x
Accès abonnés Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS

Le développement des infrastructures, une urgence en 2019

Partager :
Nos applications :  
Le développement des infrastructures, une urgence en 2019
Par Julia Tortorici, le 10 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Les travaux publics ont vécu une année 2018 sans nuages. Ou presque. En dépit d’une croissance de 7%, du Grand Paris qui assure une activité toujours dynamique, et de la reprise des investissements des collectivités locales, la FNTP s’inquiète du flou artistique entourant encore la loi LOM. L’AFITF a bien été créditée d’un budget de 2,7 milliards en 2019 mais aucune recette complémentaire n’a été affectée. Le programme 2019-2023 n’est tout simplement pas financé.

« Il est paradoxal de constater que l’Etat n’a mis que quelques jours à trouver 10 milliards en réponse à la crise des ‘gilets jaunes’ mais a été incapable de pourvoir aux 200 M€ qui manquait en 2018 au budget de l’AFITF », ironise d’emblée Bruno Cavagné, président de la FNTP, à l’occasion d’un point presse de début d’année. Les recettes des amendes radar ayant été très inférieures aux prévisions, ce manque à gagner sur le budget total de 2 445 M€ de l’AFITF n’a toujours pas été comblé. Quant aux possibles recettes issues de la suppression du taux réduit de la TICPE sur le GNR, elles ont fait long feu, à l’instar, jadis, de l’Ecotaxe. « Et nous ne prévoyons pas un retour des discussions autour de cette mesure en raison de l’impopularité qu’elle a suscité à tous les niveaux », croit Bruno Cavagné. En l’absence d’une vignette poids-lourd capable de compenser les pertes, tout porte à croire que les incertitudes persisteront en 2019. « Si le budget de l’AFITF est annoncé en progression dans la loi LOM, soit 2 689 M€, nous ne disposons d’aucune réponse à ce jour concernant son financement puisque son vote, prévu en décembre, a été reporté à la fin du mois de janvier », révèle le président.

10 ans de sous-investissement

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
En pratique, 2019 ne se présente pas trop mal. Les investissements des collectivités locales progresseront de 6,3%, la Société du Grand Paris prévoit de dépenser 3,51 milliards d’euros puis  environ 4 milliards par an jusqu’en 2022, les grands opérateurs tels que SNCF Réseau, RTE ou Enedis, continuent d’investir, le plan de relance autoroutier de 700 M€ s’apprête à démarrer, et 20 milliards d’euros d’investissements dans le plan France THD sont attendus. « La grande inconnue c’est bien la loi LOM, reprend Bruno Cavagné. Le sentiment d’oubli, de fracture sociale, est toujours très présent et persistera dans les mois à venir. Nous payons 10 ans de sous-investissement. La cohésion des territoires passe aussi par des infrastructures de qualité. Il est urgent d’agir ». Les besoins sont en effet criants. 40% du réseau de canalisations a plus de 40 ans, et le taux moyen de renouvellement des réseaux est de 0,57% pour l’eau potable, et 0,40% pour l’assainissement collectif. 53% des routes nationales sont en mavais état et 48% des ouvrages d’art dégradés. En outre, 11 000 km de voies ferrées ont atteint leur durée de vie maximum (22%) et 45% des installations d’éclairage publi ont plus de 25 ans. Côté THD, 7,5 millions de Français sont encore privés d’un accès à internet.

Agir à trois niveaux

La FNTP prévoit donc un plan d’action, sous la forme d’un grand débat national, qui vise avant toute chose à stimuler l’investissement local. « Il s’agit de redonner des marges de manœuvre aux collectivités en matière de financement et d’expérimentation, de soutenir les plans d’investissements dans les infrastructures à l’image des Assises de l’eau ou des appels à projets, et de faciliter l’accès aux cofinancements en prônant pour une meilleure utilisation des dotations ou une contractualisation Etat/collectivités », poursuit Bruno Cavagné.
En dépit de la menace de report sine die qui plane sur le territoire, la FNTP veut croire à une loi LOM prometteuse. Elle rappelle la nécessité de réintroduire le Conseil d’orientation des infrastructures, d’en enrichir ses missions et de mettre en place une clause de revoyure en 2020 afin de maintenir un niveau d’investissement minimum de 3 md€ par an.
Enfin, il y a également matière à agir à l’échelle européenne. Les élections européennes de mai prochain permettront de rappeler les besoins communs (entretien des infrastructures, grands projets structurants, transitions numérique et écologique). Tout cela à travers de grands programmes européens. 2019 devrait être intéressante.

>>> Lire aussi : Les TP doivent recruter
 

250 000 km, c’est la distance qui aura été parcourue au sein du chantier pour acheminer les 2,7 millions de tonnes d’enrochements et les 11 000 XBlocs® nécessaires à la construction de la digue principale de l’extension en mer du port de Calais. Crédit photo : Irène Cadart/Bouygues TP
Retrouvez toute l'information infrastructures TP dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
  BTP ça tourne fête un anniversaire !
Toutes nos vidéos
À lire également
Le Canada, tiré par la construction d'infrastructures
Le Canada, tiré par la construction d'infrastructures
L'industrie canadienne de la construction devrait atteindre les 304,6 milliards de dollars de chiffres d'affaires en 2023 grâce aux investissements dans les infrastructures.
Riwal et Jungheinrich main dans la main
Riwal et Jungheinrich main dans la main
Jungheinrich et Riwal ont scellé un accord de coopération internationale pour développer un service de location unique  et global pour les chariots élévateurs, les plateformes élévatrices et les chariots télescopiques.
Mini-pelles : entre concept et réalité
Mini-pelles : entre concept et réalité
Segment le plus important, au moins d’un point de vue volumétrique, le marché des mini-pelles est aussi le plus florissant en termes de nouveautés.
Matériels : le marché sur les bases d’un record
Matériels : le marché sur les bases d’un record
A l’issue du premier trimestre, les ventes de matériels atteignent des niveaux encore jamais observés dans l’hexagone avec une progression de 10 % par rapport à l’an passé totalisant ainsi 11 047 unités.
Le secteur des matériels a de nouveau progressé en 2018
Le secteur des matériels a de nouveau progressé en 2018
Si la croissance est moins forte que l’exercice précédent, le Cisma souligne toutefois la progression du secteur des biens d’équipements pour le BTP de 9,3 % à 3,58 milliards d’euros de chiffres d’affaires.
Ginger recrute 300 collaborateurs supplémentaires en 2019
Ginger recrute 300 collaborateurs supplémentaires en 2019
Pour soutenir sa croissance, le groupe Ginger a annoncé un objectif de recrutement de 300 collaborateurs en 2019.
Une foreuse Liebherr sur batterie électrique
Une foreuse Liebherr sur batterie électrique
Liebherr a élargi sa gamme de foreuse avec un tout nouveau modèle – la LB16 – ayant la particularité d’être alimentée par une batterie électrique.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Smart Energies 2019
17 Juin 2019
Smart Energies 2019
VST
18 Juin 2019
VST
Les Confs Amiante Lille
18 Juin 2019
Les Confs Amiante Lille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Aide-maçon / Aide-maçonne
- Manoeuvre gros oeuvre
- Manoeuvre gros oeuvre
- Conseiller / Conseillère technique habitat écologique
+ D’OFFRES
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.