, dans le Staffordshire. Car « l’innovation est notre leit motiv », a affirmé Graeme Macdonald, son CEO. L’année 2018 avait vu sortir quelque 25 nouveaux produits – TP et agricole confondus – quand 2019 en dénombrera plus de 35 ! Le marché mondial des machines est en pleine croissance. La conjoncture favorable en Asie – portée par les investissements colossaux de l’Inde, de la Chine, et l’émergence des pays d’Asie du Sud-Est – associée aux marchés, toujours solides, de l’Amérique du Nord et de l’Europe, représente une vague confortable sur laquelle JCB compte bien surfer. « En 2018, il s’est écoulé plus d’un million de machines, énonce Graeme Macdonald, dont 94 200 machines produites par JCB. Un nombre en progression de 18 % ! » Comme une évidence, les plus belles progressions locales sont à souligner en Inde qui concentre 84 000 des unités vendues (+34 %), en Chine (+33 %), et en Asie Pacifique (+21 %). JCB ne s’y est pas trompé : implanté là depuis 40 ans, le constructeur a récemment validé un investissement de 75 M€ pour une nouvelle usine à Vadodara, en Inde. Ailleurs, en Amérique latine, le Brésil, longtemps éprouvé ces dernières années, reprend sa croissance de plus belle (+80 %) avec 11 500 unités écoulées. L’Amérique du Nord reste un marché de taille avec 250 000 unités (+16 %) et l’Europe, bastion de JCB, poursuit ses beaux résultats avec 45 000 unités au Royaume-Uni (+8 %), 43 000 en Allemagne (+12 %), 35 000 en France (+9 %) et 63 000 en Espagne (+47 %). C’est d’ailleurs sur son propre terrain que le constructeur bâtira un site de production de cabines, très avancé, pour un montant de 50 M£.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique
- Ingénieur / Ingénieure d'études de prix BTP
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Dessinateur / Dessinatrice en génie civil
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.