BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneENVIRONNEMENT

Yprema fête 30 ans à Saint-Quentin-en-Yvelines

Par la rédaction. Publié le 2 novembre 2022.
Yprema fête 30 ans à Saint-Quentin-en-Yvelines
Crédit : Eric Morency
Newsletters gratuites
Archiver cet article
La centrale Yprema de Trappes fête ses trente ans. Implanté dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, elle réceptionne et recycle des bétons de déconstruction. 

Des centrales au bon endroit

Trente ans après leur apparition sur le territoire français, les centrales d’Yprema sont désormais  bien implantées. Si elles ont diversifié leur offre de matériaux recyclés, ont fait l’objet ou feront  l’objet d’importants aménagements paysagers pour toujours mieux s’intégrer dans la ville, ont  multiplié leurs efforts pour réduire les nuisances, elles n’ont pas modifié d’un iota leurs activités. Au contraire ! « Des activités comme les nôtres sont devenues indispensables. Parce qu’on a réussi à ne pas opposer croissance économique et développement durable et que la stratégie d’implantation de nos centrales, à proximité des villes nouvelles qui tous les 20 ans se reconstruisent, s’est révélée attractive », explique Claude Prigent, président et fondateur d’Yprema. Aujourd’hui, l’Ile-de-France importe 40 % de matériaux issus des  carrières des régions périphériques. « Ces matériaux, il faut les transporter ! Le prix des carburants  n’a cessé d’augmenter. Avec nos petites centrales, on est au bon endroit », ajoute-t-il. 

« Garder Yprema ici »

Trappes est le bon exemple. Si ses débuts furent balbutiants, si les deux premières années il a fallu  prospecter, argumenter, convaincre, la centrale située entre la Nationale 10 et la ligne de chemin  de fer a rapidement trouvé sa clientèle et accompagne depuis 30 ans le développement de  l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et du département. Au chantier de la ville nouvelle, s’est ajouté celui du Grand Paris. Puis, récemment les travaux des JO de Paris 2024. Il y a 10 ans, à l’occasion du 20e anniversaire de la centrale de Trappes, dans un livre retraçant deux décennies d’économie circulaire  au service du territoire, Robert Cadalbert, alors président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY) disait son attachement à l’outil industriel : « On veut garder Yprema ici », insistait-il.
Seule ombre au tableau, dans un contexte favorable aux activités d’Yprema, la requalification des sites  qui tarde et pourrait menacer, sur le long terme, leur pérennité. « Depuis 2012, nous demandons à  sortir du statut de déchets. Tous les voyants sont au vert mais nous ne parvenons pas à faire reconnaitre nos activités comme industrielles. Lorsque nous sommes en quête de solutions foncières, elles peuvent ne pas être bienvenues car elles sont jugées sur la matière première, les déchets, et pas sur le produit fini, valorisé", analyse Claude Prigent. 

Les chiffres du site de Trappes

1992 : mise en service de la centrale de recyclage
6 salariés
60 000 tonnes de déconstruction du BTP réceptionnées en 2021 
59 000 tonnes de matériaux recyclés en 2021 utilisées sur des chantiers de proximité
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
1ere édition de la Journée Terres : Quel avenir pour les terres de chantier ?
7 novembre 2022
1ere édition de la Journée Terres : Quel avenir pour les terres de chantier ? Hesus, leader européen de solutions durables pour les terres, notamment dans le secteur du BTP, organise avec de nombreux partenaires la première édition de la Journée Terres le 15 novembre à Ivry-sur-Seine.
Verrecchia et Mathis Construction bois s'associent pour des modes constructifs bas carbone
4 juillet 2022
Verrecchia et Mathis Construction bois s'associent pour des modes constructifs bas carbone Les constructeurs Verrecchia et Mathis ont noué un partenariat visant à favoriser l'association des matériaux, en alliant la pierre de taille massive et le bois, afin de réduire l'empreinte carbone de leurs opérations.
CITAE : « Créer une industrie, dans l’industrie des matériaux »
27 juillet 2022
CITAE : « Créer une industrie, dans l’industrie des matériaux » À l’heure où les matières premières flambent et la réglementation se durcit dans la gestion de la construction et de la déconstruction des bâtiments, l’économie circulaire s’impose comme une alternative écologique viable économiquement. Reste à faire évoluer les connaissances et les méthodologies de travail. Explications de Marie-Pierre Ciminelli, responsable d’agence Bâtiment durable chez Citae.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola