x
Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
Page spéciale
SIM 2019
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

5 façons de réduire les émissions de carbone des machines

Partager :
5 façons de réduire les émissions de carbone des machines
Par la rédaction, le 23 octobre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Avec la hausse des prix des carburants fossiles et la pression sociale pour réduire l’empreinte carbone, de nombreux acteurs de la construction optent pour des machines plus économes en carburant. Cela passe par des moteurs plus écologiques ou encore l’ajustement des rétroviseurs...

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

En 2016, le Japon a autorisé les constructeurs automobiles à supprimer les rétroviseurs pour les remplacer par des caméras. Cette décision fit face à une levée de boucliers. Comment diable assurer la sécurité des véhicules dans ces conditions ? Les usagers de la route ont l’habitude des rétroviseurs et, bien que simples, ils restent fiables. Il est également plus facile pour les forces de l’ordre de repérer un rétroviseur latéral endommagé. Il est en revanche beaucoup plus difficile de détecter une caméra cassée. Néanmoins, ces caméras éliminent les angles morts et, au Japon, devraient améliorer de 5% l’efficacité énergétique.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des moteurs plus propres

Avec le changement climatique en ligne de mire, l’UE a publié ses premières normes d’émission en 1992. Désormais, elles concernent également les machines de construction. En 2019, ces dernières devront se conformer à la norme Stage V et, pour ce faire, les motoristes prennent le défi à bras-le-corps. Volvo Penta a ainsi lancé sa gamme de moteurs Stage V pour les engins de chantiers, intégrant un système de post-traitement des gaz d’échappement (EATS). Une telle technologie peut maintenir les émissions basses tout en permettant au moteur de fonctionner de manière plus efficace.

Les biocarburants

Les biocarburants sont des combustibles propres renouvelables fabriqués à partir de matière organique vivante : ils proviennent d’huiles végétales, de graisses animales et même de graisse de restaurant recyclée. En pratique, ils aspirent le dioxyde de carbone de l’air au fur et à mesure de leur croissance. Bien que relativement sous-utilisés, les biocarburants existent depuis aussi longtemps que les voitures. Dans les tout premiers moteurs diesel, par exemple, l’huile d’arachide était la principale source de carburant. Les biocarburants n’émettent en théorie aucune émission. Dans la réalité, il faut de l’énergie pour produire les biocarburants. L’activité nécessite des engrais, des tracteurs, des moyens de transport et de l’énergie pour convertir la matière en carburant liquide.

Pédales vibrantes

Les mauvaises habitudes de conduite, telles que les fortes accélérations, sont responsables de 25% de la consommation totale de carburant. Récemment, des pédales de gaz haptiques intelligentes qui fournissent une rétroaction aux conducteurs, sous forme de vibrations et de résistance, ont été développées. Par exemple, la pédale peut vibrer lorsque l’opérateur dépasse la vitesse recommandée, ce qui l’incitera à se détendre. Elle peut aussi fournir une contre-pression lorsque le véhicule roule librement. Une technologie qui réduit la consommation de carburant de 7%.

Start & Stop

On estime, chaque année rien qu’aux Etats-Unis, que les automobiles, les camions et autres véhicules, consomment plus de 22 milliards de litres de carburant sans même bouger. Les machines peuvent souvent tourner au ralenti, entre 40 et 60% du temps. Cela met à l’épreuve l’environnement et le portfeuille des gestionnaires de parc. Volvo CE a notamment réduit sa consommation de carburant en introduisant sur ses engins la fonction Arrêt automatique du moteur. Un système qui coupe automatiquement le moteur lorsqu’il tourne au ralenti pendant plus de 4 min en position stationnaire. On dit que le système contribue à augmenter le rendement énergétique de 10%.

>>> Lire aussi : Digitalisation des machines : 200 délégués du CECE à Rome
 

Crédit photo : DR
Retrouvez toute l'information "terrassements" dans Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  Rencontre avec les présidents de la FNTP et de la FFB

Bruno Cavagné et Jacques Chanut commentent l'actualité du BTP.
Toutes nos vidéos
À lire également
[Décryptage] L’actualité vue par Jean-Philippe Delion de Kobelco Europe
[Décryptage] L’actualité vue par Jean-Philippe Delion de Kobelco Europe
De passage à Paris, le business manager de Kobelco Europe est revenu pour BTP Matériels sur des thèmes d’actualité qui lui sont chers et qui concernent aussi l’ensemble des professionnels du secteur. Comme une façon de prévenir ce qui nous attend à très court terme. A méditer. Le développement de la 5G « Selon moi, la 5G est LA nouvelle technologie qui va se déployer à très court terme et qui concerne l’ensemble des évolutions des matériels TP. En effet, la 5G va permettre d’intervenir à distance sur les machines aussi bien à l’utilisateur qu’au concessionnaire. Ainsi, un chauffeur pourra travailler à distance avec un ou plusieurs matériels, sur un ou plusieurs sites, et ce, quelle que soit la distance. Par ailleurs, la 5G devrait aussi être très valorisante pour la clientèle et les concessionnaires grâce aux diagnostiques techniques des pannes à distance, aux mises à jour logiciel ou réglages sans intervention physique, voir même, aux conseils personnalisés par vidéo. Aussi, la productivité des techniciens sera nettement supérieure, pour un coût beaucoup plus bas pour les clients (moins de frais de déplacement), une réactivité bien plus grande et donc une disponibilité matériel optimale. En bref, la 5G c’est plus de productivité, de flexibilité et d’efficacité. D’ici 2-3 ans, nous devrions voir l’éclosion de la 5G dans nos habitudes de travail et c’est aussi selon moi une réalité très courtermiste et bien plus que l’électrique d’ailleurs.
Arcure équipe les matériels du chantier WestConnex à Sydney
Arcure équipe les matériels du chantier WestConnex à Sydney
Arcure, spécialiste de l'intelligence artificielle appliquée au traitement d'images dans l'univers industriel, a été retenu par le groupement Lendlease Samsung Bouygues Joint-Venture (LSBJV) pour équiper les matériels oeuvrant sur le projet WestConnex M4-M5 Link à Sydney, avec le Blaxtair.
LiuGong lance ses pelles de nouvelle génération F
LiuGong lance ses pelles de nouvelle génération F
Les pelles de nouvelle génération de série F de LiuGong ont été lancées ce jour au salon BICES 2019. Ces machines se veulent beaucoup plus respectueuses de l'environnement.
Case France au rendez-vous du salon B&TP
Case France au rendez-vous du salon B&TP
Case France participera à la 4e édition du salon B&TP, qui se déroulera les 18 et 19 septembre prochains à Saucats, dans la Gironde.
Dix tombereaux Volvo pour une piste
Dix tombereaux Volvo pour une piste
C’est à près de 2 000 mètres d’altitude que l’entreprise Guintoli est mandatée pour réaménager l’arrivée du stade de slalom de Courchevel qui accueillera notamment les championnats du monde de ski en 2023. Parmi les pelles ou autres bulls, les équipes de Franck Amoreau, chef de chantier, et Germain Adrian, conducteur travaux, peuvent aussi s’appuyer sur une flotte de 10 tombereaux articulés Volvo qui s’activent dans un incroyable ballet. Il a fallu plusieurs concours de circonstances ou disons que les planètes soient toutes alignées pour voir le chantier de réaménagement du stade de slalom de Courchevel se concrétiser. D’abord, la station sera l’hôte des championnats du monde de ski en 2023, avec les premières épreuves dès 2019. Ensuite, la présence à Courchevel d’un certain Jim Ratcliffe. Féru de sport, le milliardaire anglais est partenaire depuis plusieurs années du club des sports où sa fille est inscrite, et possède également un chalet et un hôtel 4 étoiles sur la station. Dans un geste purement philanthropique, Sir Ratcliffe a ainsi fait un don de 19 millions d’euros au club des sports de Courchevel, un des plus grands de France, pour la construction d’un bâtiment ultramoderne qui regroupera en un seul lieu, toutes les activités du club de sport. « Nous travaillons sur ce projet depuis près de 3 ans, en étroite collaboration avec Jim Ratcliffe, la mairie, et plusieurs socioprofessionnels de la station », expliquait récemment Bruno Tuaire, directeur du club des sports. Et pour couronner le projet, il fallait également réaménager la piste de compétition pour augmenter sa technicité et la rapprocher du centre de la station. C’est l’entreprise Guintoli, filiale du groupe NGE, qui a remporté l’appel d’offres privé et s’est donc vu confier le chantier de réaménagement de la fameuse piste. « Le prix, notre expérience, mais aussi notre capacité en termes de matériels, sont autant d’éléments qui ont fait la différence et convaincu le club des sports de Courchevel », commente sobrement le chef de chantier. On ne peut que lui donner raison. En plus des pelles, compacteurs et autres bulls, l’entreprise Guintoli s’appuie sur une remarquable flotte de tombereaux Volvo, 7 modèles A30G et 3 modèles A35G.
La RD36 trouve son guide
La RD36 trouve son guide
Au niveau du Christ-de-Saclay, dans l’Essonne, le groupement constitué d’Eurovia, STRF, Flan Terrassement et Chantiers Modernes, s’affaire à l’élargissement à 2x2 voies de la RD36. Le projet, évalué à 13,5 M€ HT, porte également sur le réaménagement du carrefour où convergent la RD36 et la N118, avec la création d’un passage inférieur pour la RD36 et la réalisation de bretelles d’entrée et de sortie pour la N118. La mise à 2x2 voies de la départementale, combinée à la création de cinq bassins de régulation hydraulique, contraint le groupement à procéder aux terrassements « en pointillé ». « Nous avons débuté les travaux fin mai 2018, en veillant bien à maintenir l’ouvrage existant sous exploitation, indique Jean-Marie de Padirac, chef de secteur à l’agence Flan Terrassement basée à Plaisir. Nous nous sommes attaqués aux terrassements de la trémie Ouest avant de laisser place aux opérations de génie civil de cette partie fin octobre 2018. » Le mois d’avril 2019 a ensuite vu la remise en service de la partie supérieure de l’ouvrage. Les terrassements de la trémie Est ont alors été amorcés en mai et se poursuivent cet été sur les voies latérales. Il faudra attendre début novembre prochain pour voir la mise en service de l’ouvrage global. À ce jour, les équipes du groupement réalisent les bretelles d’entrée et de sortie de la N118. « Après réglage de l’arase, nous posons un géotextile, puis passons à la couche de forme, réalisée en deux couches, décrit William Blanc, chef de chantier de Flan Terrassement. Sur les bretelles, nous prévoyons la pose de 31 cm d’enrobés à module élevé sur 4 couches, à la résistance élevée. » Sous le passage inférieur, quasiment finalisé, pas de dalle de transition. Rien qu’une zone de transition en remblai renforcé, constituée d’un sandwich alternant géogrille et remblais en 4 couches. Prochaine étape : la requalification du carrefour de l’accès au CEA, afin de préparer l’arrivée du BHNS* en septembre 2019.
Liebherr : « Vers le couplage automatique hydraulique »
Liebherr : « Vers le couplage automatique hydraulique »
Liebherr conçoit et produit sa propre attache rapide depuis plus de 20 ans. Elle a fait ses débuts en 2001 en Allemagne, avant de s’introduire en France par le Nord du pays.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
Accès au kiosque
Événements
Les Etats Généraux de la Chaleur Solaire
15 Octobre 2019
Les Etats Généraux de la Chaleur Solaire
33ème Congrès National AMORCE
16 Octobre 2019
33ème Congrès National AMORCE
Rencontre nationale des acteurs de l'ANC
16 Octobre 2019
Rencontre nationale des acteurs de l'ANC
+ d'événements
Emploi
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse du BTP
- Technicien / Technicienne d'études BTP
- Chef de chantier travaux publics
- Technicien / Technicienne de maintenance en matériel BTP
+ d’offres
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.