ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ INFRASTRUCTURES TP

Livraison de matériaux sur les chantiers urbains : la bonne idée ?

Par la rédaction. Publié le 10 janvier 2022.
Livraison de matériaux sur les chantiers urbains : la bonne idée ?
Crédit infographie : Supervan
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Selon un rapport de la start-up Supervan étudiant les chiffres de la logistique urbaine et du transport digitalisé dans le BTP, les entreprises ont tout à gagner (surtout en productivité) à faire appel à la livraison dématérialisée de matériaux.  

61% des entreprises du BTP gèrent des chantiers en zone urbaine. À l’approche des JO 2024 et du développement des chantiers affiliés, les problèmes de congestion, de pollution (de l’air, sonore…) ne vont que croître, notamment en Ile-de-France. Actuellement, les entreprises réalisant de 1 à 10 chantiers, et celles réalisant plus de 100 chantiers estiment avoir gagné en productivité de respectivement +40% et +68%.
 
Nombreuses sont les entreprises qui se fournissent en matériaux de manière extrêmement régulière : tous les 1 ou 2 jours soit en moyenne 14 fois par mois. Une régularité d’approvisionnement qui pourrait s’expliquer par le manque  d’espaces de stockage en zone urbaine ou encore des problématiques organisationnelles et prévisionnelles. Pour y répondre, les acteurs du BTP disposent le plus souvent d’une flotte de véhicules dédiée avec en moyenne 4 VUL (Véhicules Utilitaires Légers) et moins d’un PL (Poids Lourd) par entreprise.
 

Mais cette flotte interne peut s’avérer contre-productive. Les répondants déclarent en moyenne plus de 12 jours d’immobilisation par an de leurs véhicules sur les chantiers et plus de la moitié des entreprises sondées (58%) affirment que ces approvisionnements rendent inactives plusieurs personnes pendant 2h en moyenne, soit près de 4,5 mois-homme d’improductivité par entreprise  chaque année,  ou encore 10% du temps de travail d’une équipe de 4 personnes.

Une digitalisation encore faible 

Seules 20% des entreprises interrogées ont déclaré qu’Internet et l’informatique ont amélioré leur productivité ou fait baisser les coûts de leurs chantiers pendant la pandémie. L’échange physique reste pour de nombreux acteurs une habitude bien ancrée. Seule 1 entreprise sur 6 effectue des achats de matériel (gros œuvre ou outillage) en ligne et près de 30% des entreprises du BTP se rendent directement chez le négoce pour effectuer leurs commandes, quand 66% les effectuent par téléphone.
 

La digitalisation du secteur est donc faible. En effet, 8 entreprises sur 10 n’utilisent pas de logiciels ou d’applications pour faciliter leur productivité sur les chantiers. La consultation des sites est effectuée par une minorité et seulement pour les devis ou pour regarder les stocks, mais beaucoup plus rarement pour l’achat de matériel. 

La livraison plébiscitée

Pour les professionnels interrogés, le prix et les délais de livraison constituent les deux priorités dans le choix d’un distributeur de matériaux. Seulement, selon les sondés, une minorité d’entreprises du BTP (35%) se fait livrer en zone urbaine directement sur le chantier. Et les raisons évoquées devraient pourtant inspirer la majorité : le gain de temps (38%), la facilité/praticité/le confort car c’est le fournisseur qui décharge (28%) et enfin cela permet de faire venir de grandes quantités, volume, poids, charges importantes (27%). 

En faisant appel à des solutions de logistique externe, les acteurs du secteur peuvent désormais se concentrer pleinement sur leurs chantiers et leur productivité. Ces solutions permettent d’organiser le transport de matériaux vers leurs chantiers en 3 clics, tout en répondant aux normes environnementales actuelles, de la vignette Crit’air 2 à la livraison verte.

La livraison verte gagne du terrain
 

25% des entreprises interrogées sont déjà prêtes à payer un peu plus cher pour passer à de la livraison verte. 20% sont d’ailleurs prêtes à payer - en moyenne - 57€ supplémentaires par livraison pour passer à de la livraison propre. Au global, plus de la moitié (55%) des entreprises sont sensibles à l’argument des véhicules verts mais plus de la moitié d’entre elles évoquent également le manque de prestataires pour expliquer ce qui les empêchent de passer à de la livraison électrique. 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
17 juillet 2023
Naissance de NGE Ingénierie, en France et à l'international NGE crée un département d’ingénierie de projets baptisé NGE Ingénierie, permettant au Groupe de se positionner dès la conception des ouvrages, en France comme à l'international. 
15 juin 2023
Trimble Construction Awards 2023 : et les lauréats sont... Trimble dévoile les lauréats de la première édition des Trimble Construction Awards, un concours s'adressant aux projets de construction Structures et aux projets Réseaux fluides, réalisés avec les solutions de Trimble: Tekla Structures, Trimble Nova, Stabicad et Trimble Connect. 
Trimble Construction Awards 2023 : et les lauréats sont...
10 mai 2023
Une lunette-masque de protection qui s'adapte aux différents métiers Bollé Safety dévoile une nouvelle gamme de lunettes-masques de protection à destination des différents métiers de l’industrie. Universal Goggle est disponible à partir du mois de juin. Elle sera présentée en avant-première sur le salon Préventica, du 23 au 25 mai prochain à Paris.
Une lunette-masque de protection qui s'adapte aux différents métiers
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola