Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Risques routiers : 16% des patrons de TPE-PME font de la prévention

Partager :
Risques routiers : 16% des patrons de TPE-PME font de la prévention
Par la rédaction, le 16 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Selon la 4e édition de l’étude MMA sur le risque routier en entreprise, moins de 2 chefs de TPE/PME sur 10 ont mis en place des actions de prévention des risques routiers auprès de leurs salariés (16 %) et savent que le risque routier est la première cause d’accident mortel au travail (18 %).

Responsables de plus de la moitié des décès au travail, les accidents de la route sont la 1ère cause de mortalité dans le cadre professionnel. Une réalité très largement sous-estimée par les dirigeants de TPE/PME, puisqu’ils ne sont que 18 % à classer le risque routier au premier rang (-7 points par rapport à 2016).

Les chefs d’entreprise sont également peu au fait de leur responsabilité en cas d’accident d’un salarié. 62 % savent qu’un dirigeant peut être tenu pour responsable en cas d’accident de la route impliquant un salarié sur un trajet professionnel et 42 % lorsqu’il s’agit du trajet domicile-travail. A noter cependant une amélioration par rapport à 2018 avec des hausses respectives de 8 et 11 points.
               
L’obligation de désignation des salariés ayant commis une infraction routière est connue par 91 % des dirigeants. Désormais, seuls 23 % des chefs de TPE/PME se disent prêts à payer l’amende alors  qu’ils étaient 56 % en 2016. Instaurée en 2017, cette mesure est perçue positivement puisque 68 % des dirigeants disent qu’elle responsabilise le salarié (53 % en 2017) et seuls 34 % estiment qu’elle peut nuire aux relations entre la direction et les salariés (48 % en 2017).

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Bien qu’elle soit obligatoire, la mention du risque routier dans le Document Unique reste rare : seuls 29 % des dirigeants l’ont inscrit. On note cependant une progression linéaire depuis 2016 (+8 points). C’est dans le secteur du BTP et dans les entreprises de plus de 10 salariés que cette mention est la plus répandue (44 % et 41 %).

Autre point inquiétant, 84 % des chefs d’entreprise n’ont pas mis en place d’actions de prévention. Pourtant, 32 % d’entre eux ont déjà été sollicités par leurs salariés pour mettre en place des solutions permettant de réduire le risque routier. Ainsi, seulement 16 % des dirigeants se sont investis dans cette démarche, une part malheureusement stable depuis 2016. Ici encore, c’est le BTP et les structures de plus de 10 salariés qui sont les plus investis (26 % et 28 %).

Les actions les plus déployées sont la vérification de la validité de permis de conduire (84 %) et des véhicules à disposition (77 %). Deux mesures augmentent significativement cette année : la réduction des déplacements des salariés pour limiter les risques routiers (54 % contre 48 % en 2017) et le droit à la déconnexion complète lors des trajets professionnels (46 % contre 32 % en 2017). 44 % des dirigeants ont mis en place une charte de bonnes pratiques, 9 % des sessions de sécurité routière.

La majorité des dirigeants n’ayant pas mis en place d’actions de prévention reconnaît ne pas y avoir pensé (59 %). Une proportion record cette année, en hausse de 9 point par rapport à l’année dernière. La seconde raison évoquée est le manque de temps (16 %).
 

Crédit photo : DR
Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Du béton radioactif dans BTP ça tourne !

Du béton radioactif est-il utilisé dans les chantiers du Grand-Paris? Dans ce nouveau numéro, vous découvrirez le combat judiciaire des habitants de Tournai-sur-Dive dans l’Orne.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Kiloutou reçoit un MAT d'or 2019 pour KARE
Kiloutou reçoit un MAT d'or 2019 pour KARE
Les MAT d'or, concours organisé par Sageret en partenariat avec la Capeb, a distingué le gilet connecté KARE de Kiloutou, qui permet de prévenir la collision engin-piéton grâce à 3 alertes bidirectionnelles.
Indura créé Innov’Infra pour imaginer les infrastructures de demain
Indura créé Innov’Infra pour imaginer les infrastructures de demain
La création d’Innov’Infra, un hub de compétitivité pour donner une visibilité nationale aux travaux du cluster a été dévoilée le 8 mars dernier, lors de l’assemblée générale d’Indura Auvergne-Rhône-Alpes, cluster des infrastructures de transport et de l’énergie.
Les lauréats des prix de l'innovation de Préventica Grand-Sud
Les lauréats des prix de l'innovation de Préventica Grand-Sud
14 sociétés ont été récompensées dans le cadre du prix de l'innovation Préventica pour leurs innovations et leur implication dans l'évolution des environnements de travail.
Comment prévenir les blessures des mains et du poignet ?
Comment prévenir les blessures des mains et du poignet ?
En France, 87 % des maladies professionnelles concernent des troubles musculo-squelettiques (TMS) en augmentation de 10 à 15 % chaque année depuis 20 ans. Et depuis 2003, le nombre de TMS a augmenté de 60 %. Les douleurs et difficultés concentrées sur la main, le poignet et les doigts représentent quant à elles 39% de ces troubles. Pour enrayer cette progression, des initiatives fleurissent, ciblant tout ou partie du corps humain. Après des exosquelettes complets, voici venir les exosquelettes ciblés. La jeune pousse suédoise Bioservo Technologies AB a imaginé avec le concours d’Eiffage un gant robotisé dédié au secteur de la construction. « Développé sur les chantiers Eiffage, cet exosquelette actif et polyvalent, entièrement souple, est destiné à accompagner mécaniquement la force naturelle de la main pour réduire l’impact des contraintes physiques pouvant être générées par toutes les manipulations effectuées par les opérateurs », explique Erick Lemonnier, directeur Prévention de la branche Infrastructure d’Eiffage. Le produit, baptisé Ironhand, améliore les performances et le bien-être au travail grâce à une technologie unique couplant IoT et robotique.
Ginger acquiert la société d’ingénierie IMSRN
Ginger acquiert la société d’ingénierie IMSRN
Ginger a signé hier l’acte d’acquisition d’IMSRN, société basée à Grenoble qui est spécialisée dans la prévention et la réduction des risques naturels géologiques (glissements de terrains, éboulements rocheux, effondrements, coulées de boue et risques sismiques).
Eurovia et l'OPPBTP forment les membres des CSE à la sécurité
Eurovia et l'OPPBTP forment les membres des CSE à la sécurité
Eurovia renforce les CSE (Comité Social Economique) de tous ses établissements en proposant à l’ensemble de leurs membres une formation leur permettant d’exercer efficacement leurs missions en matière de santé, sécurité et conditions de travail.
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction et l'école d'ingénieurs ESITC Caen viennent de signer une nouvelle chaire d'enseignement et de recherche : "Méthodes, Production et Excellence Opérationnelle de la Construction".
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.