Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Des joints de soudure au millimètre à Rotterdam

Des joints de soudure au millimètre à Rotterdam
Par la rédaction, le 10 janvier 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Hollandia Infra BV a fait appel à la division Produits Ouvrés de Dillinger pour concevoir un nouveau procédé de préparation des joints de soudure, dans le cadre de la construction du pont métallique situé au niveau du tunnel Thomassen, dans le port de Rotterdam (Pays-Bas).
 
Avec la construction du pont du tunnel Thomassen, Hollandia BV est associée à l’un des plus grands projets d’infrastructure du port de Rotterdam. L’entreprise fait partie du groupement de cinq entreprises de BTP auquel a été confiée la réalisation de la ligne ferroviaire Theemsweg (Theemswegtracé).
 
Le transfert du trafic ferroviaire sur le nouveau tracé vise à optimiser le transport de marchandises, en constante augmentation, entre la zone ouest du port et la ligne ferroviaire de la Betuwe qui dessert l’Allemagne. Jusqu’à présent, les trains empruntaient le pont Caland au niveau de Rozenburg.
 
Ce pont levant ferroviaire et routier est ouvert aujourd’hui à intervalles réguliers pour permettre au trafic maritime d’accéder au port de Brittanniëhaven. Bientôt, les trains circuleront sur la nouvelle ligne qui intègre deux ponts. L’un d’entre eux, à deux voies, le pont du tunnel Thomassen, surplombe le tunnel routier éponyme.
 
La construction de ce pont en arc en acier n’a pas été sans mal. "La question était de savoir comment acheminer ce pont grand format sur le site d’assemblage directement à côté du tunnel, puis, de là, vers son site d’installation final", explique Guus Olierook, gestionnaire de projet. Sans compter que l’assemblage devait s’effectuer dans une zone industrielle extrêmement dense.
 
Hollandia a donc opté pour la préfabrication en divisant le pont en cinq sections, acheminées sur site puis associées sur place. En mai 2020, le pont complet sera mis en place à son emplacement définitif lors d’une seule et ultime opération de transport au moyen de chariots à plateforme modulaire automoteurs.
 
Le dimensionnement des cinq sections devait tenir compte de la taille des ateliers de mise en peinture de Hollandia : aucun des composants ne devait dépasser 60 m de long. Hollandia Infra a donc conçu trois des cinq sections sous la forme d’un assemblage entre une section de tablier et une section d’arc. L’élément de l’arc a d’abord été fabriqué, sous lequel l’élément du tablier a été construit. Pour le soudage des composants, quatre grues mobiles étaient chargées de positionner la section d’arc sur l’élément du tablier.
 
Une fois construite et mise en peinture, la section était acheminée vers le site d’assemblage. Hollandia a d’abord construit l’extrémité occidentale du pont puis fabriqué les trois sections assemblées (tablier et arc).

L’extrémité orientale du pont a marqué la fin du processus de production. En parallèle, Hollandia a également fabriqué les 22 suspentes du pont du tunnel Thomassen. Celui-ci affiche une longueur totale de 269 m, y compris les deux avant-ponts d’entrée et de sortie, de 52 et 56 m.
 
La hauteur totale de l’ouvrage, qui additionne les 23 m de l’arc et la membrure principale, dépasse 28 m. Arc compris, le pont de 14 m de large atteint une portée de 157 m. Les contraintes auxquelles est soumise la structure acier, conçue pour une charge maximale de 12 750 t, sont donc énormes. 4 200 t de tôles fortes ont été mises en œuvre, auxquelles s’ajoutent 3 550 t pour la dalle béton, 4 250 t pour le ballast et les rails ainsi qu’une charge variable maximale de 850 t pour les trains.
 
La structure acier doit par conséquent faire preuve d’une grande résistance et d’une grande rigidité pour supporter ce poids et limiter les vibrations. Quatre membrures en croix faisant office de raidisseurs ont donc été soudées entre les flancs de la poutre principale d’une hauteur de 5,5 m et d’une largeur de 1,6 m. Elles transmettent les forces verticales directement dans le béton par l’intermédiaire de la membrure.
 
Les 4 200 t de tôles d’acier S355 dans ses nuances S355J2+N, S355K2+N et S355NL ont été fournies par Dillinger. Pour la première fois, la division Produits Ouvrés de la société a assuré la livraison de 2 500 t de pièces oxycoupées et chanfreinées directement départ usine. Et une technologie de préparation des joints de soudure innovante a été spécialement mise en oeuvre pour ce projet.
 
Il s’agissait d’usiner sur machine un bord délardé très plat associé à un chanfrein tulipe pour des tôles de très forte épaisseur et de très grande longueur. Habituellement, les contours des tôles de membrure sont oxycoupés avec la préparation des joints nécessaire. Outre les opérations supplémentaires de manutention et de contrôle induits, de petites dérives dimensionnelles sont inévitables à chaque fois.
 
Les tolérances peuvent se situer entre trois et 5 mm en fonction de l’épaisseur et de la longueur des pièces. Or, les spécifications édictées par les autorités du port de Rotterdam imposent une tolérance maximale de ± 1 mm. En plus de l’accès direct aux tôles brutes du laminoir, la division Produits Ouvrés de Dillinger propose les deux procédés "tout en un" avec, à la clé, l’absence de transports intermédiaires.
 
L’automatisation croissante de la technique de soudage impose de plus en plus un prétraitement intégré et très spécifique au projet des pièces et des joints de soudure. C’est pourquoi l’entreprise a développé un procédé adapté et investi dans une nouvelle technologie de machine.
 
L’installation de Dillingen est conçue pour des cycles rapides : une tôle peut être usinée simultanément sur ses quatre bords, façonnée différemment et dans les dimensions requises, sans opération de rotation supplémentaire.

Ainsi, dans la phase de production des 20 sections de la membrure principale d’une longueur d’environ 27 m pour une longueur totale de poutre de 2 x 269 m, Hollandia a été en mesure de mettre en place directement toutes les pièces – entièrement usinées par un seul fournisseur au moyen d’une seule machine, coupées au millimètre près dans la longueur et la largeur requises.
 
En l’espace de neuf mois, Hollandia a ainsi pu produire tous les éléments du pont du tunnel Thomassen et les acheminer sur le site d’assemblage. À l’issue d’une ultime levée – la partie centrale du pont, début décembre 2019 –, les suspensions seront installées d’ici le début de l’année 2020. Le transport et la mise en place finale de la structure acier complète interviendront comme prévus en mai.
 
 
 
 
 
 
 
 
L'assemblage des différentes sections sur le site d'assemblage immédiatement adjacent au site final. Crédit photo : Hollandia Infra
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Les lauréats 2021 du prix IMBP
Les lauréats 2021 du prix IMBP
Les lauréats 2021 du Prix "Infrastructures pour la mobilité, biodiversité et paysage" (IMBP) ont été dévoilés, désignés par un jury composé de représentants des secteurs publics et privés dans le domaine des infrastructures et de l’aménagement sur la base d’analyses des dossiers réalisées par le Cerema.
Fuelmax Endurance : ce que Goodyear apporte aux transporteurs
Fuelmax Endurance : ce que Goodyear apporte aux transporteurs
Goodyear présente sa nouvelle gamme de pneumatiques pour poids lourds. Le Fuelmax Endurance se montre plus polyvalent que son prédécesseur et plus efficient. Avec, à la clé, la promesse d'une réduction des émissions de CO² de 2%.
L'équipe suisse d'Hyperloop gagne le concours Not-A-Boring
L'équipe suisse d'Hyperloop gagne le concours Not-A-Boring
L'équipe de recherche « Swissloop Tunneling » de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPF) remporte la première place du concours Not-A-Boring qui se tenait à Las Vegas, le 12 septembre dernier.
L’A89 recycle à 76% ses enrobés
L’A89 recycle à 76% ses enrobés
Vinci Autoroutes, avec le concours d’Eurovia Grands Projets France qui assure la partie travaux, vient d’achever la rénovation des chaussées de l’autoroute A89, sur la section comprise entre le viaduc de la Sioule et la bifurcation A89/A71, en Auvergne-Rhône-Alpes. Un chantier respectant un strict cahier des charges bas carbone avec, notamment, le recyclage de 60 000 tonnes de fraisats dans les enrobés de la nouvelle chaussée.
Irium Software et Vega Systems main dans la main
Irium Software et Vega Systems main dans la main
Au début de l'été, le groupe Isagri annonçait la fusion de Vega Systems et d'Irium Software. Celle-ci donne naissance à un incontournable sur le marché des logiciels de gestion pour la distribution et la location de matériels. 
Le zapping de la rentrée
Le zapping de la rentrée
Une rentrée riche en actualité du côté de la construction.
Markus Hörbeg, nouveau président de Volvo Trucks France
Markus Hörbeg, nouveau président de Volvo Trucks France
Marcus Hörberg vient d’être nommé Président de Volvo Trucks France et prendra ses fonctions le 1er février 2022. Mattias Rodier continue d’assurer l’intérim de la Direction générale jusqu’à cette date.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.