Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

A Roissy, le chantier du terminal T4 promet déjà

Partager :
A Roissy, le chantier du terminal T4 promet déjà
Par la rédaction, le 21 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Il faudra pas moins de quinze années de travaux pour faire voir le jour au futur terminal T4 de l’aéroport Roissy-CDG. Mais Aéroports de Paris (ADP) l’assure, tout le monde y gagnera.
 
A l’occasion des premières "rencontres du T4", qui ont eu lieu le 20 janvier dernier, ADP a annoncé un lancement rapide des travaux (2021 très probablement) du terminal T4 pour une mise en service opérationnelle en 2037.

Le chantier s’articulera en plusieurs phases et l’ouverture de ce nouveau bâtiment se fera par mises en service successives. Une ouverture partielle du terminal est prévue en 2028, pour remédier à la saturation la plus urgente des infrastructures.

Les phases ultérieures du T4 s’échelonneront entre 2028 et 2037 et permettront de construire au fur et à mesure des besoins :

- le processeur pour le départ et l’arrivée des passagers aménagé avec un parking,
- la  zone centrale de commerces, de restauration et de détente,
- des salles d’embarquement et des postes avions associés,
- le système de transport des passagers en zone de sûreté (People Mover) reliant le Terminal 2 au Terminal 4 (avant la connexion à terme au Terminal 1) ainsi que la liaison bagages mécanisée
- le réseau routier pour desservir le T4
- les voies de circulation pour les avions
- les interfaces avec les transports en commun.

20 % du marché pour les PME/TPE

Fort de ses 29 engagements pris en 2019, le groupe confirme que 20 % de la valeur totale du marché du T4 - soit un investissement compris entre 7 et 9 milliards d’euros - seront réalisés par des PME et TPE.
 
Une affirmation qui en laisse plus d’une (de PME/TPE ndlr) dubitative. Mais ADP brandit l’argument de l’allotissement et encourage les répondantes à se "regrouper pour répondre aux appels d’offres". Côté majors, dans les starting blocks on peut l’imaginer, il sera demandé de recourir fortement à la sous-traitance auprès des PME locales.

Reste que le problème de la main d’œuvre se posera nécessairement, rappelle Le Parisien. Un tel chantier doit mobiliser entre 4 000 et 5 000 personnes par an, selon ADP, à l’heure où le Grand Paris et les JO 2024 absorbent déjà 99 % de la force vive...
 
Crédit photo : Aéroports de Paris
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Zoom sur une pelle de déconstruction à Clichy
En janvier, les équipes de Payen ont livré une pelle de déconstruction à la configuration très atypique à SFB.
+ de vidéos BTP ça tourne
Exclu
Comet Loc, nouveau concessionnaire Kobelco
Kobelco renforce à nouveau son réseau de distribution avec la nomination de Comet Loc dirigé par Frédéric Leyssieux. Le nouveau partenaire couvrira les départements du Var (83) et des Alpes Maritimes (06).
À lire également
Comment monitorer le bruit et les vibrations d’un chantier ?
Comment monitorer le bruit et les vibrations d’un chantier ?
En centre-ville, les grands chantiers d’infrastructures et de génie civil sont source de bien des nuisances. Avant de penser à déployer des mesures physiques, aujourd’hui variées, il convient de déterminer d’abord la provenance exacte et la nature des bruits et vibrations. Des systèmes électroniques avancés ont été développés en ce sens et pensés pour équiper machines, emprises, bâtiments et autres équipements.
Eole : un ripage de pont au programme du weekend de l’Ascension
Eole : un ripage de pont au programme du weekend de l’Ascension
Hier, les équipes d’Eiffage et Mammoet ont procédé au ripage du pont bow-string de 2000 tonnes à Bezons. Une opération menée dans le cadre du projet Eole.
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Sur une pente ascendante depuis quelques années, le Groupe Ecocem profite d’une position de pionnier, et d’une capacité de production inégalée à l’échelle européenne, qui lui assurent une position de choix dans le domaine de la fourniture de laitier moulu de haut-fourneau aux grands projets européens. Son directeur général Europe, Conor O’Riain, pilote une filiale France florissante, mue par une conjoncture environnementale et économique extrêmement favorable, dont le développement repose avant tout sur l’innovation. BTP MAG : Ecocem a crû de façon surprenante ces derniers mois. Conor O’Riain : Ecocem France a en effet doublé sa capacité de production en 2018 avec l’ouverture de l’usine de Dunkerque. Sur les 12 premiers mois de vie du site, quelque 400 000 t de laitier ont été produites. À titre de comparaison, 35 000 t étaient sorties du site de Fos-sur-Mer la première année, avec les mêmes équipements. Nos autres sites de production d’Irlande et des Pays-Bas tournent pratiquement à plein régime, ainsi que l’usine de Fos-sur-Mer. Nous avons aujourd’hui une capacité de production de 2,5 millions de tonnes. Ecocem a globalement fait beaucoup d’efforts pour préparer le marché à l’export. Sur les 400 000 t sortantes de Dunkerque, 60 % sont destinées à l’Europe du Nord. Une partie est acheminée jusqu’en Suède pour approvisionner notre partenaire Swecem. Nous avons également été sollicités aux États-Unis, au Panama, aux Émirats et en Afrique de l’Ouest, où le laitier se raréfie. Il y a donc encore de beaux leviers de croissance dans ces régions. Nous réfléchissons maintenant à une logistique à mettre en place pour répondre au mieux à la demande.
Les travaux du pont Simone Veil en Gironde reprendront en fin d'année
Les travaux du pont Simone Veil en Gironde reprendront en fin d'année
Une décision de la cour administrative d’appel de Bordeaux, datant du 30 décembre dernier, vient de relancer le chantier du pont Simone Veil franchissant la Garonne. 
Straubing, berceau de la pelle à câbles Sennebogen
Straubing, berceau de la pelle à câbles Sennebogen
Sennebogen aura bien fait son trou depuis sa fondation en 1952. Le constructeur allemand compte aujourd’hui quatre sites de production, répartis en Allemagne et en Hongrie. Au sein des installations de Straubing 1, un ballet incessant. On s’affaire à l’usinage des mécano-soudures et de la carrosserie, au montage des bases machines, mais surtout à l’assemblage des grues et porteurs – pour le forage ou le battage - sur base de pelle à câbles Sennebogen.
APRR assure la sécurité via des équipements connectés
APRR assure la sécurité via des équipements connectés
APRR, filiale concessionnaire autoroutière d'Eiffage, travaille d'arrache-pied à la sécurité de ses collaborateurs en expérimentant des équipements de sécurité connectés.
Contrat de 9 millions d’euros pour NGE à Marseille
Contrat de 9 millions d’euros pour NGE à Marseille
En ce début d’année, NGE a signé un contrat de 9 millions d’euros portant sur la réalisation des accès routiers à la nouvelle gare maritime internationale du Cap Janet, à Marseille (13).
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.