Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Avec Ecolow, plus la machine consomme, plus c’est intéressant

Partager :
Avec Ecolow, plus la machine consomme, plus c’est intéressant
Par Veronica Velez, le 17 mars 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une réduction du budget carburant jusqu’à 20 % sur les machines de TP qui tournent à régime moteur constant ou presque sur les chantiers. C’est ce que propose l’entreprise Ecolow avec sa solution du même nom. Un gain à la fois économique, mais aussi, environnemental, car Ecolow réduit considérablement les émissions de gaz polluants.

Lorsque Jean-Marc Allemeersch, PDG d’Ecolow lance les recherches en 2015, il a déjà une idée très précise de ce qu’il veut, mais surtout aussi, de ce qu’il ne veut pas. « Lorsque j’ai créé Ecolow, explique-t-il, je tenais à suivre certains principes essentiels à mes yeux. Le premier, il ne fallait surtout pas remplacer ou modifier les organes moteurs d’origine constructeur. Deuxièmement, il ne fallait pas intervenir ou modifier les paramètres du calculateur d’origine constructeur. Et pour finir, je ne voulais pas d’une solution composée d’additifs. » La solution Ecolow a depuis suivi tous ces principes, et bien plus encore, lorsqu’il s’agit de comptabiliser les gains.

Pour les gros consommateurs

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
« Nous travaillons tous les carburants, dont le GNR, pour tous consommateurs, le transport routier, les engins agricoles, le TP, la marine…, il faut que le moteur soit utilisé au moins une heure durant , et les engins de TP, pelles, chargeuses, en font donc partie, explique à son tour Dominique Flanc, responsable du réseau de distribution commercial. Sur la pelle mécanique qui ne connaît qu’un seul régime, à régime régulier pendant des heures, on arrive à faire entre 10 à 20 % de gains sur le GNR. » Pourquoi un tel écart ? Le responsable le souligne : « Avec le GNR, il y a juste un bémol car sa qualité n’est jamais constante ». En effet, il existe du GNR dit été, très peu additivé, c’est là qu’Ecolow obtient les meilleurs rendements, avec une moyenne de gain de 15 à 20 %. Mais avec le GNR d’hiver, les additifs préventifs au gel, vont avoir tendance à disperser les molécules d’hydrocarbures. L’Ecolow est alors moins efficace dans le retraitement du carburant, avec une économie de 8 à 10 %.

Un système non intrusif : un boîtier, une bobine

Fabriqué en France dans le grand Est en Alsace, Ecolow est un produit 100 % français et breveté internationalement. Le système qui se compose d’un boîtier électronique indépendant du véhicule comme une barre de guidage, une CB, un lecteur CD, va venir se fixer dans l’environnement proche du moteur généralement.

Concernant l’installation, celui-ci est relié par un câble de liaison à une bobine enroulée qui vient chevaucher le tuyau carburant entre le filtre et la pompe ou rampe suivant le type de moteur sans générer de modification. Le module transmet via le câblage de liaison une fréquence électrique précise à un voltage, lui aussi très précis, à la bobine et ainsi génère un champ électro magnétique. Il permet de transmettre la fréquence spécifique au carburant quand celui-ci passe dans son tuyau d’origine, afin de réorganiser la chaîne moléculaire du carburant. « Cette fréquence, transmise au carburant par le champ électromagnétique, engendre des réactions chimiques dont deux nous intéressent particulièrement, indique le responsable, une baisse de la viscosité qui améliore la fluidité donc le rendement du carburant, mais aussi une nette amélioration du mélange ‘’Air-carburant’’ ce que l’on appelle en chimie la peroxydation. Cette dernière réaction va agir en modifiant la chaîne moléculaire du carburant, pour qu’un maximum de molécules hydrocarbure puisse puisse être touché par l’oxygène et ainsi brûler. »

Toutes celles qui ne sont pas touchées partent alors à l’échappement, c’est ce qu’on appelle les émissions de carburant non brûlé, les HC, des hydrocarbures non brûlés qui deviennent des gaz polluants. « Ce phénomène va permettre au carburant de mieux brûler, tout en conservant la même puissance, mais améliorant la réaction du moteur. On tire ainsi le meilleur parti du carburant », souligne encore Dominique Flanc.

Sur le moteur, aucune modification n’est effectuée. « On ne traite que le carburant, insiste le responsable. Aucun paramètre technique ou élément mécanique ou électronique n’est touché sur la machine ou le moteur, ainsi nous sommes les seuls à permettre de préserver la garantie d’origine du constructeur. »

Investissement : un calcul simple

L’acquisition d’un boîtier Ecolow est de 1950 euros, et pour savoir si l’investissement est rentable, le calcul est simple et rapide comme le démontre le concepteur. « Si l’on prend l’exemple d’un camion qui parcourt 110 000 km/an dont la consommation varie de 30 à 50 l aux 100 km. Grâce à l’Ecolow, celui-ci pourra réaliser une économie de 6 à 8 %, soit 2,5 l/100, cela représente 2 750 litres économisés, à 1,25 euro le litre, ce sont plus de 3430 euros économisés chaque année. Dès la première année, l’acquisition d’Ecolow est déjà amortie », explique Dominique Flanc. Les engins restent en moyenne 5 années dans l’entreprise soit une économie globale de 17 190€. « Faites le compte pour votre parc ! », insiste-t-il.

L’installation d’Ecolow est effectuée par un installateur spécialisé, qui pourra, en cas d’installation de plusieurs boîtiers Ecolow, initié et formé le ou les techniciens des engins. Par la suite, le boîtier Ecolow pourra être démonté et remonté sur d’autres matériels, comme par exemple sur des groupes électrogènes qui auront besoin de fonctionner longtemps.
« Sur la mine d’extraction de bauxite des ETS Garrot Chaillac, près de Montpellier, Ecolow, installé sur les concasseurs, chargeuses et autres pelles, a permis de réduire jusqu’à 18 % sur le budget carburant du carrier, ce qui représente une belle économie », ajoute à son tour Jean-Marc Allemeersch.

Triple impact

Outre l’impact économique important sur le budget lourd que peut représenter le poste carburant sur un chantier, Ecolow a également un impact positif sur l’environnement. En effet, « d’une part parce que ce qui est économisé ne pollue pas, et d’autre part, parce que ce qui reste consommé est moins polluant », rappelle le dirigeant. Le procédé va permettre de réduire de manière importante les émissions de NOx, de CO2 et également des hydrocarbures non brûlés (HC).

Commercialisé depuis 4 ans, Ecolow a bénéficié de plus de 2 ans d’études et évolué au gré des évolutions, principalement normatives qui incombent aux composants dans la carte électronique. Parfaitement étanche, le boîtier Ecolow de son côté ne subira pas de modifications mécaniques à l’avenir. Aucun entretien, aucun mouvement, aucune pièce d’usure, aucun mécanisme, totalement inerte, conformes aux normes européennes et totalement en adéquation par rapport aux garanties constructeurs, la solution est donc particulièrement attractive et rassurante.

« Aujourd’hui, nous n’avons pas assez de distributeurs pour répondre à la demande. Nous sommes donc à la recherche de nouveaux partenaires, notamment pour toute la région sud-ouest, totalement dépourvue pour le moment, mais également, la Normandie et la Bretagne », explique le PDG avant de poursuivre : « En ce début d’année, nous démarrons la commercialisation aux États-Unis, au Brésil, Portugal, Espagne… Nous sommes débordés ». Débordés, mais aussi heureux ! « Heureux d’aider au final  les entreprises à améliorer leur rentabilité, mais aussi, de permettre à notre planète de mieux respirer, ce qui est notre devoir de citoyen responsable », rappelle Jean-Marc Allemeersch.

Jean-Marc Allemeersch, PDG d’Ecolow présent sur la dernière édition du salon Solutrans, à Lyon : « Aujourd’hui, nous n’avons pas assez de distributeurs pour répondre à la demande. Nous sommes donc à la recherche de nouveaux partenaires, notamment pour toute la région sud-ouest, totalement dépourvue pour le moment, mais également, la Normandie et la Bretagne »./ Crédit T&C
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de semaine : Notre-Dame de Paris, un an après l'incendie
Il y a un an, un terrible incendie détruisait une large partie de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris. Depuis, les travaux de restauration ont été retardés à plusieurs reprises (risques de contamination par le plomb, les vents violents cet hiver), aujourd’hui, ils sont suspendus à cause du Covid 19.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Au Royaume-Uni, JCB pourrait licencier jusqu’à 950 salariés
Au Royaume-Uni, JCB pourrait licencier jusqu’à 950 salariés
Impactées par les mesures visant à limiter la propagation du Covid-19, plusieurs usines JCB ont vu leur activité se réduire en entraînant, par conséquent, une diminution de la demande pour des machines du constructeur de moitié.  Face à une telle situation, l’entreprise a alerté sur un risque de licenciement de 950 salariés.
David Barth (Volvo CE)
David Barth (Volvo CE)
Crise sanitaire oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir plus sur le quotidien des professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Nouvelles habitudes ? David Barth, directeur commercial et marketing chez Volvo CE France, s’est prêté au jeu de notre questionnaire de Proust revisité !
Liebherr : malgré la crise, la division terrassement reste sereine
Liebherr : malgré la crise, la division terrassement reste sereine
Après un exercice 2019 record pour sa division terrassement, Liebherr reste confiant pour l'avenir en se basant sur deux de ses piliers les plus sûrs : ses matériels innovants et son réseau de distribution.
Manitou rouvre partiellement ses opérations de production en Europe
Manitou rouvre partiellement ses opérations de production en Europe
Le groupe Manitou vient de relancer partiellement l’activité de ses sites de production basés en France et en Italie.
1890 : le voyage de Kubota
1890 : le voyage de Kubota
C'est un 3 avril, il y a 130 ans que l'aventure Kubota a pris forme. Une aventure commencée avec la fabrication des premières conduites en fonte pour aqueducs pour devenir aujourd'hui un des principaux fabricants mondiaux de machines et de moteurs.
Liebherr France envisage de reprendre la production le 20 avril
Liebherr France envisage de reprendre la production le 20 avril
Dans un contexte de reprise d’activité, l'entreprise relancera progressivement son site de production alsacien dès lundi 20 avril. Dès cette semaine, 15% des effectifs sont déjà présents sur site pour garantir la bonne mise en place des mesures sanitaires essentielles à la non-propagation du Coronavirus COVID-19 et relancer la logistique.
Deux pelles sur chenilles Doosan récompensées à l’international
Deux pelles sur chenilles Doosan récompensées à l’international
EquipmentWatch* a décerné à deux pelles sur chenilles Doosan deux prix en 2020. La DX300LC-5 a reçu, pour la troisième année consécutive, le prix du coût d’exploitation le plus bas, dans sa catégorie tandis que la DX180LC-5 remporte le prix de la valeur retenue la plus élevée des pelles de petite taille.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
bauma CTT RUSSIA
26 Mai 2020
bauma CTT RUSSIA
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
+ d'événements
Emploi
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Manoeuvre travaux publics
- Conducteur / Conductrice de travaux de génie climatique
- Conducteur / Conductrice de travaux du bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.