Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Lutter contre la sinistralité en ANC : le devoir de conseil

Partager :
Lutter contre la sinistralité en ANC : le devoir de conseil
Par la rédaction, le 7 avril 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Comme chaque année, le Graie organisait sa journée Qualit’ANC en rassemblant plus de 100 professionnels de l’assainissement non-collectif. Principal objectif de ce rendez-vous : permettre à la chaîne d’acteurs de l’ANC de se rencontrer et d’échanger sur leurs pratiques. Retour sur l’une des interventions autour du thème du devoir de conseil en ANC.

Organisateur et animateur de cette journée qui s’est déroulée le 10 mars dernier, à Brégnier-Cordon (01), le Graie, et notamment sa directrice, Elodie Brelot, a souhaité donner la parole aux principaux corps de métiers invités à adhérer à la charte Qualit’ANC, BE-TP-Vidange et entretien-SPANC, avec une majorité de SPANC et de professionnels de la conception. C’est donc le maire de Brégnier-Cordon, Ugo Tambellini qui a lancé le débat en présentant sa commune. Responsable d’un SPANC et représentant sa profession au sein du comité de suivi de la charte Qualit’ANC, l’ANC est pour lui un sujet familier. Brégnier-Cordon gère en régie l’eau potable et l’assainissement collectif. La compétence ANC est détenue par la communauté de communes Bugey Sud, adhérente à la charte Qualit’ANC. 

La concertation, clé de la réussite
Franck Wanert, expert judiciaire, est intervenu pour rappeler l’importance du partage de responsabilités entre les acteurs. « Il n’y a rien de plus dommageable que des acteurs qui agissent, chacun dans leur coin, sans concertation », a-t-il souligné. Tout en encourageant les acteurs à la concertation, le docteur en géologie et expert auprès de la cour Administrative d’appel de Lyon et de Dijon, a également rappelé les principaux devoirs des différents acteurs de l’assainissement vis-à-vis du maître d’ouvrage.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le partage des responsabilités
Le devoir de conseil, en avisant le maître d’ouvrage chaque fois qu’ils identifient un risque susceptible d’engendrer un préjudice pour ce dernier ou un tiers (en restant dans le cadre de leur mission), ainsi que le devoir d’information et le devoir de mise en garde. Ces devoirs doivent aussi être accompagnés de contrats en ANC entre le BE/l’entreprise de travaux et le particulier, encore tops rares, alors qu’ils sont l’unique document permettant de cadrer la mission de chacun et de conférer aux acteurs leur droits et obligations. L’obligation d’assurance décennale et réception des travaux avec ou sans réserve reste elle obligatoire.
Franck Wanert a également souligné la nécessité « d’appréhender les nuances en ce qui concerne les obligations des bureaux d’étude et des SPANC, sachant que le BE appréhende les aspects techniques et le SPANC les aspects réglementaires ». Deux acteurs aux compétences techniques qu’il est important d’inviter dans le dialogue. Enfin, pour certains systèmes, l’expert a rappelé qu’il était essentiel de recommander au maître d’ouvrage de souscrire un contrat d’entretien, une recommandation souvent négligée. « Or, si le contrat n’est pas souscrit, les garanties peuvent être « de facto » remises en cause en cas de désordre », a-t-il insisté.

Une réglémentation floue
Enfin, pour conclure, Franck Wanert a déploré que les imprecisions cultivées dans la réglementation sont bien souvent le terreau de futures procédures, parfois ravageuses. « Ces imprécisions ne facilitent pas les relations entre les divers acteurs et ne concourent en aucun cas, à rassurer l’usager », a-t-il ainsi admis. Parmi le grand nombre de problèmes qui pourraient être évoqués, il a évoqué deux exemples : les rejets au milieu hydraulique et la fosse d’accumulation à vidanger.

« Les rejets au milieu hydraulique sont l’exemple type du flou entretenu par la règlementation, qui la décrédibilise complètement. Pourquoi ne pas définir le milieu hydraulique alors que depuis des années, chacun propose sa définition et s’interroge ? Pourquoi les SPANC n’appliquent-ils que très rarement la réglementation ? Dans les secteurs où l’étude n’est pas obligatoire, des SPANC et des entrepreneurs affirment péremptoirement « qu’il y a des argiles » pour autoriser le rejet, sans vérifier qu’il n’est pas possible d’infiltrer les EU traitées, que le réseau est capable de les absorber ( capacité, unitaire…), ou qu’aucune servitude n’existe… Ainsi, on fait une généralité d’une mesure qui doit rester exceptionnelle. Je rappelle que pour pouvoir être autorisé, le rejet doit être justifié dans une étude particulière. Dans bien des cas, on assite à une vaste mascarade. Mais, lorsque le dossier vient devant une juridiction judiciaire, la responsabilité des acteurs est recherchée par l’expert, qui ne peut, alors, qu’informer le magistrat, du non respect de la réglementation »

« La fosse d’accumulation à vidanger est un problème apparu récemment, mais qui commence à se répandre. Ce n’est bien évidemment pas du ressort de l’ANC, puisque les canalisations de transport sont remplacées par un camion. Les effluents sont stockés temporairement, avant de rejoindre, pour leur traitement, la station communale, ou intercommunale.
Souvent, il s’agit d’une fosse septique bricolée et curieusement, il n’y a pas d’agrément pour ces matériels, alors qu’il existe des produits spécifiques. Cela permet de minimiser fortement le coût des travaux, de ne pas payer la taxe d’assainissement et d’avoir un prix de l’eau minoré.
Des habitations individuelles commencent à être équipées de ce type d’installation. En cas de procédure judiciaire, ce qui, à ma connaissance, est très rare, car les causes de pannes et de dysfonctionnement ont peut de chance de se produire sur un simple ouvrage de stockage, l’expert ne manquera pas de souligner ces incohérences. Il semblerait que la future règlementation ait un peu mieux défini les contours du recours à ce type d’installation, qui ne doit être réservé, qu’à des utilisation saisonnières et temporaires.

Crédit DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : le BTP, un déconfinement compliqué
Edouard Philippe a présenté en début de semaine son plan de déconfinement qui doit débuter le 11 mai. Le Premier ministre demande aux entreprises de maintenir le télétravail autant que possible. Dans le secteur du BTP, la reprise est difficile.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Livraisons de fibre optique : la chute se poursuit
Livraisons de fibre optique : la chute se poursuit
Les industriels du Sycabel (la quasi-totalité des fabricants de fibres optiques en France), ne peuvent que constater le très fort ralentissement des livraisons de câbles à fibre optique.
La migration gaz B vers H mise en pause dans les hauts de France
La migration gaz B vers H mise en pause dans les hauts de France
Les Hauts-de-France sont engagés dans un gigantesque chantier de migration des particuliers utilisant du gaz B vers du gaz H. Une migration qui doit se faire domicile après domicile. Les Covid-19 a mis un coup d'arrêt à ces opérations.
Du grand Sud-Ouest à l’export, Sollase Soblinter voit plus loin
Du grand Sud-Ouest à l’export, Sollase Soblinter voit plus loin
Fort d’une structure commerciale solide qui compte désormais 10 agences/dépôts réparties sur toute la France, Sollase Soblinter veut aujourd’hui s’ouvrir de nouvelles perspectives. S’appuyant sur son expertise et sa reconnaissance sur le marché français en tant que distributeur et loueur exclusif des systèmes de blindages de tranchée SBH, les ambitions dépassent aujourd’hui les frontières hexagonales.
Déconfinement : une opportunité pour repenser la mobilité dans les espaces publics
Déconfinement : une opportunité pour repenser la mobilité dans les espaces publics
Durant la période de confinement, la pratique du vélo a largement été encouragée, notamment grâce à la création d’aménagements de pistes cyclables temporaires. Le déconfinement impose aujourd’hui le respect de la distanciation physique des piétons. De nouveaux paramètres qui relancent la réflexion autour du réaménagement des espaces publics, et de la place à donner à ces modes de déplacement actifs.
Bilan gaz 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes : 3 questions à Georges Seimandi, GRTgaz
Bilan gaz 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes : 3 questions à Georges Seimandi, GRTgaz
Georges Seimandi, délégué territorial Rhône Méditerranée de GRTgaz, a présenté le bilan gaz 2019 pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 50 milliards de kWh, la consommation régionale brute de gaz est en hausse de 4 % par rapport à 2018. Une évolution qui s’explique par la forte sollicitation de la production d’électricité à partir de gaz dans la région (+66%). Le gaz confirme ainsi son rôle de source de production d’électricité flexible, mobilisable rapidement, tout en étant moins émetteur de CO2 et plus compétitif que les autres moyens thermiques (charbon et fioul lourd).
Multiflow, la souffleuse de fibre optique Bagela
Multiflow, la souffleuse de fibre optique Bagela
Spécialisée dans l'étude stratégique et le déploiement de réseaux fibre optique, Spec Technologies vient de s’équiper d’une souffleuse de fibre optique de la marque allemande Bagela, le Multiflow, un matériel commercialisé par RDS France.
L’UGAP promeut l’éclairage public solaire
L’UGAP promeut l’éclairage public solaire
Dans le cadre de sa campagne nationale de renouvellement de marchés, l’union des groupements d’achats publics (UGAP), seule centrale d’achat public "généraliste" en France, renouvèle sa confiance envers Fonroche Eclairage en lui attribuant le marché de l’éclairage public solaire. La gamme de lampadaires autonomes de l’entreprise française sera une nouvelle fois en bonne place dans le catalogue à partir de mai 2020.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
bauma CTT RUSSIA
26 Mai 2020
bauma CTT RUSSIA
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
+ d'événements
Emploi
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Manoeuvre travaux publics
- Conducteur / Conductrice de travaux de génie climatique
- Conducteur / Conductrice de travaux du bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.