Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

La filière « chaleur et froid renouvelables » pousse le gouvernement à l’ambition

La filière « chaleur et froid renouvelables » pousse le gouvernement à l’ambition
Par La rédaction, le 21 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Il y a un an, Élisabeth Borne, alors Ministre de la Transition écologique et solidaire, et la secrétaire d’État, Emmanuelle Wargon, présentaient 25 actions pour développer les réseaux de chaleur et de froid renouvelables. La filière a applaudit l’initiative… mais soulignait aussi que ce n’était qu’un bon début. Un an après, elle s’inquiète.

Depuis cette annonce, la filière s’est pleinement impliquée dans la mise en œuvre effective des mesures arrêtées par le gouvernement et voit ses inquiétudes se renforcer. Elle l’affirme : « ces 25 actions ne permettront pas, à elles seules, de soutenir la compétitivité de la filière, qui est aujourd’hui en difficulté. »

Un problème de prix

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le décrochage du prix des énergies fossiles (plus de 30%) a très fortement dégradé la compétitivité économique de ces énergies vertueuses, ainsi que la valeur des économies réalisées par les Français. Cette situation est par ailleurs accentuée par les orientations de la future réglementation environnementale (RE 2020) et du décret tertiaire envisagées par le Gouvernement, qui sont très défavorables aux réseaux de chaleur et de froid. Si elles étaient maintenues en l’état, les réseaux de chaleur et de froid ne feront plus l’objet de réelles incitations.

Des donneurs d’ordre qui tournent le dos

Les conséquences ne se sont pas faites attendre : les donneurs d’ordres du secteur tertiaire privilégient d’ores et déjà le recours à des énergies fossiles et des installations autonomes (qui aggravant les impacts des îlots de chaleur urbains), au détriment de la chaleur et du froid renouvelables. La situation sera d’autant plus critique si les orientations envisagées pour la RE 2020 devaient se confirmer. Un an après avoir contribué à l’élaboration de ces 25 mesures et depuis à leur mise en œuvre, la FEDENE, le SNCU, le SVDU, le SN2E et VIA SÈVA tirent la sonnette d’alarme. Ils appellent solennellement les pouvoirs publics à prendre la mesure de cet enjeu majeur qu’est le développement de la chaleur et du froid renouvelables pour la transition écologique du pays et la lutte contre le changement climatique.

Deux points clés pour la filière

Si les mesures décidées l’année dernière ont été en grande partie mises en œuvre grâce à l’engagement constant de la filière, il en devient d’autant plus urgent d’aller beaucoup plus loin. 2 points en particuliers sont mis en avant.
Premièrement, la mise en place de « mécanismes de soutien complémentaires » à la chaleur et au froid renouvelables, pour le bénéfice des abonnés, ainsi qu’Élisabeth Borne le laissait entendre à l’Assemblée nationale en avril dernier.
Deuxièmement, la révision des orientations de la future « RE 2020 » et du projet de Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), qui ne doivent pas fortement desservir les solutions de chaleur et de froid renouvelables, mais au contraire, confirmer et conforter les ambitions arrêtées par le Gouvernement dans la PPE.
 

Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Alexandra Mathiolon, directrice générale du groupe Serfim : « Notre stratégie de diversification nous aide à passer ce cap »
Alexandra Mathiolon, directrice générale du groupe Serfim : « Notre stratégie de diversification nous aide à passer ce cap »
Mise en place des règles sanitaires, d’une cellule psychologique, du télétravail… le groupe Serfim a choisi de mener une communication tambour battant auprès de ses collaborateurs pendant la durée du confinement.
Loi de finance : le gaz vert sacrifié ?
Loi de finance : le gaz vert sacrifié ?
France Biométhane alerte sur la fin de la fiscalité incitative en faveur de la consommation de gaz vert en France alors que le Projet de Loi de Finances 2021 publié entérine la fin de l’exonération de la TICGN (La Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel) pour le biométhane.
Bilan gaz 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes : 3 questions à Georges Seimandi, GRTgaz
Bilan gaz 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes : 3 questions à Georges Seimandi, GRTgaz
Georges Seimandi, délégué territorial Rhône Méditerranée de GRTgaz, a présenté le bilan gaz 2019 pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 50 milliards de kWh, la consommation régionale brute de gaz est en hausse de 4 % par rapport à 2018. Une évolution qui s’explique par la forte sollicitation de la production d’électricité à partir de gaz dans la région (+66%). Le gaz confirme ainsi son rôle de source de production d’électricité flexible, mobilisable rapidement, tout en étant moins émetteur de CO2 et plus compétitif que les autres moyens thermiques (charbon et fioul lourd).
RE2020 : la FNCCR soutient le gaz vert
RE2020 : la FNCCR soutient le gaz vert
Décidément, la RE2020 et son amour immodéré pour l’électricité n’en fini pas d’être remise en question et cette fois, c’est la FNCCR qui rappelle que le gaz conserve toute sa place dans les solutions de chauffage hybrides.
CAE Groupe sur les Chantiers de l’Atlantique
CAE Groupe sur les Chantiers de l’Atlantique
Les câbles basse tension de CAE Groupe ont été retenus par les Chantiers De l’Atlantique pour l'équipement de la sous station électrique « S34 » destinée au premier parc éolien en mer français.
Le jury national de l’AARHSE récompense les travaux de trois lauréat(e)s
Le jury national de l’AARHSE récompense les travaux de trois lauréat(e)s
L’Association académique de recherche, d’histoire et de sociologie de l’énergie, créée par la FNCCR, récompense des travaux de masters, doctorats, essais, etc., en histoire ou sociologie de l’énergie. L’édition 2021 du prix de l’AARHSE s’est illustrée par des candidatures de haut niveau axées notamment sur le thème de la transition énergétique.
Ivry-sur Seine favorise l’énergie géothermique pour son réseau de chaleur
Ivry-sur Seine favorise l’énergie géothermique pour son réseau de chaleur
Le réseau de chaleur Géotelluence d’Ivry-sur-Seine, exploité par Engie Solutions, permet au territoire de franchir une nouvelle étape dans la transition vers la neutralité carbone grâce à l’installation d’un dispositif de pompes à chaleur. Aujourd’hui alimenté par la géothermie et la vapeur fournie par la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU), ce réseau augmentera jusqu’à 20 % la part de chaleur produite par la géothermie grâce à l’ajout des pompes à chaleur.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.