Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Signature de l’avenant au CSF Ferroviaire

Signature de l’avenant au CSF Ferroviaire
Par CB, le 12 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports et le Comité stratégique de filière ferroviaire, représenté par Henri Poupart-Lafarge, président d’Alstom, ont signé ce jour l’avenant du contrat de filière du CSF ferroviaire visant à renforcer le soutien à l’innovation en faveur du secteur.

Dans un contexte de concurrence internationale marquée, le renforcement de la filière ferroviaire, qui représente 1 million d’emplois en France, 34 milliards d’euros de chiffre d’affaires répartis entre plus de 1 300 entreprises (opérateurs, constructeurs, ingénieries de transport, équipementiers et entreprises de toutes tailles), excédentaire en termes de balance commerciale, est un enjeu économique majeur. Ce document souligne la mobilisation de la filière ferroviaire française en faveur d’une industrie décarbonée, innovante et active à l’export. Il illustre également sa contribution à l’atteinte des objectifs Climat, grâce au développement de solutions de mobilité neutres en émissions carbone, aux innovations permettant de développer une offre ferroviaire pouvant s’adapter à des territoires moins denses ou bien encore visant à redonner au fret ferroviaire la place qu’il mérite. 

Un avenant qui intègre des actions emblématiques et structurantes pour la filière
Cet avenant engage l’Etat et la filière autour des quatre axes stratégiques que sont la formation, le plan de sauvegarde des petites lignes, le soutien à l’association CARE et le développement de projets de R&D. « A travers l’avenant au contrat de filière, l’État et les entreprises du secteur marquent leur attachement à son ancrage en France, permis par cet esprit d’audace et d’innovation, crucial pour le ferroviaire. Je voudrais saluer l’engagement de la filière, pour se doter d’une feuille de route ambitieuse en matière d’innovation […]. L’axe de travail concernant le développement des trains légers va, notamment, permettre de sortir les petites lignes de la spirale du déclin. L’innovation est la clé pour redynamiser les services de transport au cœur des territoires : inventer un nouveau modèle ferroviaire adapté, plus léger et durable, c’est développer des solutions de transport décarbonées et attractives pour l’ensemble de nos concitoyens » a déclaré le ministre délégué chargé des Transports.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Répondre aux besoins de demain
Dans cet avenant au CSF Ferroviaire figure l’engagement de la filière à mieux appréhender les besoins de demain en matière de compétences et à encourager la parité des entreprises de la filière. Il s’agit ici d’adapter et ajuster le contenu des formations initiales et continues ainsi qu’à promouvoir les emplois du ferroviaire en suivant des initiatives comme celle du Rail Innovation Challenge, organisé par Fer de France. La filière ferroviaire mettra également en œuvre une politique volontariste afin d’atteindre la parité homme-femme en assurant une promotion et une valorisation de l’ensemble des métiers du ferroviaire auprès des femmes.

Plan de sauvegarde des dessertes fines du territoire
Jean-Baptiste Djebbari a souligné l’importance du plan de sauvegarde en faveur des petites lignes qui vise à pérenniser 9 000 km de lignes de desserte fine des territoires avec un investissement de près de 7 milliards d’euros sur les 10 prochaines années, et le besoin de développer de nouvelles solutions adaptées pour viabiliser ses lignes, comme les trains légers et la signalisation frugale. « Le Gouvernement a décidé de porter une ambition forte pour les petites lignes ferroviaires, qui sont indispensables pour la desserte des territoires. Un grand plan d’investissement dans ces lignes a été lancé, en partenariat avec les Régions volontaires, pour les régénérer et les réinventer ». L’innovation dans les matériels roulants, les éléments de voies et de signalisation s’avère ici indispensable pour redonner de l’attrait à ces services de transport et pour viabiliser leur exploitation. Par des trains plus légers, des systèmes de voies et de signalisation moins chers à l’achat, en opération et en maintenance, par les possibilités offertes par la digitalisation et l’automatisation, il s’agit de créer un cercle vertueux : développer l’offre de transport en augmentant le nombre de trains, attirer plus de voyageurs, et ainsi renforcer la pertinence et améliorer l’équation économique de ces lignes. Jean-Baptiste Djebbari a également rappelé son engagement à soutenir le train léger, qui constitue une des priorités de la stratégie d’accélération pour la digitalisation et la décarbonation des mobilités, portée par le Gouvernement dans le cadre des investissements dirigés du 4e Programme d’Investissement d’Avenir. Les projets pourront bénéficier d’un soutien spécifique, qui sera annoncé très prochainement.

Une subvention de 729 000 € au projet Care
La signature de cet avenant a été l’occasion d’annoncer que l’Etat apportera une subvention de 729 000 € à l’association CARE pour accompagner son extension au niveau national et soutenir 108 entreprises sur une période de 3 ans. En 2019, la filière ferroviaire a lancé dans la Région des Hauts-de-France le projet CARE (« Compétitivité Accompagnement Rail Emploi »), regroupant six PME et PMI avec des représentants d’Alstom et Bombardier, afin d’améliorer leurs performances industrielles en matière de délais de livraison, de qualité et de coût. Prenant acte du succès du pilote, l’avenant au contrat de filière prévoit l’extension de ce programme au niveau national, ce qui permettra d’améliorer la compétitivité des entreprises et de préserver l’emploi au sein de la filière. L’association CARE regroupe les grands acteurs de la filière et notamment SNCF Voyageurs, Alstom, CAF et la FIF. Par ailleurs, les entreprises accompagnées par CARE pourront bénéficier de l’expertise de Bpifrance en matière de conseil et de formation dans le cadre d’une convention de partenariat. En particulier, a été annoncé ce jour la création d’un groupe d’entreprises en région Auvergne-Rhône-Alpes, autour d’Alstom et SNCF Voyageurs. 6 entreprises ont d’ores et déjà été identifiées pour participer au dispositif dont le démarrage effectif aura lieu fin septembre.

La feuille de route de l’AMI CORIFER
La feuille de route R&D de la filière, sur laquelle s’appuie l’appel à manifestation CORIFER, a été rédigée grâce à un exercice inédit engagé entre les quatre grands acteurs de la filière (Alstom, Thales, SNCF et RATP) consistant à développer cette vision commune, à la partager et la consolider avec le reste de la filière au travers de la FIF. Elle s’organise autour des 6 thèmes d’innovation suivants :
1. transition écologique et décarbonation de la filière ;
2. protection sanitaire et sûreté ;
3. nouvelles solutions technologiques au service de la performance et de la compétitivité ;
4. matériel roulant et service du futur ;
5. train léger et nouvelles mobilités partagées ;
6. robustesse et adaptabilité du réseau ferroviaire digitalisé.
Pour rappel, l’appel à manifestation d’intérêt CORIFER (comité d’orientation de la recherche et développement et de l’innovation du ferroviaire créé par le comité exécutif du conseil de l’Industrie du 9 avril 2021) vise à structurer la filière et renforce le soutien à l’innovation dans le ferroviaire. L’AMI lancé par le CORIFER s’adresse à des entreprises ou entités de recherche et innovation de la filière ferroviaire, qui souhaitent lancer des projets de R&D innovants et durables en matière de mobilité. Il s’inscrit dans le cadre du soutien à l’innovation du plan France relance et, plus largement, du quatrième Programme d’investissements d’avenir (PIA4).

 

Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
L’alliance du fer et du fleuve
L’alliance du fer et du fleuve
SNCF Réseau et Voies navigables de France viennent d’officialiser la signature d’une convention destinée à promouvoir le fret ferroviaire et fluvial.
Une levée de fond d’1,7 million d’euros pour Stimio
Une levée de fond d’1,7 million d’euros pour Stimio
Exposant sur le salon Sifer, le fournisseur en solutions connectées Stimio ne manquera pas d’informer les visiteurs sur la nouvelle levée de fond qu’il a réalisé auprès de Crédit Mutuel Innovation et de 574 Invest, le fonds d’investissement du Groupe SNCF.
Une première soudure symbolique à Mérignac
Une première soudure symbolique à Mérignac
Le mercredi 7 juillet, les équipes d’ETF ont procédé à la soudure du premier des 743 rails que compte l’extension de la ligne A du tramway bordelais. Ce geste symbolique marque le lancement de la dernière étape des travaux avant une mise en service en janvier 2023.
Sifer 2021 : SNCF Réseau est de la partie
Sifer 2021 : SNCF Réseau est de la partie
Avec ses 443 exposants en 2019, le Salon de l’Industrie FERroviaire est le lieu de rencontre n°1 de la filière en France. L’endroit idéal, pour SNCF Réseau, pour échanger avec les acteurs de l’écosystème du secteur, développer des opportunités de business, valoriser ses innovations et mettre en lumière sa stratégie commerciale et industrielle.
TSO : « Vers des infrastructures de mobilité performantes, durables et accessibles à tous »»
TSO : « Vers des infrastructures de mobilité performantes, durables et accessibles à tous »»
Après avoir élargi son champ d’intervention et déployé la stratégie multi-métiers portée par sa maison mère NGE, TSO poursuit l’accompagnement de son client historique SNCF Réseau dans sa recherche de performance et développe son offre auprès des régions et métropoles. Des marchés considérés comme porteurs et stratégiques pour Romuald Hugues, le nouveau vice-président de TSO.
Ferromex séduit par la gamme d'outils portatifs Geismar
Ferromex séduit par la gamme d'outils portatifs Geismar
Premier opérateur et gestionnaire privé du réseau ferroviaire au Mexique, Ferromex a massivement investi en 2020 dans les outils portatifs d’entretien des voies signés Geismar. Une belle récompense pour la filiale nord-américaine du groupe qui a noué des relations étroites avec son client depuis de nombreuses années.
Stimio mise sur la technologie finlandaise
Stimio mise sur la technologie finlandaise
La société nantaise spécialisée dans la fourniture de solutions IoT pour l’industrie ferroviaire et le l’entreprise technologique Wirepas annoncent leur partenariat pour le déploiement à grande échelle de la technologie Wirepas Mesh pour le secteur ferroviaire.
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.