x
Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Infrastructures TP

Dans le tunnel de la ligne 12, Vinci parle d’une année 2017 « magique »

Partager :
     
Dans le tunnel de la ligne 12, Vinci parle d’une année 2017 « magique »
Par Julia Tortorici, le 16 janvier 2018
L’innovation chez Vinci se traduit jusque dans sa façon d’annoncer ses bons vœux 2018 à la presse. Prévenus quelques jours avant l’évènement, dont le lieu était tenu secret, nous avons retrouvé les cadres du bureau exécutif de Vinci dans les entrailles du prolongement de la ligne 12 du métro parisien. Au programme, une visite peu orthodoxe mais riche en bonnes nouvelles.

Avant de s’introduire dans le puits d’entrée du tunnelier réalisé à l’occasion de la phase 1 du projet, un point sur les travaux du prolongement de la ligne 12. Menée pour le compte de la RATP, la phase 1, mise en service en décembre 2012, comprenait le creusement d’un tunnel de 3 640 m, ainsi que la réalisation de la station Front Populaire et de cinq puits d’accès et de secours. Depuis, c’est la phase 2 qui a cours avec le groupement emmené par Chantiers Modernes, et constitué de Dodin Campenon Bernard, Botte Fondations et Sogea TPI (toutes filiales de Vinci). La mission consiste ici à construire et aménager pour un montant de 82,4 M€ les deux stations Aimé Césaire et Mairie d’Aubervilliers. C’est en parcourant le tunnel qui relie les deux stations que les cadres dirigeants de Vinci ont fait le point sur l’activité 2017 et tracé les grandes lignes de la stratégie 2018.

Retour de la croissance dans la branche « Contracting »

« La reprise se note aussi bien au niveau des chiffres d’affaires de Vinci Construction, Vinci Energies et Eurovia - les trois entités de la branche Contracting - qu’au niveau des prises de commandes. 2017 restera également dans les anales de la promotion immobilière », soulignera le PDG de Vinci, Xavier Huillard. L’international, pourtant chahuté par des cours de matières premières en dents de scie, ne déçoit pas. « Nous avons pas mal souffert en Afrique mais le marché tend néanmoins à se stabiliser à un niveau bas. En réaction, nous avons choisi de nous diversifier dans les énergies électriques renouvelables. D’ailleurs, le président Macron a récemment inauguré une centrale solaire au Burkina Faso réalisée par Vinci Energie », ajoute le dirigeant. Il faut le croire, l’Afrique fait office de terre promise pour cette filiale spécialisée dans le transport et la distribution électrique. De façon générale, l’avenir s’annonce riant pour l’entreprise qui se veut stratégique pour le groupe Vinci, idéalement positionnée sur les « bonnes vagues » que sont la révolution numérique et la transition énergétique. Du côté d’Eurovia, les acquisitions se succèdent, surtout en Allemagne où le marché se porte très bien, mais également en Australie où le groupe vient de racheter la société Seymour Whyte. « C’est un pays à la croissance intéressante où les besoins sont très importants en infrastructures », note Xavier Huillard.

L’aéroportuaire ça coûte cher mais ça rapporte !

Les autoroutes françaises ont la forme, avec un trafic poids-lourds revenu au niveau d’avant-crise. Signe de bonne santé, 549 opérations sont actuellement en cours sur le réseau, boostées par le plan de relance autoroutier engagé désormais à 40%. « Chez Vinci, nous y croyons : l’autoroute a de l’avenir », assure Xavier Huillard. Le groupe joint le geste à la parole puisqu’il achève tout juste le contournement Nîmes-Montpellier (CNM) et mise, en partenariat avec PSA, sur le développement d’un véhicule autonome pour la collecte aux péages. À l’étranger, c’est un 4e PPP (440 M€) en Basse-Saxe (Allemagne) qui vient s’ajouter dans l’escarcelle de Vinci qui devient de fait le 1er opérateur privé du pays avec 210 km exploités. Mais rien ne saura concurrencer les bons résultats de Vinci Airports. Le trafic est en croissance, un peu partout, à Nantes comme au Cambodge. Tandis que les acquisitions de 2016 confortent le groupe à la place de 4e opérateur mondial. Et ce n’est pas le juteux contrat de reprise de la concession de l’aéroport de Belgrade qui viendra démentir l’ambition de Vinci dans ce domaine. « On nous demande souvent pourquoi s’investir dans l’aéroportuaire, un domaine qui coûte très cher. C’est sûrement parce que cela rapporte trois fois plus », s’amuse Xavier Huillard. « En outre, on sait de source sûre que le trafic aérien devrait doubler dans les prochaines années ».

L’innovation à tous les niveaux

Après une année 2017 « magique » et une année 2018 qui s’annonce « exceptionnelle », la trajectoire est bonne « mais il serait dangereux de ne pas se réinventer », rappelle le PDG. L’arme indispensable : l’innovation. Sur le Grand Paris, le groupe a déjà fort à faire en la matière grâce aux clauses introduites par la Société du Grand Paris stipulant la nécessaire application d’innovations en amont, pendant et autour des chantiers. On dénombre ainsi une foule de nouveaux systèmes et process spécialement développés pour le mégaprojet : Carasol, un système de spectrométrie qui détermine le niveau de pollution d’un sol ; Cap3D, un BIM automatique reliant les 300 paramètres d’un tunnelier pour permettre à la machine de constituer le modèle 3D du tunnel ou encore Wise, qui géolocalise les opérateurs d’un chantier souterrain. « En parallèle, nous planchons sur un « Google Maps » du sous-sol. Un outil qui facilite la compréhension des différentes strates du terrain », complète Xavier Huillard. À l’échelle de la ville, c’est le concours « Réinventer Paris » qui stimule la matière grise. « Puisque la densification de la ville se fait par le haut et par-dessous, nous avons souhaité répondre à l’appel d’offres qui propose d’identifier et de requalifier les espaces souterrains à fort potentiel d’exploitation », explique Jérôme Stubler, président de Vinci.

La mobilité des voyageurs, mais les marchandises ?

Et parce qu’on ne parle dorénavant plus de construction sans mentionner l’exploitation, la branche Concessions compte bien se mettre à l’unisson. « Nous concentrerons nos efforts dans la fluidification de trafic en faisant la promotion notamment des BHNS, des pôles intermodaux ou encore des véhicules autonomes », promet Xavier Huillard. « Dans un autre registre, celui du transport de marchandises, aujourd’hui principalement assuré par la route et source de bien des préoccupations environnementales, nous sommes favorables à un modèle de délégation de service public dédié, comme ce qui se fait déjà pour le transport de voyageurs ». L’idée fera peut-être son chemin. Ou pas.
 
 
Xavier Huillard, PDG de Vinci, présente ses voeux 2018 à la presse dans le tunnel du prolongement de la ligne 12 du métro. Crédit photo : BTP Magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
À la UneGroupe Cayola
Machine Inside, le test 100% vérité ! 00 - 7 septembre 2018

Présenté par Franck Prades , c'est le nouveau magazine d'essai matériels de chantier.
Embarquez pour une expérience unique de machines mises à l’épreuve du terrain et testées par des professionnels pour des professionnels.

→ machineinside.fr
Reportage digital00 - 7 septembre 2018

Mobilisés sur le terrain, avec leur regard d’expert, nos rédacteurs saisissent les meilleures séquences des reportages et des évènements exceptionnels qu’ils ont choisis de partager.

→ machineinside.fr
Le talk-show de la construction 08 l'Intégrale - 22 août 2018

Dans cette nouvelle édition, Steve Carpentier part à la rencontre de l'architecte Jean-Paul Viguier. Julia Tortorici se rend sur un chantier de déconstruction et désamiantage, et Charlotte Divet créée la surprise à Villepinte pour Eurosatory.

→ le15dubtp.tv
À la UneGroupe Cayola Machine Inside, le test 100% vérité ! 00 - 7 septembre 2018

Présenté par Franck Prades , c'est le nouveau magazine d'essai matériels de chantier.
Embarquez pour une expérience unique de machines mises à l’épreuve du terrain et testées par des professionnels pour des professionnels.

→ machineinside.fr Reportage digital00 - 7 septembre 2018

Mobilisés sur le terrain, avec leur regard d’expert, nos rédacteurs saisissent les meilleures séquences des reportages et des évènements exceptionnels qu’ils ont choisis de partager.

→ machineinside.fr Le talk-show de la construction 08 l'Intégrale - 22 août 2018

Dans cette nouvelle édition, Steve Carpentier part à la rencontre de l'architecte Jean-Paul Viguier. Julia Tortorici se rend sur un chantier de déconstruction et désamiantage, et Charlotte Divet créée la surprise à Villepinte pour Eurosatory.

→ le15dubtp.tv
À lire également
Les ponts italiens à l’heure des comptes
Les ponts italiens à l’heure des comptes
Conspuée, chahutée, l’Italie doit faire face aux critiques du monde entier concernant sa gestion des grandes infrastructures de transport.
Le renforcement structurel ou comment pérenniser nos ponts
Le renforcement structurel ou comment pérenniser nos ponts
La maîtrise du vieillissement des ouvrages d’art passe par de nouvelles solutions et techniques.
NGE : « Dès 2020, 600 M€ par an seront issus de nos nouveaux métiers »,
NGE : « Dès 2020, 600 M€ par an seront issus de nos nouveaux métiers »,
Si l’actualité met le Grand Paris sous les feux de la rampe, NGE ne se laisse pas éblouir.
La nacelle négative sous les jupes des ponts
La nacelle négative sous les jupes des ponts
Dans la famille des nacelles spéciales, il y a la nacelle négative.
Ginger CEBTP : « Le vieillissement des ponts en France est sous contrôle »
Ginger CEBTP : « Le vieillissement des ponts en France est sous contrôle »
Les ponts d’après-guerre ont dans leur grande majorité été livrés pour une durée de vie moyenne de 50 ans.
Osmos transforme la mesure en connaissance
Osmos transforme la mesure en connaissance
Alors que vient de paraître, sur le site internet du ministère des Transports, une rubrique dédiée à l’état et l’entretien des ponts du réseau routier national (RRN), tous s’entendent à dire qu’une surveillance rigoureuse permet d’éviter des réparations coûteuses.
La nouvelle route du littoral, axe majeur
La nouvelle route du littoral, axe majeur
La construction de la nouvelle route du littoral, NRL, en lieu et place de l'ancienne voie routière qui longe la côte au nord ouest de l'île est LE chantier du siècle à la Réunion.
Lamoureux & Ricciotti : « La robustesse des ouvrages est un principe de conception »
Lamoureux & Ricciotti : « La robustesse des ouvrages est un principe de conception »
Lamoureux & Ricciotti Ingénierie est un bureau d’études qui intervient dans l’ingénierie des structures pour le bâtiment, le génie civil et le design industriel.
Au chevet du pont de Cheviré
Au chevet du pont de Cheviré
Livré en 1991, le pont de Cheviré est un ouvrage d’art permettant au périphérique nantais de franchir la Loire.
Ponts : l’acier fait de la résistance
Ponts : l’acier fait de la résistance
Avec l’effondrement du pont Morandi de Gênes, la question du choix des matériaux est sur toutes les lèvres.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
15 Novembre 2018
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous !  Une journée, des solutions »
15 Novembre 2018
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous ! Une journée, des solutions »
Salon des maires et des collectivités locales
20 Novembre 2018
Salon des maires et des collectivités locales
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Bâtiment - Gros œuvre
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.