Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Des joints de soudure au millimètre à Rotterdam

Partager :
Des joints de soudure au millimètre à Rotterdam
Par la rédaction, le 10 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Hollandia Infra BV a fait appel à la division Produits Ouvrés de Dillinger pour concevoir un nouveau procédé de préparation des joints de soudure, dans le cadre de la construction du pont métallique situé au niveau du tunnel Thomassen, dans le port de Rotterdam (Pays-Bas).
 
Avec la construction du pont du tunnel Thomassen, Hollandia BV est associée à l’un des plus grands projets d’infrastructure du port de Rotterdam. L’entreprise fait partie du groupement de cinq entreprises de BTP auquel a été confiée la réalisation de la ligne ferroviaire Theemsweg (Theemswegtracé).
 
Le transfert du trafic ferroviaire sur le nouveau tracé vise à optimiser le transport de marchandises, en constante augmentation, entre la zone ouest du port et la ligne ferroviaire de la Betuwe qui dessert l’Allemagne. Jusqu’à présent, les trains empruntaient le pont Caland au niveau de Rozenburg.
 
Ce pont levant ferroviaire et routier est ouvert aujourd’hui à intervalles réguliers pour permettre au trafic maritime d’accéder au port de Brittanniëhaven. Bientôt, les trains circuleront sur la nouvelle ligne qui intègre deux ponts. L’un d’entre eux, à deux voies, le pont du tunnel Thomassen, surplombe le tunnel routier éponyme.
 
La construction de ce pont en arc en acier n’a pas été sans mal. "La question était de savoir comment acheminer ce pont grand format sur le site d’assemblage directement à côté du tunnel, puis, de là, vers son site d’installation final", explique Guus Olierook, gestionnaire de projet. Sans compter que l’assemblage devait s’effectuer dans une zone industrielle extrêmement dense.
 
Hollandia a donc opté pour la préfabrication en divisant le pont en cinq sections, acheminées sur site puis associées sur place. En mai 2020, le pont complet sera mis en place à son emplacement définitif lors d’une seule et ultime opération de transport au moyen de chariots à plateforme modulaire automoteurs.
 
Le dimensionnement des cinq sections devait tenir compte de la taille des ateliers de mise en peinture de Hollandia : aucun des composants ne devait dépasser 60 m de long. Hollandia Infra a donc conçu trois des cinq sections sous la forme d’un assemblage entre une section de tablier et une section d’arc. L’élément de l’arc a d’abord été fabriqué, sous lequel l’élément du tablier a été construit. Pour le soudage des composants, quatre grues mobiles étaient chargées de positionner la section d’arc sur l’élément du tablier.
 
Une fois construite et mise en peinture, la section était acheminée vers le site d’assemblage. Hollandia a d’abord construit l’extrémité occidentale du pont puis fabriqué les trois sections assemblées (tablier et arc).

L’extrémité orientale du pont a marqué la fin du processus de production. En parallèle, Hollandia a également fabriqué les 22 suspentes du pont du tunnel Thomassen. Celui-ci affiche une longueur totale de 269 m, y compris les deux avant-ponts d’entrée et de sortie, de 52 et 56 m.
 
La hauteur totale de l’ouvrage, qui additionne les 23 m de l’arc et la membrure principale, dépasse 28 m. Arc compris, le pont de 14 m de large atteint une portée de 157 m. Les contraintes auxquelles est soumise la structure acier, conçue pour une charge maximale de 12 750 t, sont donc énormes. 4 200 t de tôles fortes ont été mises en œuvre, auxquelles s’ajoutent 3 550 t pour la dalle béton, 4 250 t pour le ballast et les rails ainsi qu’une charge variable maximale de 850 t pour les trains.
 
La structure acier doit par conséquent faire preuve d’une grande résistance et d’une grande rigidité pour supporter ce poids et limiter les vibrations. Quatre membrures en croix faisant office de raidisseurs ont donc été soudées entre les flancs de la poutre principale d’une hauteur de 5,5 m et d’une largeur de 1,6 m. Elles transmettent les forces verticales directement dans le béton par l’intermédiaire de la membrure.
 
Les 4 200 t de tôles d’acier S355 dans ses nuances S355J2+N, S355K2+N et S355NL ont été fournies par Dillinger. Pour la première fois, la division Produits Ouvrés de la société a assuré la livraison de 2 500 t de pièces oxycoupées et chanfreinées directement départ usine. Et une technologie de préparation des joints de soudure innovante a été spécialement mise en oeuvre pour ce projet.
 
Il s’agissait d’usiner sur machine un bord délardé très plat associé à un chanfrein tulipe pour des tôles de très forte épaisseur et de très grande longueur. Habituellement, les contours des tôles de membrure sont oxycoupés avec la préparation des joints nécessaire. Outre les opérations supplémentaires de manutention et de contrôle induits, de petites dérives dimensionnelles sont inévitables à chaque fois.
 
Les tolérances peuvent se situer entre trois et 5 mm en fonction de l’épaisseur et de la longueur des pièces. Or, les spécifications édictées par les autorités du port de Rotterdam imposent une tolérance maximale de ± 1 mm. En plus de l’accès direct aux tôles brutes du laminoir, la division Produits Ouvrés de Dillinger propose les deux procédés "tout en un" avec, à la clé, l’absence de transports intermédiaires.
 
L’automatisation croissante de la technique de soudage impose de plus en plus un prétraitement intégré et très spécifique au projet des pièces et des joints de soudure. C’est pourquoi l’entreprise a développé un procédé adapté et investi dans une nouvelle technologie de machine.
 
L’installation de Dillingen est conçue pour des cycles rapides : une tôle peut être usinée simultanément sur ses quatre bords, façonnée différemment et dans les dimensions requises, sans opération de rotation supplémentaire.

Ainsi, dans la phase de production des 20 sections de la membrure principale d’une longueur d’environ 27 m pour une longueur totale de poutre de 2 x 269 m, Hollandia a été en mesure de mettre en place directement toutes les pièces – entièrement usinées par un seul fournisseur au moyen d’une seule machine, coupées au millimètre près dans la longueur et la largeur requises.
 
En l’espace de neuf mois, Hollandia a ainsi pu produire tous les éléments du pont du tunnel Thomassen et les acheminer sur le site d’assemblage. À l’issue d’une ultime levée – la partie centrale du pont, début décembre 2019 –, les suspensions seront installées d’ici le début de l’année 2020. Le transport et la mise en place finale de la structure acier complète interviendront comme prévus en mai.
 
 
 
 
 
 
 
 
L'assemblage des différentes sections sur le site d'assemblage immédiatement adjacent au site final. Crédit photo : Hollandia Infra
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Un jour en confinement avec...
Eric Limasset (Layher France)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc. Ou comment s’organise la profession en cette période étrange... Eric Limasset, Président de Layher France, nous décrit son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Claude Le Quéré, directrice du pôle Ouvrages d'Art d'Egis
Claude Le Quéré, directrice du pôle Ouvrages d'Art d'Egis
Claude Le Quéré vient d'être nommée directrice du pôle Ouvrages d'Art du groupe Egis. A ce titre, elle intègre le comité stratégique de la Business Unit "Grands Ouvrages, Eau, Environnement et Energie" du groupe.
Trois tunneliers fraîchement baptisés sur les lignes 16 et 17 du Grand Paris
Trois tunneliers fraîchement baptisés sur les lignes 16 et 17 du Grand Paris
Le 5 février dernier, trois nouveaux tunneliers ont été baptisés sur le chantier de l’ouvrage Verdun (aussi appelé ouvrage de raccordement des lignes 16 et 17) situé au Bourget. A ce jour, 17 tunneliers ont été nommés sur le Grand Paris Express.
Le secteur des matériaux, principal utilisateur du mode fluvial
Le secteur des matériaux, principal utilisateur du mode fluvial
La filière des matériaux de construction est la première utilisatrice du transport fluvial en France en tonnes transportées, nous apprend Voies navigables de France (VNF).
Doublement du viaduc de Courtineau sur l'A10
Doublement du viaduc de Courtineau sur l'A10
NGE est missionné pour assurer le doublement du viaduc de Courtineau situé sur l’A10, au sud de Tours.
Metz : Demathieu Bard métamorphose le stade Saint-Symphorien
Metz : Demathieu Bard métamorphose le stade Saint-Symphorien
Depuis mai 2019, Demathieu Bard, mandataire du projet d’extension des tribunes du stade Saint-Symphorien, réalise d’importants travaux, en groupement momentané d’entreprises avec Costantini. Objectif : doubler la capacité d’accueil de l’infrastructure.
Nouvelles technologies : les cordistes accrochent !
Nouvelles technologies : les cordistes accrochent !
Les cordistes sont décidément une profession pleine de ressources. Les derniers chiffres attestent d’un chiffre d’affaires global multiplié par trois sur les dix dernières années. Dans cet environnement concurrentiel, entravé encore par des difficultés à recruter, la corporation démontre toute sa capacité à s’adapter et à faire évoluer ses métiers, confrontés comme beaucoup à l’expansion des nouvelles technologies du numérique.  
Colas suspend ses objectifs
Colas suspend ses objectifs
Alors que le groupe avait récemment publié ses résultats annuels pour l'exercice 2019 ainsi qu'établi des prévisions pour l'exercice en cours, le groupe Colas a annoncé suspendre ses perspectives en raison du manque de visibilité lié à l'épidémie du Covid-19.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure d'études béton armé
- Manoeuvre de chantier
- Chef de chantier
- Conducteur / Conductrice de travaux tous corps d'état
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.