Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

RAIL
★ PAGES SPÉCIALES
TLM 2022
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Trains de nuit : l’Etat se réveille

Trains de nuit : l’Etat se réveille
Par CB/collectif Oui au trains de nuit, le 25 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À la suite du voyage du Premier ministre à bord du premier train de nuit Paris-Nice, le gouvernement a dévoilé aujourd’hui un rapport qui propose la création d’un réseau de trains de nuit constitué de 20 lignes nationales et 5 lignes internationales. Reste à les financer avertit le collectif Oui au train de nuit.

Il s’agit d’un retournement de situation qui fait suite au quasi-démantèlement des trains de nuit ces quinze dernières années. « Un peu trop vite sacrifiés » selon les propos de Jean Castex, les trains de nuit sont maintenant présentés par l’exécutif comme étant « un message d’avenir », avec des avantages pour l’aménagement du territoire et le climat. Pour la première fois depuis plus de vingt ans, une étude officielle propose un réseau dense de trains de nuit, qui permettrait à la fois de desservir efficacement les longues liaisons transversales et d’irriguer les territoires les moins bien desservis par le TGV. Il serait ainsi possible de s’endormir à Strasbourg et de se réveiller à Nice ou dans les Pyrénées, ou d’aller de Lyon à la côte Atlantique.

Un investissement estimé à 1,4 Md€
Le gouvernement estime que ce réseau pourrait transporter plus de 5 millions de passagers par an, soit dix fois plus qu’aujourd’hui. Cette croissance rapide correspond à celle observée dans les pays européens, l’Autriche, la Suède ou l’Italie par exemple, qui ont développé leur offre de trains de nuit ces dernières années. Pour cela, il est nécessaire d’acheter six cents voitures neuves et soixante locomotives. Dans ce contexte, Le collectif « Oui au train de nuit » appelle donc à sauter le pas. L’acquisition d’une nouvelle flotte de trains de nuit aurait déjà dû avoir lieu durant les années 2010. Ce temps perdu entraîne une pénurie de matériel qui se fait sentir dans toute l’Europe de l’Ouest et retarde aujourd’hui la relance de ce service. La commande de matériel prend du temps, souvent de 4 à 8 ans. L’investissement, que le gouvernement estime à 1,5 milliard d’euros, est donc à valider sans attendre, dès 2021, pour que tous les trains circulent avant la fin de la décennie.

Moderniser le réseau ferré
Le collectif Oui au train de nuit appelle aussi à un investissement massif dans la modernisation du réseau ferré afin de garantir des trajets de qualité, en fréquence et en temps de parcours, de jour comme de nuit. L’Allemagne investit 12,7 milliards d’euros pour l’amélioration de son réseau en 2021, alors que la France plafonne le budget de SNCF Réseau à 6,2 milliards d’euros... De nombreux territoires ont besoin d’un réseau amélioré pour les trains de jour et de nuit. L’enjeu est particulièrement important dans le cœur du Massif Central qui risque de se voir totalement privé de trains et des trains de nuit en particulier, si les voies ferrées ne sont pas régénérées dans les meilleurs délais.
Pour que les annonces gouvernementales soient suivies d’effets, « Oui au train de nuit » appelle les candidats aux régionales à se positionner pour le retour des trains de nuit en cohérence avec les stratégies ferroviaires des régions.
Les candidats sont invités à s’engager en répondant au questionnaire sur www.ouiautraindenuit.wordpress.com.
 
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  [Vidéo] Suite rapide caténaires : le train-travaux à grande vitesse
Contenu de marque
  [Vidéo] Copac déploie son offre combinée
Dernier numéro
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
N° 43
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
NGE reçoit deux nouvelles machines pour le projet Ferrocarril Central
NGE reçoit deux nouvelles machines pour le projet Ferrocarril Central
Avec l’arrivée d’une nouvelle bourreuse Placer-08-475 et d’une locomotive NR36, NGE voit le projet Ferrocarril Central prendre un coup de boost.
Coup d’envoi pour le réseau de transport Star’t
Coup d’envoi pour le réseau de transport Star’t
RATP Dev et Borini Développement assurent l’exploitation du nouveau réseau de transport STAR’T pour le compte de Thonon Agglomération.
Dakar-Diamniadio :  une ligne TER en activité
Dakar-Diamniadio : une ligne TER en activité
Après cinq ans d’attente, la première ligne Train Express Régional (TER)  du Sénégal a été inaugurée fin 2021. Reliant Dakar à Diamniadio cette ligne doit désengorger la capitale et desservira à terme l’aéroport international Blaise-Diagne.
Projet Ferrocaril : la tranchée couverte progresse à Capurro
Projet Ferrocaril : la tranchée couverte progresse à Capurro
La construction de la tranchée couverte de Capurro (Montevideo, Uruguay), où passera la future voie ferrée, progresse à grands pas, dans le cadre du projet Ferrocarril Central, et ce, sans interruption de la circulation pour les véhicules. ​
Govia empoche le contrat de maintenance du réseau GTR
Govia empoche le contrat de maintenance du réseau GTR
Via sa joint-venture Govia, Keolis remporte un contrat de 3 ans la maintenance des trains et l’exploitation du plus grand réseau ferroviaire d’Angleterre, le Govia Thameslink Railway,
Combirail : une école  de formation ouverte à tous
Combirail : une école de formation ouverte à tous
Afin de répondre aux besoins du transport combiné rail-route, Combirail a ouvert une école en 2021 à destination des demandeurs d’emploi. Une approche innovante et unique en France.
Assainissement des voies en zone dense : le PUSCAL IV est de retour
Assainissement des voies en zone dense : le PUSCAL IV est de retour
Le renouvellement des voies sur l’axe paris-provins entre Gretz-Armainvilliers et Verneuil-L’étang a nécessité un assainissement ponctuel de la plateforme. L’occasion pour ETF de ressortir de son atelier de maintenance de Beauchamp le PUSCAL IV. BTP Rail était présent pour voir cette suite rapide à l’œuvre.
Tous les articles RAIL
Événements
IAF 2022
28 Mai 2022
IFAT
30 Mai 2022
Assises Européennes de la Transition Energétique
31 Mai 2022
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre bâtiment
- Chef de chantier travaux publics et voirie
- Manoeuvre travaux publics
- Technicien(ne) d'études BTP génie climatique et énergétique
+ d’offres
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.