Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Des matériels et outils connectés pour une gestion en temps réel

Partager :
Des matériels et outils connectés pour une gestion en temps réel
Par Veronica Velez, le 3 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Tooltrack est une solution qui va permettre aux professionnels de mieux suivre leur parc de matériel et d’outillage. Commercialisée en France par RFIT Technologies, elle s’inscrit dans un processus de digitalisation de l’entreprise de manière simple et accessible à tous les acteurs du secteur de la construction.

Sur les chantiers, les matériels vont et viennent d’un site à un autre, selon des périodes plus ou moins longues. Une gestion qui va confronter les entreprises de travaux à des problématiques primordiales : Où est mon matériel et quand sera-t-il disponible ? Car oui, la disponibilité du matériel est bien le nerf de la guerre pour pouvoir respecter un planning de chantier. Sans oublier que les matériels ne sont pas tous les mêmes, ni de la même marque. Type, taille, fonction..., ils devront pour certains, répondre à des spécifications et contrôles réglementaires stricts, comme c’est le cas par exemple pour les électriciens qui interviennent sur des lignes à haute tension et dont les EPI et le matériel sont soumis à des contrôles réguliers pour assurer la sécurité des personnes. L’entreprise doit d’ailleurs pouvoir justifier de la traçabilité de ces contrôles. « Avec Tooltrack, c’est exactement ce que nous leur proposons : une solution de gestion intuitive et simple qui va leur permettre de répertorier tout leur matériel, tracer tous ses mouvements entre l’entrepôt, les chantiers, les véhicules, les salariés et de gérer les contrôles périodiques. Ces 3 fonctions de base sont le cœur de notre solution Tooltrack », explique Julien Vinay, gérant de RFIT.

Une instantanéité dans la collecte de l’information
La solution existe déjà chez les constructeurs de matériels de TP qui équipent les grosses machines d’un système de suivi afin de mieux prévoir la maintenance et les réparations à distance. « La difficulté, c’est que chaque fabricant va fournir sa solution et que le chef de chantier sera alors obligé de se connecter à plusieurs systèmes différents pour gérer son parc, ce qui va finir par rendre sa gestion très compliquée au quotidien. Le plus souvent, ces solutions ne sont pas non plus compatibles entre elles et obligent l’exploitant à changer de système de traçabilité selon le matériel », poursuit le gérant. Pour éviter cela, l’intérêt de Tooltrack est d’être une solution autonome, totalement indépendante des matériels et des marques, qui va permettre d’unifier et de centraliser la gestion d’un parc entier sur une seule plateforme de gestion, quel que soit le nombre de pièces à tracer, et pour ainsi, simplifier le travail au quotidien.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le principe de Tooltrack
Selon le type de matériel, les besoins et l’usage, RFIT fournit à l’entreprise différentes solutions de marquage (tags) : étiquettes QR Code, tags RFID ou des trackers pour identifier, connecter ou géolocaliser chaque matériel ou outil. « À l’aide d’un équipement fourni, précise Julien Vinay, le client pourra alors accéder à la fiche technique du matériel, et s’assurer de sa conformité et de sa disponibilité, et en suivre la trace lors des transferts d’un chantier à l’autre. »
Toutes ces les informations vont remonter vers une plateforme Cloud sécurisée et seront accessibles sur PC, smartphones, tablettes, PDA. Le chef de chantier aura une visibilité complète et en temps réel sur son parc de matériel où qu’il se trouve. La maintenance, les affectations et les inventaires deviennent un jeu d’enfant !
Lors de la mise en place de la solution chez le client, tout son référentiel matériel sera importé sur la plateforme. À partir de là, le client retrouvera immédiatement tout son matériel et pourra y intégrer d’autres informations comme l’affectation à des personnes ou à des chantiers. « Nous pouvons également personnaliser notre plateforme numérique selon la demande, en y ajoutant les fonctionnalités demandées», rappelle encore le dirigeant.

Des gains immédiats
« La solution Tooltrack va impacter de plusieurs manières l’activité de son utilisateur, insiste Julien Vinay. Le premier bénéfice est économique, puisqu’elle va permettre de limiter les pertes, souvent liées à la négligence, et dissuader les vols. La maintenance du matériel, autre point important, pourra être assurée en temps et en heure, ce qui réduit la casse et les accidents. Le 2e grand bénéfice volet concerne l’efficacité de l’entreprise. Pour être performante, l’entreprise doit être capable, avec un minimum de matériel, de faire tourner un maximum de chantiers. La visibilité apportée par Tooltrack va lui permettre d’être plus efficace dans sa gestion, plus réactive dans ses interventions et lui évitera : les surstocks de matériel, gros consommateurs de budget. « L’entreprise a parfois tendance à faire grossir son parc pour pouvoir répondre à tous les chantiers, alors qu’en gérant mieux celui-ci, elle éviterait les investissements inutiles et coûteux  », pointe-t-il.

La rentabilité, paramètre essentiel
Au-delà de la gestion d’un parc de matériel, les entreprises de bâtiment vont pouvoir mieux apprécier leur rentabilité sur les chantiers grâce à une comptabilisation plus précise des temps d’usage machines et adapter leur facturation. « La plupart du temps, rappelle Julien Vinay, les entreprises considèrent que ces machines ont un coût d’exploitation. Un coût qui pourra alors être imputé au chantier, avec une grande précision en fonction du temps d’activité machine, du temps de mise à disposition ou de location.

Pour quelle clientèle ?
Disponible depuis 2 ans, la solution tooltrack est utilisée par des entreprises de différents secteurs qui y trouvent immédiatement un double bénéfice : coût et performances.
La solution est particulièrement bien adaptée pour les entreprises de BTP et de construction qui gèrent un parc de matériel diversifié et dispersé sur les chantiers, soumis aux obligations légales de sécurité avec des contrôles périodiques et souvent amputé par des pertes et des vols qui coûtent cher. Les secteurs à risque, comme le désamiantage, les travaux acrobatiques, le nucléaire, la maintenance de lignes électriques... sont également très demandeurs de solutions de traçabilité strictes qui apportent de la sécurité aux équipes et de la sérénité aux gestionnaires.



ENCADRE : Un tag pour chaque matériel
La solution Tooltrack permet de tracer tout type de matériel grâce à des marqueurs adaptés :
- Sur un tournevis, pas d’étiquette, une gestion de stock classique suffit.
- Pour le matériel plus lourd type, perceuses, disqueuses, meuleuses… RFIT privilégie la traçabilité unitaire à l’aide d’étiquettes QR code ou de tags RFID pour garder en mémoire de l’information sur toute la chaîne logistique : historique, date d’achat, fiche technique, cycle de vie...
- Pour le très gros matériel (machines de TP, grues, groupes électrogènes…) : les trackers sont à sera privilégier. Ils permettront de connaître l’activité du matériel, son temps de fonctionnement et d’inactivité, de gérer sa maintenance préventive et de connaître sa localisation en temps réel, ce qui est très appréciable pour une gestion optimale.

La solution Tolltrack est simple et efficace
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Haulotte livre sa première nacelle électrique au Brésil
Haulotte livre sa première nacelle électrique au Brésil
La filière brésilienne d’Haulotte a livré sa première nacelle électrique HA20 LE PRO au groupe local  Prestobat. La machine est destinée à un client dans l’industrie nucléaire.  
Le gouvernement favorable à l'industrialisation de la construction
Le gouvernement favorable à l'industrialisation de la construction
Suite à la remise du rapport sur les apports du numérique dans la construction, à l'occasion du salon Batimat, le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie s'est déclaré favorable au développement et du renforcement de la filière française de la construction industrialisée.
Une levée de fonds de 2,4 millions d’euros pour IBAT
Une levée de fonds de 2,4 millions d’euros pour IBAT
Créée en 2016, la start-up toulousaine vient d’annoncer une levée d’un montant total de 2,4 millions d’euros, auprès d’Irdi Soridec Gestion, de la Caisse d’Epargne Midi Pyrénées, d’investisseurs privés et avec la participation de BPI France.
Kanal : 20 000 m2 de bureaux signés Rudy Ricciotti à Pantin
Kanal : 20 000 m2 de bureaux signés Rudy Ricciotti à Pantin
JCDecaux Holding et PRD Office viennent de lancer le chantier officiel de Kanal, un programme immobilier de bureaux de 20 000 m2 en bordure du canal de l'Ourcq à Pantin.
Attestation Légale entre au capital de Subclic
Attestation Légale entre au capital de Subclic
Attestation Légale, spécialiste de la gestion simplifiée des données de conformité des entreprises, entre au capital de Subclic, plateforme de simplification de la gestion des documents de sous-traitance sur les chantiers de construction, à hauteur de 20 %.
Santé et éducation, priorités des maires en France
Santé et éducation, priorités des maires en France
A l’occasion du Salon des Maires et des Collectivités Locales de 2019, Algeco a réalisé une étude en collaboration avec le CSA sur les "Regards et attentes des élus locaux sur leur territoire et son urbanisme". Cinq priorités ont été identifiées dont deux qui concernent la santé et l'éducation.
Ingérop mandaté pour la déconstruction de la « muraille de Chine »
Ingérop mandaté pour la déconstruction de la « muraille de Chine »
C’est Ingérop qui a prendra en charge la dernière phase d’étude et de déconstruction du quartier Saint-Jacques à Clermont-Ferrand (63). Construit au début des années 60, le rempart se situe sur un terrain à forte déclivité.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.