Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Clermont-Ferrand : des bétons d’ingénierie pour un bassin de stockage

Partager :
Clermont-Ferrand : des bétons d’ingénierie pour un bassin de stockage
Par la rédaction, le 14 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Le bassin de stockage-restitution d’eau de Belle-Ombre (Clermont-Ferrand, 63) a été construit avec du béton d’ingénierie à base de 50% de laitier moulu Ecocem afin d’assurer l’étanchéité de l’ouvrage, une meilleure résistance mécanique, une réduction de la chaleur d’hydratation du béton et de bénéficier d’un maintien de rhéologie important pendant toute la durée du coulage.

Plusieurs bassins de stockage-restitution d’eau sont prévus d’ici 2021 dans le cadre du schéma directeur d’assainissement sur le territoire de Clermont-Auvergne Métropole, ces travaux sont déjà bien avancés. Le Bassin de Belle Ombre en fait partie et sa construction est en train de s’achever. Il mesure 37 m de diamètre et 16 m de profondeur, pour un volume global de 16 000 m3. Sa cuve d’un volume utile de 10 000 m3 sera entièrement enterrée à la fin des travaux. Sur ce chantier d’envergure d’un montant de 8 420 000 € HT pour le Lot 1 Génie Civil, les travaux ont été réalisés par le groupement NGE GC (mandataire) / Eiffage GC. CMCA Auvergne Rhône-Alpes (Groupe Colas) a produit l’ensemble du béton mis en oeuvre sur le chantier. Afin de répondre à un certain nombre de critères demandés pour la construction de ce bassin, la Direction Technique et Développement de Colas RAA et CMCA ont choisi de proposer des formules de bétons avec un taux de laitier. En effet, grâce à un taux élevé de laitier moulu, les bétons d’ingénierie répondant à la norme (NF EN 206/CN, selon les tableaux NAF-3) sont plus résistants et plus durables que des bétons classiques et présentent un bilan carbone très réduit. Les parois moulées ont été construites avec un béton C40/50 XA3 pour 2 000 m3 présentant une ouvrabilité S4 (220 mm d’affaissement) et un maintien de rhéologie de 4 heures (malgré de fortes chaleurs). C’est un béton de classe d’exposition XA3 dont la résistance à l’agressivité des eaux chargées est garantie par le taux de 50% de laitier moulu Ecocem et l’utilisation d’un ciment CEM I SR3 PM. Le radier, d’un mètre d’épaisseur a été construit avec un béton d’ingénierie C40/50 S3 afin de réduire fortement sa chaleur d’hydratation et de limiter au maximum le risque de fissuration. Les entreprises ont réalisé une performance en coulant les 850 m3 de béton constituant ce radier en une seule opération, de nuit. A l’issue des travaux un bâtiment technique sera construit sur le bassin.
 

Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Nouveau malaxeur à béton BHS sur le Grand Paris
Nouveau malaxeur à béton BHS sur le Grand Paris
Unibéton, filiale française de HeidelbergCement Group, produit du béton prêt à l'emploi spécifique pour le Grand Paris Express. Afin d'optimiser son processus de production, la société a fait le choix d'un malaxeur à béton à deux arbres de BHS-Sonthofen.
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction renforce les synergies avec l'ESITC Caen
Vinci Construction et l'école d'ingénieurs ESITC Caen viennent de signer une nouvelle chaire d'enseignement et de recherche : "Méthodes, Production et Excellence Opérationnelle de la Construction".
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Sur une pente ascendante depuis quelques années, le Groupe Ecocem profite d’une position de pionnier, et d’une capacité de production inégalée à l’échelle européenne, qui lui assurent une position de choix dans le domaine de la fourniture de laitier moulu de haut-fourneau aux grands projets européens. Son directeur général Europe, Conor O’Riain, pilote une filiale France florissante, mue par une conjoncture environnementale et économique extrêmement favorable, dont le développement repose avant tout sur l’innovation. BTP MAG : Ecocem a crû de façon surprenante ces derniers mois. Conor O’Riain : Ecocem France a en effet doublé sa capacité de production en 2018 avec l’ouverture de l’usine de Dunkerque. Sur les 12 premiers mois de vie du site, quelque 400 000 t de laitier ont été produites. À titre de comparaison, 35 000 t étaient sorties du site de Fos-sur-Mer la première année, avec les mêmes équipements. Nos autres sites de production d’Irlande et des Pays-Bas tournent pratiquement à plein régime, ainsi que l’usine de Fos-sur-Mer. Nous avons aujourd’hui une capacité de production de 2,5 millions de tonnes. Ecocem a globalement fait beaucoup d’efforts pour préparer le marché à l’export. Sur les 400 000 t sortantes de Dunkerque, 60 % sont destinées à l’Europe du Nord. Une partie est acheminée jusqu’en Suède pour approvisionner notre partenaire Swecem. Nous avons également été sollicités aux États-Unis, au Panama, aux Émirats et en Afrique de l’Ouest, où le laitier se raréfie. Il y a donc encore de beaux leviers de croissance dans ces régions. Nous réfléchissons maintenant à une logistique à mettre en place pour répondre au mieux à la demande.
Nouvelle Route du Littoral à La Réunion : pile à la fin
Nouvelle Route du Littoral à La Réunion : pile à la fin
Sur le chantier de la nouvelle route du littoral à La Réunion, les derniers voussoirs du tablier du viaduc sur la mer et les protections maritimes sont en cours de finalisation dans l’optique d’un achèvement annoncé fin 2019. Les équipes de travaux se concentrent sur la pose de la dernière pile avant d’attaquer la construction du dernier tronçon de digue de 2,7 km – soit 20 % du linéaire - entre La Possession et la Grande Chaloupe. « A ce jour, l’ensemble des parties inférieures dites maritimes des premiers tronçons de digues est achevé, et les digues supérieures réalisées à plus de 50 %. L’ensemble des 48 piles, et environ 5 km de tablier du Grand Viaduc de 5400 m, ont été posés. Les derniers voussoirs du tablier, protections maritimes et les travaux de finition incluant étanchéité, chaussée, corniches... seront effectués dans les prochains mois. Les travaux de raccordement à Saint-Denis au niveau du Boulevard sud viennent de débuter et les appels d’offres pour les travaux de finition des ouvrages seront bientôt lancés », résume Olivier Tricoire, chef des opérations sur un projet qui suit donc tranquillement son cours. Les efforts ont récemment porté sur la pose de la dernière pile de l’ouvrage dont les éléments constitutifs ont été préfabriqués à terre dans des usines de préfabrication dédiées.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.