Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Une stratégie pour l’eau à l’IFAT 2020

Partager :
Une stratégie pour l’eau à l’IFAT 2020
Par la rédaction, le 9 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
IFAT 2020 fera la part belle aux technologies de l’eau et des eaux usées. En plus des processus traditionnels de traitement, de distribution et de dépollution, l’industrie doit relever d’autres défis, du changement climatique, aux micropolluants, en passant par la transition numérique.

Les volumes d’eau potable "propres" sont un bien mondial précieux, et doivent par conséquent être protégés. Même les pays riches en eau, et dotés de belles infrastructures comme l’Allemagne, sont confrontés à des défis de taille : résidus de produits pharmaceutiques, polluants phytosanitaires, biocides et autres produits chimiques...

Sur le plan technique, il est possible d’éliminer certains de ses substances dans les stations d’épuration, par exemple par ozonation ou adsorption sur charbon actif. Cela nécessite cependant la modification ou l’ajout d’étapes de purification. "Ces mesures ouvrent à des investissements et sont coûteuses à la fois en énergie, en matériaux et en personnel", souligne Uli Paetzel, président de l’Association allemande pour l’eau, les eaux usées et les déchets (DWA).

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’introduction d’une 4e étape de purification en bout de chaîne n’est pas du goût de la fédération qui soutient que l’eau potable doit être obtenue au travers de procédés de traitement simples et quasi naturels. "Les mesures de précaution visant à garantir que les micropolluants ne pénètrent pas du tout dans le cycle de l’eau, mais sont confinés à la source, sont d’une importance capitale pour la sécurité de l’approvisionnement en eau potable", rappelle pour sa part Gerald Linke, président du conseil d’administration de la Association allemande technique et scientifique pour le gaz et l’eau (DVGW).

Les substances indésirables dans les eaux comprennent également les particules de plastique. Selon la DWA, aujourd’hui, les usines de traitement des eaux usées éliminent plus de 95 % de la charge microplastique entrant en station mais ne les éliminent pas complètement. Par conséquent, le rejet dans les eaux doit idéalement être évité à la source. Sur le marché, on a récemment vu arriver un système de filtre qui retient les microplastiques dans les terrains de gazon artificiel.

Ces zones sportives, réparties dans le monde entier, sont considérées comme une source importante de libération de microplastiques. Un terrain en gazon synthétique libère 250 à 300 kg par an. Avec ce nouveau système, les particules s’accumulent sur la surface du filtre sous forme de gâteau de filtration qui est décollé et éliminé tous les trois à cinq ans.

En Allemagne, l’approvisionnement global en eau est inégalement réparti dans les régions. Selon l’Agence fédérale de l’environnement, il n’y a pas de stress hydrique en Allemagne, mais les étés secs et chauds de 2018 et 2019 ont déjà entraîné des goulots d’étranglement locaux. Si les prévisions climatiques qui prédisent une disponibilité moindre de l’eau dans presque toutes les régions de l’Allemagne au cours des prochaines décennies sont correctes, le pays devra s’organiser.

Le gouvernement planche d’ailleurs sur des initiatives concrètes pour un approvisionnement fiable en eau. Cela comprend un renforcement du réseau de fournisseurs ainsi que la garantie que l’approvisionnement en eau potable est prioritaire sur les autres utilisations de l’eau. Une autre approche consiste à utiliser l’eau extraite le plus efficacement possible.

En Allemagne, le refroidissement des eaux industrielles rejetées par les centrales électriques et les entreprises industrielles est un vrai sujet d’étude pour le développement de solutions technologiques. Pour protéger les eaux de surface et les eaux souterraines, le recyclage des eaux industrielles - qui est pratiqué depuis longtemps dans l’agriculture du sud de l’Europe - est également à l’étude.

L’approvisionnement en eau potable et l’évacuation des eaux usées font partie de l’infrastructure dite critique et donc soumise à des exigences particulières en matière de sécurité informatique. À terme, une interruption, une dégradation ou même une défaillance due à une cyberattaque ou à un incident informatique peut entraîner des perturbations. Une norme de sécurité informatique pour l’industrie de l’eau a donc été mise en place en août 2017.

"En plus de mettre en œuvre des mesures de gestion des risques, les exploitants d’usines ont depuis investi massivement pour rendre leurs systèmes informatiques plus robustes contre les cyberattaques. Non seulement le logiciel mais aussi le matériel ont été améliorés, par exemple, le contrôle des processus a été renouvelé et les réseaux informatiques réorganisés", rapporte le président de la DWA, Uli Paetzel.



 
 

Crédit photo : IFAT
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Déconfinement : le secteur du BTP repart
Alors que la France est entrée dans la phase 2 du déconfinement, le secteur du bâtiment et des travaux publics se remet en marche. Le retour à la normale n'est toutefois pas pour tout de suite.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
[Reportage] Un broyeur et 10 000 t d’entrants à Gennevilliers
[Reportage] Un broyeur et 10 000 t d’entrants à Gennevilliers
Au sein du groupe Derichebourg, la société Revival récupère les déchets dans plusieurs départements du Nord et du Centre de la France. Le site de Gennevilliers, spécialisé dans le traitement des métaux, est l’un des plus importants de la région parisienne. Grâce à sa cisaille et à son broyeur, il est capable de traiter 10 000 t d’entrants chaque mois. Nous avons visité le site en compagnie d’Edouard Rosier, le responsable d’exploitation.
7e édition des Victoires du Paysage : les inscriptions sont ouvertes
7e édition des Victoires du Paysage : les inscriptions sont ouvertes
2020 est l’année d’une nouvelle édition des Victoires du Paysage, rendez-vous biennal destiné aux professionnels du végétal et du paysage.
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Chaque année, les entreprises de BTP excavent sur les chantiers d’Ile-de-France 22 millions de tonnes de terres inertes, dont elles doivent se débarrasser. Cette mission représente la principale activité d’ECT, qui en traite 12 à 15 millions pour aménager différents espaces naturels. Nous avons visité le site de Moissy-Cramayel (77), où deux buttes sont réunifiées en bordure de la N104 pour créer le parc de l’Arboretum, mais aussi un plateau destiné à l’agriculture biologique.
Dupont Personal Protection protège les salariés de SARP
Dupont Personal Protection protège les salariés de SARP
Le groupe SARP (filiale de Veolia) propose une gamme complète de services dans des activités d’assainissement, de collecte de déchets dangereux, de nettoyage et de maintenance industrielle. Ses équipes sont protégées par des vêtements de protection fournis par Dupont Personal Protection.
A Anthon (38), Valterra mutualise les moyens matériels pour produire 11 000 t de compost
A Anthon (38), Valterra mutualise les moyens matériels pour produire 11 000 t de compost
Groupe indépendant spécialisé dans la valorisation des déchets organiques, Valterra a mis en place un modèle de développement et d’exploitation original, basé sur l’association avec des agriculteurs et la mutualisation des moyens matériels. Reportage sur sa double plateforme « Confluence Amendements » à Anthon, dans l’Isère.
Le salon IFAT adopte un code de bonne conduite pour soigner son empreinte carbone
Le salon IFAT adopte un code de bonne conduite pour soigner son empreinte carbone
Organisé à Munich du 4 au 8 mai 2020, l’IFAT, plus grand salon mondial consacré aux technologies environnementales, s’est doté d’un code de bonne conduite pour améliorer un peu plus son empreinte carbone. Il faut dire qu’en cinq jours, les 3 300 exposants accueilleront 145 000 visiteurs en provenance de 160 pays différents sur une surface de 270 000 m².
IFAT 2020 se veut le plus écologique possible
IFAT 2020 se veut le plus écologique possible
L'édition 2020 de l'IFAT promet : cette année le salon sera le plus écologique jamais organisé à Munich (Allemagne). Un code de bonne conduite a été instaurée et une nouvelle distinction fait son apparition : l'IFAT Environmental Leadership Award.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
Webinaire Effluents non Domestiques
25 Juin 2020
Webinaire Effluents non Domestiques
+ d'événements
Emploi
- Chef d'équipe travaux publics
- Chef d'équipe travaux publics
- Conducteur / Conductrice de benne TP
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.