Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

[Tribune] L’urgence de repenser l’efficacité énergétique : un projet national fédérateur

[Tribune] L’urgence de repenser l’efficacité énergétique : un projet national fédérateur
David Bismuth, directeur général Eco Environnement
Par David Bismuth, directeur général Eco Environnement, le 30 avril 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Plus que tout autre sujet, l’efficience énergétique est un projet fédérateur pour toute la nation. La maitrise de l’énergie n’est en effet plus un sujet secondaire, mais bel et bien un projet sociétal majeur qui va tous nous concerner à long terme. Dans ce contexte, la rénovation énergétique connait chaque année un intérêt toujours plus grand de la part des ménages, des bailleurs sociaux, des collectivités et même du gouvernement.

Cela se traduit notamment par le lancement de grands plans nationaux et de nombreuses incitations pour permettre à tous de repenser l’efficacité énergétique des logements. Les récentes évolutions de la législation en sont une parfaite illustration. Dès lors, quel que soit les revenus du foyer, il est possible de bénéficier d’aides pour réaliser certains travaux d’amélioration d’efficacité énergétique (isolation des murs, des toits, des combles, des planchers, …). 

Le rôle central des Certificats d’Économie d’Énergie

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pierre angulaire du dispositif de financement des projets de rénovation énergétiques, les Certificats d’Économie d’énergie (CEE) sont stratégiques. Mais à quoi correspondent-ils réellement ? Rappelons qu’un CEE est avant tout une mesure politique pour encourager les économies d’énergie. Cela consiste à contraindre certains acteurs à réaliser des économies d’énergie et à encourager les autres acteurs par l’obtention d’un certificat. Les acteurs contraints doivent alors réaliser directement des mesures d’économie d’énergie ou acheter des certificats aux non obligés. Il s’agit donc d’un dispositif de grande ampleur qui représente des millions d’euros et permet de lancer des politiques d’efficience énergétique à l’échelle nationale. C’est précisément ce système de certificats d’Économie d’Énergie qui continue d’évoluer et de s’ouvrir à de nouveaux champs d’applications pour le bénéfice de tous. 

Une filière de plus en plus professionnelle

Après des débuts plus ou moins probants, notamment au regard de certains projets réalisés à la hâte sans professionnalisme par des « pseudo experts » privilégiant les gains financiers à la qualité des projets délivrés, la filière efficacité énergétique s’est aujourd’hui largement assainie. Les contrôles menés par la DGCCRF et autres institutions et la montée en gamme des professionnels ont en effet permis de poser un cadre clair et de donner une véritable valorisation aux travaux réalisés. Ainsi, on ne peut que se réjouir du nombre de professionnels qui peuvent aujourd’hui mener à bien les chantiers qui leur sont confiés en intervenant dans les règles de l’art. On constate également que lors de chaque évolution du dispositif des CEE, de nouvelles règles et contrôles sont réalisés. Là encore, cela contribue grandement à élever le niveau de service délivré lors de la réalisation des chantiers.

Au regard de ces éléments, le nombre de dérives qui étaient constatées est en baisse constante et l’impact positif des projets réalisés en forte croissance. Le CEE retrouve ainsi tout son sens et la rénovation énergétique peut enfin entrer dans une logique industrielle à grande échelle. Largement soutenu par les pouvoirs publics, ce sujet devrait permettre à la France de se hisser parmi les acteurs les plus vertueux et en pointe sur le secteur à l’échelle européenne. Nous ne pouvons donc que nous réjouir d’une telle évolution qui sera au final une formidable avancée en matière de lutte contre la précarité énergétique qui est encore un facteur d’exclusion important pour de nombreux ménages. 
  
 

Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
L'énergie solaire pour la transformation des déchets en énergie
L'énergie solaire pour la transformation des déchets en énergie
L’installation « thermovoltaïque » de séchage des déchets de l’Unité de valorisation organique de Saint Perdon (40) a eu lieu cette semaine. Elle était en service depuis le mois de février. 
Agyre, un hub d'accélération pour l'économie circulaire
Agyre, un hub d'accélération pour l'économie circulaire
Afin de répondre aux directives de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, un hub d'accélération national sur l'ensemble des piliers de l'économie circulaire a été créé. Agyre se positionne comme l'outil de référence en France dans le secteur de la construction pour concrétiser la transition dans les territoires.
Suez et Deepomatic développent une solution pour automatiser la détection des déchets non conformes dans les centres de tri
Suez et Deepomatic développent une solution pour automatiser la détection des déchets non conformes dans les centres de tri
Le Groupe Suez teste actuellement dans ses centres de tri londoniens, une solution de reconnaissance visuelle, s’appuyant sur l’intelligence artificielle (IA) afin d’automatiser la détection de déchets non conformes. Une solution qui s’appuie sur la technologie de reconnaissance d’image déployée par l’entreprise française Deepomatic.
[Tribune] Passer aux camions GNV : comment s’approvisionner en gaz naturel ?
[Tribune] Passer aux camions GNV : comment s’approvisionner en gaz naturel ?
Avec l’arrivée des ZFE (Zone à faible émission), la pression se fait de plus en plus forte pour que les transports soient de plus en plus propres. Lui aussi concerné, le secteur du TP s’interroge depuis plusieurs années sur la façon de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et de particules fines et limiter son impact environnemental. Chez Noblet nous faisons le choix depuis 2015 de privilégier l’électrique et le biogaz dès que c’est possible. Avant de se pencher sur le meilleur moyen de faire le plein de gaz naturel ou de biogaz, il est important de comprendre ce qu’est un camion au gaz naturel (gaz fossile) ou au biogaz (gaz renouvelable).
Club Sekoya : 6 nouvelles solutions bas carbone distinguées
Club Sekoya : 6 nouvelles solutions bas carbone distinguées
Le club industriel Sekoya, lancé en juin 2019 par Eiffage et Impulse Partners, vient de désigner les six jeunes pousses lauréates du deuxième appel à solutions. Ce dernier portait sur deux thématiques : conception et construction bas carbone, usages et exploitation bas carbone. 
Déchets nucléaires : Galson Sciences dans le giron d'Egis
Déchets nucléaires : Galson Sciences dans le giron d'Egis
Egis a pris une participation majoritaire au capital de Galson Sciences Limited, une société internationale de recherche et de conseil, basée à Oakham en Angleterre, spécialisée dans la gestion et le stockage des déchets radioactifs.
Un broyeur à déchets alimente la Thaïlande en électricité
Un broyeur à déchets alimente la Thaïlande en électricité
La Thaïlande répond à la demande croissante d'électricité avec un réseau de petites usines de valorisation énergétique des déchets (W2E). Le broyeur mobile TANA 440DT d'Agon Pacific produit du carburant pour l'une de ces usines W2E à partir de pneus de véhicules impropres à l'usage routier.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.