Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Zoom sur la V211 NEO Zéro-Emission de TSO

Zoom sur la V211 NEO Zéro-Emission de TSO
©Marc Chesneau
Par CB, le 1er avril 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une locomotive à motorisation bimode V211 évolue actuellement sur des chantiers en Ile-de-France. Sa mission : contribuer à préserver la qualité de l’air lors des travaux ferroviaires réalisés en zones confinées ou très urbanisées. Focus matériel.

Fruit d’un travail collaboratif entre les équipes de TSO, Sifel (filiale de NGE) et Eneria CAT, filiale du groupe Monnoyeur, la V211 NEO Zéro-Emission de TSO constitue une première en France dans la catégorie locomotives de chantiers. Nécessitant quatre ans de recherche et développement et plus de 2 millions d’euros d’investissement, ce premier prototype testé sur plusieurs chantiers souterrains en 2019 et 2020 (dont les travaux de modernisation de la ligne C du RER) participe de la stratégie globale de l’entreprise de minimiser son impact environnemental et de protéger la santé de ses salariés. Une locomotive, rappelons-le, même équipée d’une motorisation thermique conforme aux normes anti-pollution et utilisée avec des wagons épurateurs de gaz d’échappement génère un niveau de pollution vite rédhibitoire quand les travaux se déroulent dans des espaces confinés (comme les tunnels et les tranchées ouvertes) ou des zones fortement urbanisées. « Lors d’un chantier en tunnel, une locomotive thermique nous contraint souvent d’arrêter temporairement le chantier dès lors que la limite maximale du niveau de CO2 est atteinte. Avec la NEO, nous n’avons plus cette contrainte et cela nous permettra de gagner du temps ! » nous confie Lucia Rodriguez, agent SNCF Réseau.

Un engin bi-mode à traction thermique et électrique
Concrètement, la V211 NEO Zéro Emission est équipée d’un moteur thermique d’une puissance de près de 900 kW qui lui permet de convoyer un train lourdement chargé, du garage jusqu’au lieu des travaux, à une vitesse pouvant atteindre 100 km/h. Une fois arrivée sur site, la locomotive commute en mode électrique de sorte que les deux moteurs d’une puissance conjuguée de 300 kW prennent le relais pour effectuer à faible vitesse les déplacements sur le chantier. Une batterie d’une capacité de 210 kWh, leur donnant une autonomie suffisante pour assurer 6 heures de travail sans nécessiter de recharge. « Au regard du nombre de lots ferroviaires situés en tunnel, ce type d’équipements représente l’avenir et correspond à une réelle demande de nos donneurs d’ordre » indique Anthony Rochdi, directeur des opérations TSI en IDF. Si un deuxième prototype est déjà en cours d’élaboration avec des optimisations identifiées suite à un REX, TSO et sa maison-mère NGE voit déjà plus loin et espère faire évoluer la motorisation d’autres engins lourds comme les stabilisateurs ou les wagons spéciaux. « C’est important pour NGE d’être à la pointe de l’innovation. Avant la V211 NEO Zéro-Emission, seuls les petits matériels de chantier fonctionnaient sur batterie. Désormais, il faut aller plus loin et dupliquer progressivement cette technologie sur l’ensemble du parc d’engins de chantiers » assume de son côté Nicolas Rameau, directeur de Sifel, une société du groupe NGE spécialisée dans la maintenance d’engins ferroviaires.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Opération commando sur le Tram 9
Opération commando sur le Tram 9
Mandataire du groupement G LAC du Tram 9, les équipes de TSO Caténaires rivalisent d’efforts pour livrer à temps l’ensemble des équipements de ligne aérienne de contact (LAC) de cette nouvelle ligne de tramway reliant Paris Porte de Choisy à Orly Ville. Un chantier aux multiples contraintes nécessitant des équipes renforcées, des travaux de nuit et une gestion optimale des flux et des stocks pour une mise en service fin 2020.
ESAF : 20 années sous le signe de l’audace
ESAF : 20 années sous le signe de l’audace
Créée à l’aube des années 2000, la société de travaux ESAF n’a eu de cesse de se réinventer sous l’impulsion de son fondateur et actuel président Jean-Baptiste Fernandez. Après deux décennies passées à développer puis consolider les activités de son entreprise, l’entrepreneur s’apprête à relever un nouveau défi : celui de profiter de la mutation actuelle des marchés de travaux ferroviaires pour la transformer en opportunités de croissance. Revue de détail.
Projet MGA2 : vers la fin des travaux
Projet MGA2 : vers la fin des travaux
Cette année va marquer la fin du chantier MGA2 de modernisation de la ligne Marseille-Gardanne-Aix-en-Provence avec, du 31 mai au 3 octobre, une dernière phase de travaux réalisée en interruption totale des circulations.
Location de pelles RR avec chauffeur : un marché très convoité
Location de pelles RR avec chauffeur : un marché très convoité
Franc-tireur, Sylvain Delisle a été un des premiers entrepreneurs à se lancer sur le segment de la location de pelles rail route. Réagissant à l’arrivée sur le marché de nouveaux concurrents toujours plus nombreux, il projette de développer ses activités vers les travaux sur voies et répondre à des appels d’offre en direct avec ses clients.
De la performance sur toute la ligne 16
De la performance sur toute la ligne 16
Avec plus d’1 million de m³ de béton nécessaire et un marché génie civil de 1,84 Md€, le lot 1 de la ligne 16 du Grand Paris qui court sur 19 km d’Aulnay-sous-Bois (93) à la gare de St Denis Pleyel, est non seulement un chantier colossal mais il présente également la particularité de faire appel à des bétons formulés selon l’approche performantielle.
Lyon : une offre tramway étoffée
Lyon : une offre tramway étoffée
Avec l’ouverture de la ligne T7 en novembre et celle, au printemps prochain, de la T2 jusqu’à Confluence, le Sytral  augmente encore le maillage du réseau de transports lyonnais et offre une alternative de plus en plus séduisante par rapport aux véhicules personnels.
[SCOOP] P95T de Colas Rail : un devers de folie
[SCOOP] P95T de Colas Rail : un devers de folie
Œuvrant depuis juin sur le chantier RB/RT de la LGV SEE, le groupement emmené par Colas Rail était rentré dans le vif du sujet lors de notre reportage chantier début septembre. Car il faut avoir les nerfs solides pour engager un train de coupe dans une section présentant un devers de 180 mm, puis filer en courbe sur 580 m avant la restitution impérative de la voie circulable au matin à 120 km/h. Vertigineux !
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.