ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ ENVIRONNEMENT

SOPREMA opte pour le fret ferroviaire pour réduire ses émissions de CO2

Par LA RÉDACTION. Publié le 15 février 2024.
SOPREMA opte pour le fret ferroviaire pour réduire ses émissions de CO2
Crédit : SOPREMA
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Pour réduire son impact environnemental, SOPREMA a choisi le report modal de la route vers le rail. L’entreprise vient, en effet, d’inaugurer la mise en service d’une ligne ferroviaire entre les ports de Strasbourg et la gare de Rouen. Une initiative qui devrait réduire les émissions de CO2 associées de 50%.

Pour limiter les émissions de CO2 liées au transport de ces marchandises, l’entreprise française SOPREMA a décidé de relancer une ancienne ligne ferroviaire entre les ports de Strasbourg et la gare de Rouen. En service depuis janvier 2024, cette liaison est-ouest permet d’assurer le transport des matières premières et des produits finis entre l’usine de production de Strasbourg et les différents dépôts situés en région parisienne et dans l’ouest de la France.

Après le projet Calypso, qui a permis le transport de marchandise par barge sur le Rhin, cette nouvelle initiative de Soprema, rendue possible grâce à Fret SNCF, devrait faire baisser de 50% les émissions de CO2 liées au transport de ces marchandises, en évitant la circulation de 200 à 400 camions ! Grâce à cette ligne, le niveau de disponibilité des marchandises pour la région parisienne et l’ouest de la France sera également amélioré.
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
18 octobre 2023
La valorisation des déblais du Lyon-Turin versant français va à Vinci Le conseil d’administration de TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) confie le marché de valorisation des matériaux d’excavation du versant français du tunnel de base du Mont-Cenis (lot CO11), à un groupement emmené par Vinci. 
La valorisation des déblais du Lyon-Turin versant français va à Vinci
27 mars 2024
Alternatives à l’enfouissement - Aux frontières de la valorisation Faire de l’économie circulaire le futur pilier de notre industrie nécessite de réduire l’enfouissement des déchets à une peau de chagrin ; un défi de taille puisque le stockage des déchets non-dangereux représentait plus de 17 millions de tonnes, rien qu’en France en 2022. Certains acteurs comme Reprocover et Aktid ont pourtant choisi de retrousser leurs manches pour repousser les frontières de la valorisation par l’innovation et l’optimisation.
Alternatives à l’enfouissement - Aux frontières de la valorisation
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola