ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ INFRASTRUCTURES TP

Toulouse : le chantier de la Connexion Ligne B est lancé

Par la rédaction. Publié le 27 mars 2023.
Toulouse : le chantier de la Connexion Ligne B est lancé
Labège La Cadène. Crédit : Beview Tisséo Collectivités
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Le vendredi 24 mars dernier, le gestionnaire du réseau toulousain Tisséo a lancé les travaux de génie civil de la Connexion Ligne B (CLB). Ce projet d’extension facilitera les déplacements dans le sud-est de l’agglomération.

À l’été 2027, la connexion de la ligne B reliera le terminus actuel de Ramonville à Labège. La ligne B sera prolongée de deux stations : Parc du Canal et INP. Entre les stations Ramonville et Parc du Canal, le métro circulera sur une voie double, en souterrain (environ 500m de tunnel) pour passer sous le Canal du Midi et l’avenue Latécoère. Le reste du tracé s’effectuera en aérien sur une voie unique en viaduc depuis l’autoroute jusqu’à la station INP.

Le prolongement de la Ligne B sera connecté à la Ligne C. De Colomiers à Labège, la ligne C permettra de relier en 2028 les bassins d’emplois majeurs de l’aéronautique, de l’espace et de la recherche tout en s’inscrivant au cœur de quartiers à fort développement de l’agglomération toulousaine. À Labège, l’insertion sera entièrement aérienne. Les viaducs chemineront notamment au travers du futur quartier Enova et franchiront le lac de l’Institut National Polytechnique.

3 nouvelles stations de métro seront créées à Labège :
- INP (Institut National Polytechnique)
- Labège Enova
- Labège La Cadène

Le 15 décembre dernier, les travaux de génie civil de la Ligne C ont été lancés. Ces chantiers seront réalisés simultanément avec ceux de la CLB. Sur la commune de Labège et de Ramonville Saint-Agne, 4 nouvelles stations seront réalisées. 

- Parc du Canal (Ligne B) : A Ramonville, à 450 m à pied du Bikini, cette station aérienne s’inscrira au cœur du projet d’extension du Parc du Canal.
- INP (Lignes B et C) – nom provisoire : Cette station sera le nouveau terminus de la ligne B et permettra la connexion à la ligne C et à proximité du nouveau quartier Enova. Elle desservira des bâtiments tertiaires, des sites d’enseignement dont le campus de l’INP de Toulouse, le centre commercial Carrefour-Labège et les zones commerciales périphériques.
- Labège Enova (ligne C) – nom provisoire : La station accueillera une aire de dépose minute et un stationnement favorisant les modes alternatifs (auto-partage, covoiturage, local vélos, ...). Un parcours piéton sera créé pour rejoindre les transports en commun de l’Occitane et de Jean Rostand.
- Labège La Cadène (ligne C) – nom provisoire : Cette station sera le terminus Sud-Est de la ligne C. Véritable pôle d’échanges multi-transports proche de la voie ferrée elle optimisera les relations avec la future gare TER
Plusieurs aménagements sont prévus : un parking relais de 1000 places, une gare bus, un espace de dépose / reprise pour le
covoiturage, une vélostation de 100 places à accès réglementé et 50 places de stationnement pour vélos sur parvis, une passerelle pour piétons et cyclistes permettant de franchir les voies ferrées et de relier les différentes composantes du pôle d’échanges.

Construction d’un viaduc

Sur les 27 km de la ligne C, une section aérienne de 5 km comprenant 4 stations (Montaudran Innovation Airbus Defence & Space, INP, Labège Enova et Labège La Cadène), prend place au sud-est du projet. La station INP, terminus de la Connexion Ligne B qui sera mutualisé avec une station de la Ligne C, va être positionnée sur le parking du Carrefour Labège, point de départ du viaduc jusqu’à la station Labège La Cadène.

Les travaux de Génie Civil du viaduc débuteront avec la réalisation de 58 piles en béton armé. Dans une première phase de travaux, un terrassement est effectué à quelques mètres de profondeur pour permettre la construction des piles composées dans la partie enterrée de pieux et d’une semelle permettant une répartition des efforts dans le sol.

Grâce à un engin de chantier spécifique appelé poutre de lancement, les différents voussoirs seront installés progressivement. Ces éléments en béton armé sont positionnés à l’aide d’un chariot de levage fixé à la poutre de lancement. Les voussoirs sont alors assemblés entre eux, et des câbles en acier viennent consolider et rigidifier l’intégralité du viaduc pour créer un ensemble rigide et homogène.

Ce chantier se terminera avec la mise en place d’habillage latéral « des corniches » fixées sur les tabliers ainsi que la réalisation des stations aériennes.

Planning

2022 : Les travaux préparatoires

Ces travaux libèrent les aires de chantier en amont du démarrage des travaux de gros-œuvre : dépollution des sols, déconstruction, déboisement et mise en défens, diagnostics archéologiques et déviations de réseaux. Ils permettent ainsi aux entreprises de génie-civil de s’installer dans les emprises de chantier définies en phase d’étude, en les libérant de tous les équipements et aménagements qui s’y trouvent.

2023 – 2026 : Les travaux de génie civil

La phase des travaux de Génie Civil est la plus longue phase du chantier. Il s’agit de construire l’ossature et l’infrastructure globale de la nouvelle ligne. Les principales perturbations sur le trafic liées aux chantiers auront lieu durant cette période. Cette phase de travaux de gros œuvre comprend principalement :
- la construction des viaducs et des stations aériennes
- le creusement du tunnel.

2025 – 2027 : Les aménagements et équipements

L’ensemble de la ligne de métro est entièrement équipé, à savoir :
- l’aménagement à l’intérieur des stations (revêtements muraux, carrelages, signalétiques, éclairages, locaux techniques...), du tunnel (pose de voies, câblages) et des viaducs.
- les aménagements urbains aux abords des stations,
- le paysagement et la végétalisation

2027 : Essais, marche à blanc et mise en service

Deux phases seront effectuées avant la mise en service :
- des essais : vérification du bon fonctionnement des équipements.
- la « marche à blanc » : simulation sans voyageur et formation de l’exploitant.
Une fois l’ensemble des tests réalisés et l’obtention des autorisations d’exploitation, la CLB sera mise en service et accueillera les premiers passagers.

Quid des déblais ?

Dans le cadre des travaux de la Ligne C et de la Connexion Ligne B, la gestion des déchets et des déblais est traitée dans le cadre des marchés de Gros Œuvre dont les 1ères consultations ont été lancées à l’automne 2021. Tisséo Ingénierie, maitrise d’ouvrage déléguée, a lancé un Appel à Manifestation d’intérêt (AMI) dans le cadre d’un sourcing pour identifier les capacités de valorisation des terres excavées des ouvrages souterrains. Cet AMI a permis de collecter les informations pour déterminer les exigences à intégrer aux futurs marchés et les pistes d’optimisation à inscrire dans le cadre des procédures de publicité et mise en concurrence. L’AMI a été adressé à tous les acteurs économiques qui ont la capacité de valoriser une quantité minimale de 250 000 m3 de déblais produits par les chantiers de la Ligne C et de la CLB.
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
30 juin 2023
Les compacteurs tandem HD+ "digital ready" Six nouveaux modèles de compacteurs tandem d'un poids opérationnel de 7 t ou 8 t complètent à partir de l'été 2023, la série HD+ de Hamm. Comme toutes les autres machines Stage V de la série HD+, ils sont "digital ready", compatibles avec des applications numériques.
Les compacteurs tandem HD+  digital ready
9 juin 2023
Milwaukee complète sa gamme d'EPI Milwaukee complète sa gamme d’équipements de protection individuelle avec des nouveaux gants de protection, des genouillères et des lanières de sécurité, dédiés à la sécurité des professionnels et aux outils sur les chantiers.
Milwaukee complète sa gamme d'EPI
9 octobre 2023
NGE Travaux Souterrains : « Caractériser les déblais en 8h » En 2022, NGE Travaux Souterrains représente un chiffre d’affaires de 150 M€, porté par les grands projets du Lyon-Turin et du métro de Toulouse. La division, qui s’est fixée un objectif de réduction de -4% de ses émissions d’ici 2030, progresse grâce à la mécanisation de ses travaux et à des surprenantes initiatives en interne…
NGE Travaux Souterrains : « Caractériser les déblais en 8h »
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola