Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

RAIL
★ PAGES SPÉCIALES
TLM 2022
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

SNCF : la gare Saint-Lazare en voie de « normandisation »

SNCF : la gare Saint-Lazare en voie de « normandisation »
Par CB, le 2 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Réunies ce matin, la région Normandie et la direction territoriale de SNCF Réseau ont validé le projet de saut-de-mouton en gare de Clichy-Levallois pour mettre fin au cisaillement entre les trains normands et franciliens.

Par la voix de son président Hervé Morin, la région Normandie a validé ce lundi le choix du saut-de-mouton pour résoudre les problèmes de régularité du trafic auxquels sont confrontés les trains en provenance de Normandie lors de leur arrivée en gare Saint-Lazare. Ce projet, d’un coût avoisinant les 200 M€ et financé pour moitié par le contrat de plan Etat-Région et pour l’autre par la région Normandie (25%), les départements au prorata des populations (12,5 %), ainsi que les agglomérations et autres collectivité (12,5 %), va consister à créer un ouvrage d’art en gare de Clichy-Levallois qui permettra aux trains normands de passer sous la double voie n°6 des trains de banlieue. « Cet ouvrage d’art qui servira de point d’ancrage de la Normandie à la gare de Paris Saint-Lazare mettra fin au cisaillement (croisement de voies) entre les trains normands et les trains franciliens, et évitera bien des retards pour les Normands » a ainsi annoncé le président de Région Hervé Morin. Dans le but de faire avancer ce projet, la Région a également décidé de prendre en charge la part financière de la région IDF (une région étonnement absente du projet d’un point de vue financier) consacrée à la préparation aux études de l’avant-projet (225 k€, soit un total pour la Région Normandie de 450 k€, sur les 900 k€ du coût de l’étude partagé avec l’Etat) et de contribuer aux études à venir.

5 paires de voies parallèles
Actuellement, les trains qui desservent la gare Saint-Lazare circulent sur cinq doubles voies. Ceux qui la relient à la Normandie circulent sur une paire de voies dénommée « groupe 5 », alors que les autres ne sont utilisées que par des trains de banlieue. Une des difficultés actuelles vient du fait que cette paire de voies arrive sur des quais trop courts pour la plupart des trains normands. Pour atteindre les quelques quais de la gare qui sont suffisamment longs, ils doivent se mélanger avec les trains de banlieue circulant sur les paires de voies contiguës (groupe 4 et 6), qui occupent une partie de ces quais longs. Plus précisément, le projet présenté ce matin vise à réaliser un ouvrage ferroviaire qui permettra aux voies normandes du groupe 5 de passer en dessous des voies (alors aériennes) du groupe 6, permettant aux trains normands d’accéder directement aux quais les plus longs. « Une première étude montre un gain d’1,4 points de régularité » confirme Hélène Vasseur, directrice territoriale SNCF Réseau Normandie.

Un démarrage des travaux en 2025
Premier projet d’ampleur à voir le jour dans le cadre de la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN), il ne pourra cependant pas démarrer avant que ne soit mise en service Eole en 2024. « Les études préliminaires ont permis d’acter la pertinence du saut de mouton vis-à-vis du seul allongement des quais en gare (ndlr : qui entrainerait trop de contraintes d’exploitation en gare Saint-Lazare), la faisabilité et l’intérêt du projet est confirmé et les étapes de préparation des études d’avant-projet sont d’ores et déjà engagées » a indiqué la directrice territoriale. En revanche, la durée du projet, 6 années selon SNCF Réseau dont 3 années de neutralisation d’un groupe de voie a, été jugée trop longue par la Région qui espère un ouvrage ferroviaire opérationnel dès 2028. « Il s’agit d’un enjeu majeur pour l’ensemble de la Normandie. Nous venons de lancer les études techniques de ce saut-de-mouton, dans l’objectif qu’il puisse être mis en service pour 2027 au lieu de 2031 envisagé par SNCF réseau » a déclaré Hervé Morin. Pour aboutir à un consensus, étape obligée avant le lancement des études AVP, les parties prenantes ont constitué un comité de pilotage qui mènera des études techniques de réalisation et notamment une analyse de la valeur portant sur les conditions techniques et les points d’optimisation du projet. Les résultats de cette analyse menée par SNCF Réseau ne sont pas attendus avant octobre 2021.
 
 
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
GRTgaz fait chanter son Tenore
Dernier numéro
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
N° 44
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
Fortes chaleurs : prévenir les coups de chaud sur les infrastructures
Fortes chaleurs : prévenir les coups de chaud sur les infrastructures
Depuis quelques années, les épisodes de fortes chaleurs se succèdent et ne sont pas sans conséquence sur les infrastructures ferroviaires. Pour prévenir l’impact de des épisodes de canicule sur les rails comme sur la caténaire, SNCF Réseau a mis en place un certain nombre de mesures.
Geismar a livré son 500e portique extensible de manutention
Geismar a livré son 500e portique extensible de manutention
Héritier d’un prototype ayant vu le jour 27 ans plus tôt, le 500e Portique Extensible de Manutention (PEM) est sorti des chaines de montages de l’usine Geismar Provence à Marseille, il y a quelques jours.
ETF remporte un marché de Renouvellement de Rails Industrialisés auprès de SNCF Réseau
ETF remporte un marché de Renouvellement de Rails Industrialisés auprès de SNCF Réseau
SNCF Réseau a attribué le lot n°2 du marché de Renouvellement Rails Industrialisés (RRI) à ETF, filiale de VINCI Construction pour un montant de 118 M€.
Fonds SEA pour la transition des territoires : 15 lauréats retenus
Fonds SEA pour la transition des territoires : 15 lauréats retenus
Dans la continuité des engagements de VINCI Railways en faveur de la préservation de l’environnement et du progrès social, Le Fonds SEA pour la transition des territoires a retenu 15 projets pour accompagner les territoires concernés par la LGV SEA.
Sifer : 2 questions à SNCF Réseau
Sifer : 2 questions à SNCF Réseau
Rendez-vous de référence pour tous les acteurs de la filière ferroviaire, le salon Sifer est un incontournable pour le gestionnaire de réseau.
La première recyclerie ferroviaire de France est à Beaune
La première recyclerie ferroviaire de France est à Beaune
Mise en service le 23 septembre 2020, la première recyclerie ferroviaire de France, implantée à Beaune, contribue à tendre vers la stratégie zéro déchet de SNCF Réseau.
Safe Innov lance la Ligne de Vie et de Sécurité Luminescente
Safe Innov lance la Ligne de Vie et de Sécurité Luminescente
Fruit de 5 ans de R&D, la barrière virtuelle LVSL de Safe Innov représente une innovation de rupture en alternative à la mise en place de barrières physiques permettant tout à la fois un gain sécurité, de temps et de moyens.
Tous les articles RAIL
Événements
Rencontre Ecotech® finances
6 Juillet 2022
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
- Projeteur / Projeteuse Voirie Réseaux Divers (VRD)
- Manoeuvre travaux publics
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.