Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

IDF : un contrat de Plan Etat Région jugé inéquitable

IDF : un contrat de Plan Etat Région jugé inéquitable
Par CB, le 4 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que le Préfet et la présidente de la région IDF ont signé ce matin un accord relatif au futur CPER 2021-2027, le département de la Seine-Saint-Denis réitère, par la voix de son président, sa demande d’un CPER qui prenne en compte la situation de chacun des territoires franciliens.

« Cet accord, tout comme l’avenant au CPER actuel adopté fin décembre 2020 par le Conseil régional d’Île-de-France, n’a été ni négocié, ni même discuté avec le Département de la Seine-Saint-Denis pourtant appelé à financer une partie des projets qui y sont inscrits. Et alors même que le Département et trois Établissements Publics Territoriaux de Seine-Saint-Denis avaient déjà faits part au Préfet de Région de leurs plus vives inquiétudes en décembre 2020 par courrier (cf. en bas de l’intervention).Faute de s’acquitter des montants qui auront été décidés sans elle, la Seine-Saint-Denis devra donc renoncer à voir arriver sur son territoire les projets contenus dans le CPER, notamment en matière de transports. Les difficultés rencontrées année après année pour enfin engager la réalisation de ces projets structurants sur le territoire, parmi lesquels le T1 à Val-de-Fontenay ou le TZen 3, démontrent la nécessité de changer la façon dont sont construits ces plans d’investissement. En effet, au vu de la situation sociale en Seine-Saint-Denis, sans commune mesure avec celle que connaissent les autres départements franciliens, comment le Département pourrait-il financer chacun des projets du CPER à hauteur de 30%, comme le veut la règle actuelle ?

Face aux retards accumulés sur les projets, la Seine-Saint-Denis attendait beaucoup du plan de relance, en particulier pour enfin financer intégralement le prolongement du T1 à Val-de-Fontenay. Pourtant, en prévoyant 53 millions d’euros, ce dernier ne sera pas même suffisant pour finaliser le financement de la phase 1, dont les travaux ont pourtant déjà commencé depuis 2019. Une situation qu’ont dénoncée les Départements de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ainsi que les EPT et villes concernées dans un courrier au Premier Ministre ce mercredi 3 mars.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La Région et l’Etat ne peuvent pas continuer d’ignorer les inégalités sociales et économiques qui existent entre les départements d’Île-de-France, et qui nécessitent d’adapter le CPER aux réalités locales. La logique purement comptable qui est adoptée et qui vise à faire peser sur chaque Département le même effort est à la fois totalement incohérente et injuste. Elle prive en finalité un département comme la Seine-Saint-Denis du rattrapage en termes de projets de transports dont elle a particulièrement besoin, et que les habitantes et habitants attendent déjà depuis trop longtemps. C’est d’autant plus incompréhensible en cette période de crise où la Région et l’Etat devrait au contraire accentuer les efforts en matière de relance et de solidarité ! »

Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis
 
 


Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Egis se hisse vers un futur meilleur
Egis se hisse vers un futur meilleur
A l’occasion de la présentation de ses résultats 2020 à la presse, le groupe d’ingénierie a présenté son nouveau plan stratégique Impact the future articulé autour des mobilités durables, l’international et la transition écologique.
7,55 M€ pour la sauvegarde d’une ligne de fret
7,55 M€ pour la sauvegarde d’une ligne de fret
L’État, la Région Centre-Val de Loire, les groupes céréalier Axéréal et Scael viennent de s’engager auprès de SNCF Réseau dans le financement de travaux de pérennisation de la ligne dite « capillaire » fret Les Aubrais – Orgères-en-Beauce, qui était menacée de fermeture.
25 km de RVB entre Laroche-Migennes et Auxerre
25 km de RVB entre Laroche-Migennes et Auxerre
SNCF Réseau réalise d’importants travaux de modernisation de la voie entre Laroche-Migennes et Auxerre. Ces travaux, qui consistent à renouveler 25 kilomètres de voies, se dérouleront du 29 mars au 10 juillet 2021, et représentent un investissement de 44M€ financés en fonds propres.
Zoom sur la V211 NEO Zéro-Emission de TSO
Zoom sur la V211 NEO Zéro-Emission de TSO
Une locomotive à motorisation bimode V211 évolue actuellement sur des chantiers en Ile-de-France. Sa mission : contribuer à préserver la qualité de l’air lors des travaux ferroviaires réalisés en zones confinées ou très urbanisées. Focus matériel.
Les consoles ferroviaires K-Vision certifiées SIL 2
Les consoles ferroviaires K-Vision certifiées SIL 2
Centralp, le spécialiste lyonnais de systèmes embarqués pour l’industrie ferroviaire vient d'obtenir la certification SIL2 pour sa toute dernière gamme de consoles K-Vision.
RNTP 2021 : demander le programme
RNTP 2021 : demander le programme
Les organisateurs de cet évènement tant attendu de la filière lèvent le voile sur le programme des conférences qui se dérouleront à Toulouse du 28 au 30 septembre 2021.
Transdev, candidat à l’ouverture à la concurrence du rail
Transdev, candidat à l’ouverture à la concurrence du rail
Transdev est sur les rails pour accompagner toutes les régions françaises dans l’ouverture régulée à la concurrence du ferroviaire, qu’il s’agisse de lignes urbaines denses (RER), des lignes régionales (TER), des dessertes fines du territoire ou même des trains de nuit transeuropéens.
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.