Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

L'Andra présente l’évaluation socio-économique du projet Cigéo

L'Andra présente l’évaluation socio-économique du projet Cigéo
Crédit photo : Andra
Par la rédaction, le 24 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Réalisée dans le cadre du dossier de demande d’utilité publique, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) publie l’évaluation socio-économique du projet Cigéo.

Cette analyse académique et économique est une première en France
pour un projet d’aussi long terme et met en évidence l’opportunité sociétale
d’engager le projet Cigéo dès à présent, en le comparant à d’autres options de gestion des déchets radioactifs, notamment l’entreposage renouvelé.

Cigéo a ainsi pu être comparé à des options alternatives de gestion des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue. Les autres options retenues dans cette étude consistent à :

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
- lancer la phase industrielle pilote de Cigéo et ne stocker que les déchets MA-VL, tout en continuant la recherche pour les déchets HA ;
- lancer la phase industrielle pilote de Cigéo sans stocker de déchets et investir au profit de la recherche de solutions alternatives ;
- reporter les premiers investissements de Cigéo, au profit de la recherche, jusqu’en 2070 et renouveler l’entreposage de longue durée.

Ces options ont été étudiées dans 2 scénarii d’évolution sociétale. Un scénario dans lequel la société – identique à celle que nous connaissons aujourd’hui - jouit d’institutions fortes dans un contexte de paix et d’une croissance économique, et un scénario « chaotique » où la gouvernance et les institutions se fragilisent, dans lequel l’économie sans croissance se dégrade, augmentant le risque d’accident.

Une forme « d’assurance » pour les générations futures

Afin de prendre en considération le temps long, caractéristique du projet Cigéo, différentes hypothèses de taux d’actualisation (haut, intermédiaire, bas) ont été utilisées pour comparer les options.

Dès lors que l’on envisage une baisse du taux d’actualisation, même au sein d’une société sans dégradation économique ou sociétale, l’évaluation socio-économique montre que Cigéo constitue l’option la plus intéressante et se présente comme le choix de gestion offrant la plus forte attention aux générations futures.

L’entreposage de longue durée, renouvelé sans cesse, ne l’emporte sur le projet Cigéo qu’à la condition d’exclure toute possibilité de basculement sociopolitique ou économique de la société. Cela revient donc à être optimiste dans l’avenir, et/ou peu attentif aux générations futures.

Face à un risque faible (environ 10 %) de dégradation de la société à l’horizon de 150 ans, Cigéo constitue donc une forme « d’assurance » dont la société pourrait vouloir bénéficier pour mettre définitivement en sécurité les déchets radioactifs les plus dangereux, tout en limitant les charges supportées par les générations futures.

Ainsi, le coût de cette « assurance », induite par le choix de Cigéo face à l’entreposage de longue durée s’élèverait à un coût unique – payé par les producteurs de déchets– de l’ordre de la centaine d’euros par français.

Le SGPI favorable

L’évaluation socio-économique de Cigéo a fait l’objet d’une contre-expertise
indépendante de haut niveau, mandatée par le Secrétariat général à l’investissement (SGPI) qui a rendu un avis positif sur le dossier, le 5 février 2021.

« L’avis du SGPI est favorable, tant pour le projet dans sa globalité que pour son volet transport » soulignant que « le projet Cigéo a une forte valeur prudentielle et assurantielle face aux risques environnementaux et sanitaires qui se manifesteraient localement autour d’entreposages non surveillés voire abandonnés dans le cas où une société future se trouverait dans une situation très dégradée dans laquelle les normes de sûreté ne seraient plus respectées. ».

L’évaluation socio-économique de Cigéo est la première réalisée dans la filière nucléaire, mais aussi la première pour un projet d’une telle envergue et sur une durée pluriséculaire. Véritable outil d’aide à la décision publique, obligatoire pour tout projet qui relève d’une part importante d’investissement public, l’évaluation socio-économique est le fruit d’un travail de plus de 3 ans.

Elle a été réalisée avec l’appui d’un comité d’experts économistes présidé par Emile Quinet, Professeur émérite à l’Ecole des Ponts-ParisTech, membre associé de Paris School of Economics.

Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
ABO-Group envisage la reprise de SEGED en France
ABO-Group envisage la reprise de SEGED en France
ABO-Group Environment, bureau d'ingénieurs spécialisé dans la géotechnique, l’environnement et l’assainissement des sols, annonce la signature d’une lettre d’intention pour l’acquisition de la société française SEGED.
Manergy rachète les bureaux d'études Sacet et Carte
Manergy rachète les bureaux d'études Sacet et Carte
Manergy poursuit son développement avec l'acquisition des bureaux d'études fluides Sacet (Toulouse) et Carte (Pau). Deux acquisitions qui lui assurent de couvrir désormais l'ensemble du territoire national et qui renforcent son ancrage en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie.
[Tribune] Le BIM, un levier pour améliorer le bilan carbone des bâtiments
[Tribune] Le BIM, un levier pour améliorer le bilan carbone des bâtiments
Amorcée tardivement, la digitalisation du secteur du bâtiment connaît depuis quelques années une accélération très rapide avec la généralisation du BIM (Building Information Modeling). Plus qu'une technologie, il s'agit d'une méthode de travail reposant sur le partage d'informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment ou d'infrastructures, autour d'une maquette numérique en 3D. Parmi ses nombreux atouts, le BIM devrait aussi permettre d'améliorer le bilan carbone des bâtiments et de favoriser la rénovation énergétique. Le point sur ces enjeux avec Matthieu Ferrua, directeur de la BIM Factory chez ENGIE Solutions.
Un réseau de collecte et de démantèlement des fenêtres en fin de vie se met en place
Un réseau de collecte et de démantèlement des fenêtres en fin de vie se met en place
L’Union des fabricants de menuiseries (UFME) accélère la mise en place du réseau de collecte et de démantèlement des fenêtres en fin de vie.
« Complément d’enquête » : les terres sulfatées une « spécificité francilienne »
« Complément d’enquête » : les terres sulfatées une « spécificité francilienne »
Diffusé le 25 mars au soir, le documentaire « Complément d’enquête » orchestré par Jacques Cardoze a mis en lumière la gestion pas toujours très nette des terres polluées extraites des chantiers du Grand Paris. L’émission dévoile les pratiques limites de certaines entreprises chargées du stockage de ces terres. Contactée par la rédaction, la société Yprema commente ces découvertes et rappelle sa position sur le sujet. 
Renault Trucks : une offre électrique globale dès 2023
Renault Trucks : une offre électrique globale dès 2023
Dès 2023, une offre 100 % électrique Renault Trucks sera commercialisée pour chaque segment, distribution, construction et longue distance. 
Marangoni : 20 ans d'activité au Brésil
Marangoni : 20 ans d'activité au Brésil
Marangoni opère au Brésil et en Amérique latine depuis 20 ans. Elle y développe sa technologie RINGTREAD sans joints pour le rechapage des pneus de poids lourds et de bus. 
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.