Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Comment optimiser la gestion de chantiers de logements d’envergure ?

Comment optimiser la gestion de chantiers de logements d’envergure ?
Par J.T., le 28 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Nexity et Gecina annoncent la création d’une société commune de co-promotion dans l’objectif de créer 4000 logements d’ici à quatre ans, dans les zones « tendues ». Ces projets de construction à grande échelle mêlant plusieurs acteurs et des obligations environnementales et de durabilité, posent de nombreuses questions sur la manière dont les chantiers doivent être organisés pour fonctionner de manière optimale, en respectant ces certifications.

Une ville dans la ville


« Sur un chantier, il faut séparer l’acte de construire - ce que savent faire et maîtrisent les maîtres d’œuvre - et l’acte d’organisation autour de la vie de chantier. Que ce soit sur des petits chantiers voire des chantiers de taille intermédiaire - 20 à 400 logements - les maîtres d’œuvre rencontrent quotidiennement des difficultés dans l’organisation de la co-activité des entreprises sur les chantiers », développe Adrien Lefebvre, directeur Marketing et de l’Engagement chez Orvéa, société spécialisé justement dans la logistique des chantiers. En effet, la complexité d’organisation d’un chantier peut être corrélée à sa taille : distance à parcourir sur le chantier, nombres de compagnons et d’entreprises présentes quotidiennement, gestion du trafic et gestion des déchets, sécurisation et accès du chantier etc… Dès la préparation du projet, il est donc nécessaire d’anticiper un ensemble de besoins avec un standard minimum de qualité, qui faciliteront l’avancée du chantier au quotidien, évitant ainsi délais et retards. « Un grand chantier est comme une grosse usine, une “ville dans la ville”, estime le dirigeant. Ce type d’opérations peuvent nécessiter l’interventions de dizaines voire de centaines de compagnons sur le chantier et au sein de la base vie. Si mal anticipé, les distances à gérer pour les travailleurs peut devenir un handicap majeur ». Dans cette optique, il n’est pas rare que les installations de chantier fassent l’objet d’un accompagnement par Orvéa. Et afin de mieux appréhender cette vie de chantier qui s’échelonne dans le temps, une réflexion serait à mener avec des organismes comme la Cramif ou SPS.
 
Respecter les obligations environnementales

Si maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvre et entreprises de travaux affichent le plus souvent une même volonté de diminuer les nuisances et l’impact environnemental d’un projet, joindre le geste à la parole n’est pas chose aisée. « Dans le respect des obligations environnementales imposées par les certifications en vigueur, Orvéa agit en support car n’a pas de rôle direct dans l’acte de construire, poursuit Adrien Lefebvre. Quel que soit le label ou la certification, l’agent facilitateur déployé sur un chantier va contribuer de manière positive au respect de l’ensemble des obligations environnementales, que ce soit aussi bien dans la gestion des déchets que dans l’inclusion du chantier dans son écosystème. » Certes, la meilleure solution reste de faire appel à assistant à maîtrise d’œuvre qui va s’assurer du respect de ces obligations. « Par exemple, l’obtention de la certification NF Habitat est liée à la récupération de tous les BSD générés dans la partie gestion des déchets. Le volet est assez large, surtout sur un chantier de grande ampleur. Orvéa joue un rôle prépondérant de soutien par son approche métier avec la génération automatisée de rapports photos. On pourrait d’ailleurs imaginer la mise en place d’un binôme collaboratif avec un AMO », rappelle le responsable.

L’agent Facilitateur, le pivot

Enjeu majeur des projets de construction d’ampleur, la coordination sur chantier est un facteur clé de succès. Exit le compte prorata qui n’a plus sa place dans un environnement de plus en plus complexe, normé et règlementé. Place à la professionnalisation de l’organisation de la vie de chantier. « Nous avons su structurer une offre répondant à ce besoin spécifique, expose Adrien Lefebvre. Gérer les déchets, assurer la propreté d’un chantier, faire respecter l’application des règles sanitaires, devenir l’interlocuteur dédié des riverains, du maître d’œuvre et du maître d’ouvrage etc... Ce nouveau métier, agent facilitateur, est la pierre angulaire du déploiement de la solution Orvéa ». Des compétences que le groupe se fait fort de transmettre par le biais d’une formation intégrée alliant à la fois théorie et pratique.

Une offre globale unique

La solution Orvéa repose sur une approche métier. « Le client est au cœur de nos réflexions et du processus de déploiement. Notre facteur de différenciation ? Il réside dans le fait d’avoir automatisé toute l’architecture de valeur autour d’outils digitaux. Nous sommes maintenant capables de répondre aux besoins d’un chantier de grande envergure avec le même standard de qualité que nécessiterait un chantier plus petit voire intermédiaire », souligne Adrien Lefebvre.

Et l’insertion ?

Les collectivités territoriales ont l’obligation de délivrer des heures d’insertion. Dans les faits, il n’existe pas fréquemment de logique sociale, ni de plan de formation spécifique. N’ayant pas de technicité métier, les personnes concernées ne peuvent pas être affectées à des tâches techniques sur les chantiers. Les missions d’insertion se traduisent trop souvent par du pointage ou tout simplement des pertes de subvention car non mises en place. « Avec Orvéa, nous proposons un projet d’insertion à la portée de tous. Grâce à notre maillage territorial et notre capacité à piloter les heures d’insertion au sein d’un chantier autour d’un vrai projet continue de formation et d’apprentissage sur plusieurs mois, nous sommes en mesure d’accompagner les candidats dans une expérience professionnelle significative et qualifiante », rappelle le responsable.
 
 
 
 
 
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
C’est parti pour les Trophées de la Chaux 2021 !
C’est parti pour les Trophées de la Chaux 2021 !
Ciments Calcia et Socli viennent de lancer la seconde édition de leur concours biennal récompensant les chantiers exemplaires réalisés à base de chaux hydraulique naturelle.
Haulotte va plus loin dans la transition énergétique
Haulotte va plus loin dans la transition énergétique
Dans le cadre de sa «Blue Strategy», Haulotte annonce le lancement de deux nouvelles plateformes élévatrices Pulseo prêtes à révolutionner le secteur de l’élévation. Les ciseaux tout-terrain HS15 E et HS18 E sont dotés d’une architecture entièrement électrique, comparables à celles des machines Diesel.
Néolithe réalise son premier béton à partir d’Anthropocite
Néolithe réalise son premier béton à partir d’Anthropocite
Néolithe concrétise ses avancées, avec les premiers mètres cubes coulés de son béton à base d’Anthropocite, utilisés pour construire les fondations du projet Empreinte.
Gare des Ardoines : des volumes de béton impressionnants !
Gare des Ardoines : des volumes de béton impressionnants !
Eqiom Bétons et ses partenaires ont participé à la réalisation de voiles architectoniques sur la gare des Ardoines (L15 –Sud) en formule M5 (CEMII).
Eqiom lance l’application mobile Digibéton
Eqiom lance l’application mobile Digibéton
Eqiom lance sa nouvelle application mobile Digibéton pour simplifier la gestion quotidienne des chantiers et optimiser le résultat opérationnel de ses utilisateurs professionnels.
Bâtiment : des perspectives 2021 en demi-teinte
Bâtiment : des perspectives 2021 en demi-teinte
Le bâtiment ne pouvait échapper à la crise qui frappe l’économie mondiale et se manifeste en France, par une chute de 9 % du PIB en 2020. Toutefois, le secteur entraine avec lui toute une filière qui s’est mobilisée pour assurer la reprise du second semestre. Une chute de l’activité bâtiment de 15 % en 2020, mais un impact encore limité sur l’appareil de production.
Lyon : une passerelle métallique au-dessus des chantiers de la Part-Dieu
Lyon : une passerelle métallique au-dessus des chantiers de la Part-Dieu
La pose d’une nouvelle passerelle métallique dans le cadre des chantiers de la Part-Dieu, à Lyon, signe le début d’une nouvelle phase des travaux du projet de réaménagement du pôle d’échanges multimodal. Il s’agit d’un nouvel accès provisoire pour la gare SNCF de Lyon Part-Dieu qui va ainsi de permettre, en dessous, l’élargissement des travaux à la totalité de la place Béraudier.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.