Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

La Capeb déplore "le manque de lisibilité et de cohérence de la politique énergétique publique"

La Capeb déplore  le manque de lisibilité et de cohérence de la politique énergétique publique
Par la rédaction, le 25 février 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que les projets de décret et d’arrêté relatifs à la 5e période du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) ont été transmis le 1er février 2021 et que ces dispositions seront définitivement arrêtées fin mars, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) déplore le manque de lisibilité et de cohérence de la politique énergétique publique.

Si la Capeb se félicite de l’allongement à 4 années de la durée de la 5e période du dispositif des CEE, cette évolution ne doit pas s’accompagner de changements des règles du jeu en cours de période, au risque de réduire la lisibilité du dispositif des CEE et de le rendre insuffisamment compréhensible par les différents acteurs sur le terrain. Ainsi, la CAPEB regrette que de nouvelles dispositions touchant aux évolutions de certaines opérations « Coups de Pouce » soient envisagées en cours d’année 2021, dès le 1er juillet. Ce bouleversement créerait des ruptures brutales dans la compréhension des dispositifs d’aides à la rénovation énergétique des bâtiments, tant auprès des usagers que des professionnels réalisant ces travaux, ainsi qu’une déstabilisation de certaines filières. Jean-Christophe Repon, Président de la Capeb, témoigne : « Disposer d’aides stables et cohérentes est essentiel pour assurer la réussite du Plan de Relance mis en place par le Gouvernement. Nous demandons à ce titre que certaines opérations « Coups de Pouce » soient adaptées, en concertation avec les acteurs concernés, dans le cadre de la 5e période du dispositif, en les ajustant pour éviter la fraude ou les éventuels effets d’aubaine ». Les opérations « Coup de Pouce » présentent l’avantage, outre de bonifier les travaux concernés, d’améliorer la lisibilité de l’aide apportée en forfaitisant le montant de la prime de manière uniforme pour l’ensemble du territoire et des obligés. Si certaines d’entre elles ont pu occasionner les dérives de certains acteurs au détriment de la qualité de réalisation et du respect des règles commerciales avec pour conséquence l’apparition de comportements frauduleux, la Capeb demande qu’elles soient prolongées et que la lutte contre la fraude soit intensifiée. « Nous avons salué la qualité des travaux réalisés fin 2020 et le respect de l’agenda initial et attendons que cette dynamique se poursuive pour cette seconde phase », Jean-Christophe Repon, « il y a urgence à simplifier et notamment les points les plus sensibles et irritants pour les entreprises.
 

Retrouvez sur LinkedIn Christine Raynaud, rédactrice en chef de Prescription Béton.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À lire également
Des solutions connectées en faveur de l’efficacité énergétique pour les artisans
Des solutions connectées en faveur de l’efficacité énergétique pour les artisans
La Capeb et Atlantic, entreprise française spécialisée dans les solutions de confort thermique dans les domaines du chauffage, de l’eau chaude sanitaire, de la climatisation et de la ventilation, renouvellent leur partenariat. Objectif : renforcer les compétences des entreprises artisanales du bâtiment sur les problématiques d’efficacité énergétique, notamment via l’utilisation de la télémaintenance et d’objets connectés.  
Patrick Liébus, président de la CAPEB  :  Ça repart bien !
Patrick Liébus, président de la CAPEB : "Ça repart bien !"
Le guide de l'OPPBTP a permis de mettre au point les protocoles sanitaires nécessaires à la réouverture en sécurité des chantiers et la concertation entre la maitrise d'ouvrage, la maitrise d'œuvre et les entreprises pour permettre de relancer progressivement l'activité. Nous avons interrogé Patrick Liébus, président de la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) sur l'organisation de la reprise de son secteur.
Bâtiment : 78 % des chantiers affichent un niveau d’activité normal
Bâtiment : 78 % des chantiers affichent un niveau d’activité normal
Si la grande majorité des chantiers du bâtiment, 95 %, ont aujourd’hui redémarré, le rythme de production reste encore souvent ralenti. Focus sur les derniers obtacles pour une reprise normale du fonctionnement des chantiers dans l'enquête réalisée par le Réseau des CERC à la demande de la CAPEB et de la fédération française du bâtiment.
Signature d'une « Charte de bonnes pratiques » du BPE à La Réunion
Signature d'une « Charte de bonnes pratiques » du BPE à La Réunion
La signature d'une « Charte de bonnes pratiques » pour améliorer la sécurité dans le maniement du béton prêt à l’emploi (BPE) et sa qualité, a eu lieu sur l'Ile de la Réunion, initiée par le Collège de l’Ile de la Réunion, et rassemblant les acteurs locaux du SNBPE (Syndicat national du béton prêt à l’emploi), de l’Unicem, la Capeb et la FRBTP.
La filière de la construction s’inquiète des impacts de la RE 2020
La filière de la construction s’inquiète des impacts de la RE 2020
La filière de la construction reste clairement attachée aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d’énergie des bâtiments, mais s’inquiète des impacts du projet de la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) proposé par le Gouvernement.
Pluvial en 2021 : entre gris clair et gris foncé
Pluvial en 2021 : entre gris clair et gris foncé
Si la filière de la gestion de l’eau à la parcelle peut compter sur son aspect essentiel et l’engouement qu’elle suscite pour affronter la pandémie, elle n’aura pas vécu l’année 2020 sans tangage. Et finalement, même si la baisse d’activité est moins forte que prévue, elle reste douloureuse. Nous nous sommes entretenus avec Jérémie Steininger, délégué général de l’Atep, pour avoir plus de détail sur ce millésime pas comme les autres.
Artisanat du bâtiment : un 4ème trimestre en croissance
Artisanat du bâtiment : un 4ème trimestre en croissance
Après un 1er semestre particulièrement difficile (-12 % au 1er trimestre puis –24 % au 2e trimestre) marqué par un arrêt des chantiers de près de 2 mois, l’activité de l’artisanat du bâtiment a redémarré progressivement au second semestre de 2020. L’année 2021 pourrait enregistrer une croissance entre 5 et 6 % dans l’artisanat du bâtiment qui s’apparenterait plus à un rebond technique qu’à une véritable reprise de l’économie d’avant la crise du Covid-19.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.