Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

SNCF : la gare Saint-Lazare en voie de « normandisation »

SNCF : la gare Saint-Lazare en voie de « normandisation »
Par CB, le 2 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Réunies ce matin, la région Normandie et la direction territoriale de SNCF Réseau ont validé le projet de saut-de-mouton en gare de Clichy-Levallois pour mettre fin au cisaillement entre les trains normands et franciliens.

Par la voix de son président Hervé Morin, la région Normandie a validé ce lundi le choix du saut-de-mouton pour résoudre les problèmes de régularité du trafic auxquels sont confrontés les trains en provenance de Normandie lors de leur arrivée en gare Saint-Lazare. Ce projet, d’un coût avoisinant les 200 M€ et financé pour moitié par le contrat de plan Etat-Région et pour l’autre par la région Normandie (25%), les départements au prorata des populations (12,5 %), ainsi que les agglomérations et autres collectivité (12,5 %), va consister à créer un ouvrage d’art en gare de Clichy-Levallois qui permettra aux trains normands de passer sous la double voie n°6 des trains de banlieue. « Cet ouvrage d’art qui servira de point d’ancrage de la Normandie à la gare de Paris Saint-Lazare mettra fin au cisaillement (croisement de voies) entre les trains normands et les trains franciliens, et évitera bien des retards pour les Normands » a ainsi annoncé le président de Région Hervé Morin. Dans le but de faire avancer ce projet, la Région a également décidé de prendre en charge la part financière de la région IDF (une région étonnement absente du projet d’un point de vue financier) consacrée à la préparation aux études de l’avant-projet (225 k€, soit un total pour la Région Normandie de 450 k€, sur les 900 k€ du coût de l’étude partagé avec l’Etat) et de contribuer aux études à venir.

5 paires de voies parallèles
Actuellement, les trains qui desservent la gare Saint-Lazare circulent sur cinq doubles voies. Ceux qui la relient à la Normandie circulent sur une paire de voies dénommée « groupe 5 », alors que les autres ne sont utilisées que par des trains de banlieue. Une des difficultés actuelles vient du fait que cette paire de voies arrive sur des quais trop courts pour la plupart des trains normands. Pour atteindre les quelques quais de la gare qui sont suffisamment longs, ils doivent se mélanger avec les trains de banlieue circulant sur les paires de voies contiguës (groupe 4 et 6), qui occupent une partie de ces quais longs. Plus précisément, le projet présenté ce matin vise à réaliser un ouvrage ferroviaire qui permettra aux voies normandes du groupe 5 de passer en dessous des voies (alors aériennes) du groupe 6, permettant aux trains normands d’accéder directement aux quais les plus longs. « Une première étude montre un gain d’1,4 points de régularité » confirme Hélène Vasseur, directrice territoriale SNCF Réseau Normandie.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un démarrage des travaux en 2025
Premier projet d’ampleur à voir le jour dans le cadre de la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN), il ne pourra cependant pas démarrer avant que ne soit mise en service Eole en 2024. « Les études préliminaires ont permis d’acter la pertinence du saut de mouton vis-à-vis du seul allongement des quais en gare (ndlr : qui entrainerait trop de contraintes d’exploitation en gare Saint-Lazare), la faisabilité et l’intérêt du projet est confirmé et les étapes de préparation des études d’avant-projet sont d’ores et déjà engagées » a indiqué la directrice territoriale. En revanche, la durée du projet, 6 années selon SNCF Réseau dont 3 années de neutralisation d’un groupe de voie a, été jugée trop longue par la Région qui espère un ouvrage ferroviaire opérationnel dès 2028. « Il s’agit d’un enjeu majeur pour l’ensemble de la Normandie. Nous venons de lancer les études techniques de ce saut-de-mouton, dans l’objectif qu’il puisse être mis en service pour 2027 au lieu de 2031 envisagé par SNCF réseau » a déclaré Hervé Morin. Pour aboutir à un consensus, étape obligée avant le lancement des études AVP, les parties prenantes ont constitué un comité de pilotage qui mènera des études techniques de réalisation et notamment une analyse de la valeur portant sur les conditions techniques et les points d’optimisation du projet. Les résultats de cette analyse menée par SNCF Réseau ne sont pas attendus avant octobre 2021.

 

Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Pérenniser les réseaux fibres : le Credo s’implique
Pérenniser les réseaux fibres : le Credo s’implique
Alors que les infrastructures de réseaux numériques sont devenues un élément clé de la société civile, que ce soit pour le public, pour les entreprises ou pour les administrations, il est important de songer à leur pérennité. C’est la raison pour laquelle le Credo vient de publier 3 premières fiches pratiques qui viennent apporter de précieuses informations.
Certificat ECE : Masteris élargit son offre
Certificat ECE : Masteris élargit son offre
La filiale du groupe SNCF spécialisée dans l’entretien de matériel roulant a renouvelé en 2020 la reconnaissance de sa conformité d’entité en charge de l’entretien (ECE). À présent, la société assure en propre les fonctions ECE A et B et pilote les fonctions ECE C et D.
77 nouvelles locos pour SNCF Réseau
77 nouvelles locos pour SNCF Réseau
Pour la première fois depuis 13 ans, de nouvelles locomotives sont mises en service au sein du parc SNCF. Louées par sa filiale Akiem, les 44 BB 79000 du constructeur Vossloh seront dévolues aux secours et travaux LGV.
SNCF Réseau : vers une paix des braves en Normandie ?
SNCF Réseau : vers une paix des braves en Normandie ?
Luc Lallemand, pdg de SNCF Réseau et Hervé Morin, président de la Région ont signé hier une convention d’objectifs et de performance qui engage le gestionnaire de réseau à réduire de 35 % sa part de responsabilité dans le retard des trains sous peine de pénalités.
Travaux de signalisation : une nouvelle terre de conquête pour TSO
Travaux de signalisation : une nouvelle terre de conquête pour TSO
Positionnée sur un marché en plein essor, TSO Signalisation, filiale de l’entreprise de travaux TSO, connait aujourd’hui une évolution rapide de ses activités qui va de pair avec la montée en compétence de ses équipes. Son objectif à court terme : être en mesure d’intervenir sur l’ensemble du cycle en V d’un système de signalisation ferroviaire.
Rien n’arrête la suite rapide
Rien n’arrête la suite rapide
Le groupement Transalp réalise son premier chantier de l’année 2021 entre Bandol et Toulon. Soit 12 km de linéaire à remplacer du 4 janvier au 27 mars 2021.
CDG Express zones G et H: Spie batignolles valérian à la manœuvre
CDG Express zones G et H: Spie batignolles valérian à la manœuvre
Depuis fin avril 2020, le groupement composé de Spie batignolles valérian, Spie batignolles génie civil, Demathieu Bard, Colas Rail, Egis Rail, ASP et Fer Expert sont mobilisées sur les travaux des zones G et H d’un tracé ferroviaire reliant Mitry-Mory à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.