Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Rail > La RATP place une nouvelle émission obligataire verte de 500 M€
RAIL

La RATP place une nouvelle émission obligataire verte de 500 M€

PUBLIÉ LE 17 AVRIL 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
La RATP place une nouvelle émission obligataire verte de 500 M€
© Généré avec l’IA
Notée Aa2 et AA respectivement par les agences Moody’s et FitchRatings, la RATP a réalisé avec succès le 16 avril 2024 une nouvelle émission d’obligations vertes (Green Bonds) de 500 M€ et d’une maturité de dix ans.
 
Signe de la confiance des investisseurs français et internationaux dans la solidité du crédit de la RATP et dans l’ambition de sa stratégie RSE, l’émission a été sursouscrite près de 10 fois. Cette troisième émission réussie de « Green Bonds » s’inscrit pleinement dans le cadre de la démarche RSE du Groupe RATP et illustre sa détermination à relever les défis sociaux et environnementaux et à conforter le modèle bas carbone dans lequel elle s’est engagée. Le produit de cet emprunt sera intégralement affecté au financement de trois projets d’investissement majeurs de modernisation et d’adaptation des infrastructures de la RATP, visant à développer l’attractivité du transport public :
• La modernisation de la ligne 6 du métro parisien, qui vise à adapter les infrastructures ferroviaires pour accueillir des métros plus modernes, déployés depuis la ligne 4 suite à l’automatisation de celle-ci. Parfaite démonstration de circularité au sein du réseau, ce projet permettra de réemployer des métros à mi-vie tout en modernisant les installations de signalisation ferroviaire et le système de commande-contrôle des métros. Ces métros plus modernes permettent par ailleurs la récupération de l’énergie de traction lors du freinage, ce qui améliore la performance énergétique de la ligne.
• L’adaptation de l’atelier de maintenance ferroviaire de Massy, qui permettra d’y maintenir les nouveaux trains MI20 destiné à la ligne B du RER, qui transporte chaque jour en moyenne plus d’un million de voyageurs. Ce projet, réalisé sans affecter la qualité du service existant sur la ligne B, représente un défi technique. Il a par ailleurs pour objectif d’améliorer l’efficacité thermique des bâtiments et la qualité de vie au travail pour les agents (accès à la maintenance des trains par le toit réduisant la pénibilité et les risques d’accidents).
• Le gros entretien des voies du métro et du RER, qui vise à maintenir les infrastructures du réseau ferré existant dans un état optimal de fonctionnement pour continuer à garantir durablement la qualité de service et la sécurité des voyageurs. L’entretien patrimonial des actifs suppose de conduire régulièrement des actions préventives de renouvellement des rails, des appareils de voie, du ballast, des traverses, dans une démarche continue de préservation des ressources et de réemploi des matériaux.
 
« Avec cette nouvelle émission de green bonds, la RATP réaffirme son engagement dans la lutte contre le changement climatique et ses convictions environnementales et sociales, qui sont au cœur de son projet stratégique. Le succès de cette opération auprès des investisseurs français et internationaux témoigne de la crédibilité de nos engagements et de nos politiques RSE, et de la solidité de nos perspectives financières »  Jean-Yves Leclercq - Directeur financier du groupe RATP
 
Répondre aux enjeux climatiques
La RATP confirme que ces 3 projets sont éligibles à la Taxonomie de l’Union Européenne et en ligne avec les critères de contribution substantielle à l’enjeu de l’atténuation au changement climatique, au titre de l’activité 6.15 « Infrastructures favorables aux transports routiers et aux transports publics à faible intensité de carbone ». Ces projets sont :
• Destinés à l’exploitation de véhicules dont les émissions de CO2 à l’échappement sont nulles.
• Destinés au transport public urbain et suburbain de voyageurs, y compris les systèmes de signalisation associés pour les systèmes ferroviaires, de métro et de tramway.
• Non destinés au transport ou au stockage de combustibles fossiles.
Par ailleurs, ces projets contribuent aux objectifs 9, 11 et 13 de développement durable définis par l’ONU qui visent respectivement à :
• Mettre en place une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation.
• Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.
• Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.
 
Une politique d’investissement cohérente
Avec cette troisième émission de « Green Bonds » réalisée dans le cadre du Cadre de Financement Vert (Framework) publié en juin 2017, la RATP continue de se conformer aux meilleures pratiques de marché. En complément des engagements présentés dans son Cadre de Financement Vert, la RATP a partagé aux investisseurs des informations clé en amont de l’émission :
• L’identification précise des projets financés.
• Le degré d’alignement des projets à la taxonomie de l’Union Européenne.
• Les premières données sur l’impact positif des projets sur l’environnement.
• La qualité de vie au travail.
Ces informations seront complétées par des données d’impact additionnelles dans le cadre du reporting annuel publié par la RATP. Consciente du rôle déterminant que jouent les investissements dans la réduction de son empreinte environnementale, la RATP s’est attachée à évaluer ex ante les émissions de gaz à effet de serre induites et évitées par les projets, selon une méthodologie robuste réalisée en partenariat avec le cabinet « I Care by BearingPoint », expert en évaluation carbone. Pleinement engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, la RATP est soucieuse de mener une politique d’investissement cohérente avec sa trajectoire ambitieuse de décarbonation. Ainsi la RATP s’est engagée à réduire de 43 % ses émissions de GES associées à ses consommations d’énergie d’ici fin 2027 par rapport à 2019. Les engagements climatiques de la RATP, ont été jugés par l’initiative « Science Based Targets (SBTi) » en 2022 comme cohérents avec l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris, à savoir maintenir le réchauffement climatique à 1,5°C, témoignant de la mobilisation de la RATP pour contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone.
 
La demande a été particulièrement solide de la part d’un large panel d’investisseurs reconnus avec plus de 130 investisseurs impliqués, avec principalement des gestionnaires d’actifs pour 44%, et des banques centrales/organisations internationales pour 38%. La répartition géographique a montré un solide soutien de la base d’investisseurs domestiques, ainsi qu’une demande forte en provenance d’Asie. La France est ainsi le pays le plus représenté dans l’allocation finale, avec 42% de la taille de la transaction, suivie de l’Asie avec 32%, et de l’Europe du Sud 14%. Le reste du montant a été réparti entre l’Allemagne / l’Autriche / la Suisse (4%), le Royaume-Uni (1.5%), le BeneLux (1.5%) et le reste de l’Europe (5 %).
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
La grande interview - Patrick Jeantet
La grande interview - Patrick Jeantet
Le SETVF adopte  une « double vision »
Le SETVF adopte une « double vision »
Alstom équipera les lignes B et D du RER du système CBTC NExTEO
Alstom équipera les lignes B et D du RER du système CBTC NExTEO
Les Parisiens, fervents défenseur des transports en commun
Les Parisiens, fervents défenseur des transports en commun
Tous les articles Rail
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS