Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Ligne Le Havre-Paris : NGE envoie un direct

Ligne Le Havre-Paris : NGE envoie un direct
Par CB, le 16 décembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Dans le contexte du projet global de modernisation de la ligne de fret Serqueux Gisors, le groupe NGE a construit un itinéraire alternatif évitant les manœuvres de retournement en gare de Serqueux et permettant aux trains venant du Havre de filer directement vers Paris.

Menés par un groupement 100 % NGE (1), ces travaux de raccordement de 1,3 km entre les lignes Rouen-Amiens et Serqueux-Gisors, ont démarrés mi-2018. Situé à proximité de la commune de Serqueux, en milieu semi-urbain, le projet s’est accompagné de la réalisation de trois ouvrages d’art, de deux pont-route sur la RD 1314 et la RD 141 et d’une passerelle. Il a également compris les travaux de raccordement routier avec la création d’une route départementale de 500 ml et d’une route communale de 900 ml incluant l’ensemble des travaux d’assainissement de voirie, trottoirs, éclairage public. « Nous avons mené les travaux de A à Z depuis la commande des fournitures jusqu’aux missions de sécurité ferroviaire pour le raccordement aux réseaux ferrés existants. C’est assez rare, en France l’occasion de créer une voie nouvelle » fait remarquer Grégoire Despretz, directeur de projet TSO. Plusieurs défis ont été relevés sur ce chantier dont celui, non des moindres, de gérer une très forte co-activité et des contraintes environnementales élevées. Des mesures ont en particulier été prises en vue de revaloriser 98 % des matériaux du site et de les recycler sur place, soit en remblais, soit en dépôt définitif. La présence pour le moins culottée de la grenouille Agile, une espèce protégée, a en outre conduit le groupement à faire des travaux d’aménagement paysagers pour préserver cette espèce.

(1) Guintoli (VRD et terrassement), NGE GC (génie civil), NGE Fondations (soutènement), Lagarrigue (coffrage béton) Siorat (route), Agilis (équipements routiers) et TSO, TSO Signalisation, TSO Caténaires, Sages Rail pour les travaux et la sécurité ferroviaires.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
 
Le contexte du chantier
Déclarée d’utilité publique le 18 novembre 2016, la modernisation de la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors s’inscrit dans une démarche globale d’amélioration de la compétitivité du fret ferroviaire et de réduction des impacts environnementaux du transport de marchandises. Elle offrira un itinéraire fret alternatif de qualité pour d’une part, renforcer la desserte ferroviaire du port du Havre et d’autre part, libérer une capacité de desserte supplémentaire sur l’itinéraire historique Paris-Rouen au bénéfice du Port de Rouen et des services voyageurs. Accessoirement, elle permettra par ailleurs de limiter les impacts sur l’offre ferroviaire des travaux de développement des services ferroviaires sur l’axe Paris-Mantes, via le projet EOLE.
Les travaux de modernisation de la ligne Serqueux-Gisors, sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau consistent à électrifier la ligne avec mise au gabarit de 5 ponts routes (sur les 7 existants) et à moderniser les systèmes de signalisation et de communication ferroviaires, via la mise en place d’une signalisation automatique. Un raccordement ferroviaire d’environ 1,5 km est également créé sur les communes de Serqueux et Forges-les-Eaux afin de relier les axes Gisors-Serqueux et Rouen-Amiens.
Parallèlement, le projet inclut la suppression de 9 passages à niveau (sur un total de 38 PN existants), l’amélioration de l’accessibilité de la gare de Gisors ainsi que la réalisation de mesures de protection acoustique, via la réalisation d’écrans le long de la ligne et d’isolations de façade d’habitations.
Ce chantier de fret ferroviaire, le plus important de France et le plus grand chantier ferroviaire de Normandie, est financé pour un montant total de 260 M€, en adossement au CPIER 2015-2020 « Vallée de la Seine », avec une participation globale de l’Europe de 71 M€ au titre du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE), ainsi que des financements de l’État et de la Région Normandie, pour 90 M€ chacun.

 

Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Egis se hisse vers un futur meilleur
Egis se hisse vers un futur meilleur
A l’occasion de la présentation de ses résultats 2020 à la presse, le groupe d’ingénierie a présenté son nouveau plan stratégique Impact the future articulé autour des mobilités durables, l’international et la transition écologique.
L’avenir du transport ferroviaire selon Thales
L’avenir du transport ferroviaire selon Thales
A l’occasion de son évènement « Smart Mobility Experience », Thales a présenté à la presse spécialisée ses nouvelles solutions numériques visant à améliorer l’efficacité des activités ferroviaires tout en réduisant l’empreinte carbone. Tour d'horizon.
Imaginer l’avenir du quartier Belgrand – Saint-Fargeau
Imaginer l’avenir du quartier Belgrand – Saint-Fargeau
Alors que des espaces vont être libérés par le déménagement de l’atelier de maintenance des équipements de Belgrand – Saint-Fargeau sur le site de Vaugirard, le groupe RATP lance une concertation citoyenne afin d’imaginer le devenir de ce site industriel.
Keolis résiste vaillamment
Keolis résiste vaillamment
Pliant sous le vent de la Covid, Keolis a su préserver ses fondamentaux financiers avec une baisse limitée de son chiffre d’affaire (– 7 %). Le groupe a pu notamment s’appuyer sur une dynamique commerciale soutenue à l’international.
Sauvegarde des petites lignes
Sauvegarde des petites lignes
Jean-Baptiste Djebbari a signé ce jour avec la région Nouvelle-Aquitaine le protocole d'accord pour la sauvegarde des "petites lignes ferroviaires". 21 lignes sont concernées pour un investissement de 1 524 M€ sur les 10 ans à venir.
Expérimentation du système Romis sur le RFN
Expérimentation du système Romis sur le RFN
Après l'infrapôle de Paris-Saint-Lazare, l’unité de maintenance mobile du constructeur Robel est en expérimentation sur l'infrapôle SNCF Réseau Aquitaine.
Non au projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie
Non au projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie
Les élus du Val-d’Oise réunis vendredi 26 mars autour de Marie-Christine Cavecchi, présidente du département, ont émis un avis défavorable au projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie et regrettent qu’aucun nouveau tracé mieux adapté aux besoins de déplacements des habitants n’ait été étudié depuis la concertation.
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.