Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Paris valorise la chaleur de son eau non potable  

Paris valorise la chaleur de son eau non potable  
Par S. B., le 17 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La ville de Paris va utiliser une de ses particularités, son réseau distinct d’eau non potable, pour en tirer des calories et s’en servir de moyen de chauffage. C’est l’opération Saint-Vincent-de-Paul qui en sera la bénéficiaire.

La Ville de Paris a engagé la reconversion de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul libéré de ses activités hospitalières depuis 2012 pour créer, sur 59 000 m² environ 600 logements. L’objectif est de produire un quartier sobre et inclusif par un aménagement raisonné. Pour en faire un quartier « zéro carbone, zéro déchet, zéro rejet », il fallait aussi traiter l’aspect énergétique. C’est fait depuis la signature entre la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain) et P&Ma (Paris et Métropole aménagement) de la convention de travaux de fourniture de chaleur.

La chaleur en boucle

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les 59 000 m² de constructions neuves ou réhabilitées vont être chauffés grâce à une installation inédite : une boucle d’eau chaude qui valorise l’énergie calorifique du réseau d’eau non potable de la ville de Paris ; véhiculée dans un réseau distinct, elle est principalement utilisée pour le nettoyage des rues, le bon fonctionnement des égouts ou l’arrosage des espaces verts.
Véritable réseau local d’énergie, une boucle d’eau chaude à basse température de 450 mètres de long connectera tous les bâtiments à qui elle fournira une eau à 65°C, température parfaitement adaptée à leur haute performance énergétique.

Une ressource inattendue

L’eau chaude sera principalement produite en exploitant une source d’énergie originale : l’eau non potable prélevée dans la Seine ou le Canal de l’Ourcq et distribuée dans un réseau spécifique - distinct du réseau d’eau potable - exploité par l’entreprise publique Eau de Paris. Sur ce projet, 165 000 m3/an seront prélevés puis restitués intégralement au réseau après transfert de leurs calories sur la boucle d’eau chaude au moyen d’une pompe à chaleur de 280 kW. La chaleur de récupération ainsi produite couvrira 60 % des besoins en chaud du quartier.
 
C’est grâce aux calories tirées du réseau d’eau non potable, alimenté par la Seine et le canal de l’Ourcq, que sera chauffé le futur éco-quartier Saint-Vincent-de-Paul.
 
L’interconnexion de raison

La boucle d’eau chaude sera d’autre part connectée au réseau principal de la CPCU. Une station d’échange thermique composée de deux échangeurs vapeur-eau permettra de mobiliser en appoint-secours le réseau vapeur parisien, qui fournit de la chaleur elle-même majoritairement renouvelable et de récupération - à hauteur de 53,3 % en 2020. L’ensemble produira 2,5 GWh de chaleur par an avec un taux d’énergie renouvelable et de récupération supérieur à 60 %.

La mise de départ

Cette solution originale est issue d’un appel à contributions lancé au printemps 2017 par P&Ma et la Ville de Paris et retenue au terme d’une analyse coût/bénéfice poussée. Elle contribue aux objectifs ambitieux fixés par le plan Climat : la neutralité carbone et la sortie des énergies fossiles à l’horizon 2050. Elle illustre la mutation des réseaux de chaleur vers des régimes basses températures qui améliorent les rendements et facilitent l’intégration d’énergies renouvelables ou de récupération locales.
La boucle d’eau chaude est financée par P&Ma et CPCU, les adaptations nécessaires du réseau d’eau non potable par Eau de Paris, soit un investissement d’1,7 million d’euros.
 

Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
Dans la grande famille des tubes thermo-plastiques, le PVC jouit de caractéristiques mécaniques qui lui permettent de s’adapter à diverses applications. Décliné dans une version A, « Alloy », alliage en anglais, et issu de l’alliance du PVC classique, U, et de polyéthylène, le tube Fitt Bluforce, est lui particulièrement bien adapté à l’adduction d’eau potable. Sylvain Joossen, ingénieur application FITT, explique pourquoi.
Les SmartBall de Xylem dans les tuyaux de la Saur
Les SmartBall de Xylem dans les tuyaux de la Saur
Saur utilise les SmartBall de Xylem pour inspecter en temps réel les canalisations du réseau du Syndicat Mixte des Eaux de Chalon Sud-Ouest. Ces dispositifs développés par Pure Technologies est un outil supplémentaire dans la lutte contre le gaspillage de la ressource.
Télécoms : Angers l'ambitieuse
Télécoms : Angers l'ambitieuse
C’est le 12 novembre dernier qu’Angers Loire Métropole a donné le coup d’envoi d’un spectaculaire projet de Smart Territoires en retenant Engie et ses partenaires (Suez, La Poste et le groupe Vyv) pour conduire ce projet d’envergure au budget de 120 millions d’euros.
Pum & TenCate AquaVia s’associent pour soutenir le « Défi Titicaca »
Pum & TenCate AquaVia s’associent pour soutenir le « Défi Titicaca »
Portés par la même ambition, l’éco-entreprise TenCate AquaVia, fabricant français de solutions géotextiles innovantes et Pum, négociant en matériaux pour le BTP, ont décidé de soutenir conjointement un défi humain à haute valeur environnementale, la traversée à la nage du lac Titicaca, en Amérique du Sud. Un engagement dans le prolongement d’une démarche de RSE adoptée par les deux entreprises.
Etude : les tendances des collectivités pour l'eau
Etude : les tendances des collectivités pour l'eau
Le groupe idealCO vient de publier une étude sur les tendances qui animent les collectivités françaises en matière de gestion de l’eau, juste avant le début de son célèbre Carrefour de l'eau.
Traitement des pollutions des eaux de ruissellement : la solution béton de Stradal
Traitement des pollutions des eaux de ruissellement : la solution béton de Stradal
Développé par Stradal, acteur référent dans la fabrication de produits préfabriqués en béton, le First Defense est à ce jour la seule solution hydrodynamique vortex en béton qui permet de traiter les eaux pluviales en milieu urbain et de respecter les nouvelles réglementations environnementales.
Un territoire petit mais très Smart !
Un territoire petit mais très Smart !
Le Smart, tout le monde en parle. Mais dans les fait, peu de territoires se sont vraiment lancés. Et l’on se trompe si l’on pense que seules les grosses communautés d’agglomération se jettent dans le bain. En effet, la modeste communauté de communes du Haut Pays Val d’Alzette met le point final à une solution de Smart Territoire ambitieuse. Nous avons échangé avec Julien Vian, son directeur général des services, pour en savoir plus.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.