BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneRÉSEAUX VRD

L'Arcep tir à vue sur les mauvais sous-traitants

Par S. B.. Publié le 29 novembre 2021.
L'Arcep tir à vue sur les mauvais sous-traitants
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Les problème liés au mode stoc agacent de plus en plus la profession des infrastructures numériques au point que l’Arcep décide de sortir de sa réserve et attaque directement XP Fibre, sous-traitant de SFR.

Après avoir publié un plan d’action visant à améliorer la situation des défauts de raccordement qui ont tendance à plomber la belle performance du plan France très Haut Débit, l’Arcep décide d’aller plus loin dans sa lutte contre les mal-façon en attaquant directement un sous-traitant de SFR/Altice : XP Fibre.

Une première...

L’Arcep publie ce jour une décision portant ouverture d’une enquête administrative à l’encontre de la société XP Fibre et de certaines de ses filiales, concernant l’obligation de fournir l’accès aux lignes en fibre optique (FttH) permettant de desservir un utilisateur final. L’enquête a pour objet de recueillir les informations et documents nécessaires pour s’assurer du respect de cette obligation par la société XP Fibre et certaines de ses filiales.
L’Arcep, par ce geste, montre à quel point la cascade de sous-traitance abouti à des travaux bâclés (le budget du dernier de la chaîne qui est celui qui intervient sur le terrain est famélique), des défauts de remontée d’information et finalement, à une situation qui ne convient ni à l’opérateur ni à l’abonné.

Des mauvais élèves

Bien que les opérateurs aient adopté en mars 2020 une « Feuille de route qualité » qui prévoyait notamment, avant la fin de l’année 2020, la signature de nouveaux contrats de sous-traitance des OI (contrats STOC) qui visent à renforcer la qualité des interventions des opérateurs ainsi que la systématisation d’un compte-rendu photo pour chaque intervention permettant un contrôle de l’état des différents points du réseau, plusieurs d’entre eux ont pris du retard dans cette mise à niveau qualitative. "Cette situation est difficilement compréhensible : il est aujourd’hui nécessaire que les actions prévues dans cette feuille de route aboutissent au plus vite", s’agace l’Arcep.

Un plan pour en finir

Le plan d’action publié par l’Arcep  s’articule autour de trois grands axes.
1 - Mieux contrôler les interventions grâce à la mise en place d’un outil interopérateurs de notification en temps réel des interventions. Quant à l’analyse automatique des comptes-rendus photo (par exemple en utilisant l’intelligence artificielle), elle permettra de détecter de manière exhaustive malfaçons et dégradations.
2 - Mieux contrôler le respect des processus en limitant les rangs de sous-traitance et en renforçant la formation des intervenants : l’Arcep est favorable à l’idée proposée par certains opérateurs de limiter les rangs de sous-traitance pour mieux contrôler l’activité des intervenants. Il parait également souhaitable que les opérateurs proposent des solutions permettant l’amélioration de la formation des techniciens intervenants et la mise en place d’accréditations ou de garanties sur les compétences des intervenants ;
3 - Remettre en conformité les infrastructures les plus dégradées : il importe également que les opérateurs procèdent à la remise en état de toutes leurs infrastructures dégradées ou faisant l’objet de malfaçons importantes qui impactent le bon fonctionnement des lignes.

Des groupes de travail

L’Arcep a lancé au mois d’octobre 2021 un groupe de travail interopérateurs dédié à la réalisation des raccordements finals, afin de limiter les « échecs ». Les travaux de ce groupe porteront notamment sur la définition des modalités permettant la réalisation des raccordements non-standards, en particulier en cas d’indisponibilité du génie-civil sur le domaine public et sur le domaine privé et la gestion des cas d’échecs de raccordement. Il s’attardera également sur la conception, en lien avec les services de l’Etat concernés et les opérateurs concernés, d’un guide à destination des particuliers sur les droits et devoirs des futurs abonnés, concernant l’installation du raccordement final.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Jean-Marie Le Bronec : « le grès revient sur  le devant de la scène »
28 juin 2022
Jean-Marie Le Bronec : « le grès revient sur le devant de la scène » Parmi les matériaux destinés aux réseaux d’assainissement, le grès a de nombreux atouts à faire valoir. Jean-Marie Le Bronec, Responsable des ventes chez Steinzeug-Keramo, fait le point sur un matériau qui revient en force sur le marché français.
Du soin made in France avec Farmor
25 novembre 2022
Du soin made in France avec Farmor Chez Farmor, on est fier du soin apporté au choix des éléments composants les trousses de secours puisque 80 % des éléments inclus dans les boîtes sont d’origine française.
Guillaume Valade  « Résilience et compétitivité face à la crise économique !»
22 juin 2022
Guillaume Valade « Résilience et compétitivité face à la crise économique !» Quelques années après la création d'Amiblu, des concurrents sont apparus. Comment  Amiblu évolue-t-elle dans ces circonstances ? Rencontre avec Guillaume Valade, le directeur commercial d’Amiblu France.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola