Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Colas grandit à l’export

Partager :
Colas grandit à l’export
Par Julia Tortorici, le 22 février 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
L’expert en projets routiers Colas affiche une croissance fulgurante en 2018 (+13%) due pour beaucoup à ses nombreuses acquisitions à l’international. Pour la première fois, l’export représente plus de 50% de l’activité avec un chiffre d’affaires en progression de 20%.

13,2 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires réalisé par Colas en 2018. 6,73 milliards sont à mettre sur le compte des activités du groupe à l’international. Un record. « Cela représente 51% de notre CA global », précise le PDG Hervé Le Bouc. Cette performance est, pour beaucoup, tirée par l’acquisition de Miller McAsphalt, un acteur majeur des travaux routiers et de la distribution de bitume au Canada. Un coup de maître et le plus beau réalisé par Colas en 2018. Les acquisitions n’ont pourtant pas manqué. Colas s’est offert, dans le domaine ferroviaire, les services Alpiq Engineering Services, société spécialisée dans les travaux caténaires en Suisse, Italie, République Tchèque et Royaume-Uni. Du côté des matériaux, on acte l’arrivée de SERB en Alaska et ASA dans le Missouri, et de Carrières Granulats Ouest en France. Topcoat en Australie et Conalvias au Pérou complètent pour leur part les activités de Colas dans les travaux routiers. « Ces acquisitions renforcent avantageusement nos trois métiers historiques, dans la logique d’un recentrage amorcé par le groupe », commente Hervé Le Bouc.

Routes et carrières en forme, le ferroviaire chahuté

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La croissance externe a prouvé toute son importance pour Colas. Mais les activités dans la route et les matériaux ne déméritent pas. Le segment représente 85% du CA global dont 69% dans la construction. Le CA s’élève à 11,2 milliards d’euros en progression de 16%, et le résultat de 387 M€ a bondi de 46%. Les feux sont au vert partout : en métropole (+10%), en Europe (+15%) et en Amérique du Nord (+32%). « Et notre production de granulats n’a jamais été aussi bonne. Nous disposons de 2,9 milliards de tonnes de réserves autorisées et depuis 2016, avons produit 96 millions de tonnes de granulats. Cela représente un chiffre d’affaires d’un milliard en 2017 », ajoute Hervé Le Bouc. Notons les efforts du groupe en matière de recyclage avec 15 millions de tonnes de matières recyclées en 2018. Plus de 15% des besoins de Colas sont couverts par le recyclage. A saluer. A contrario, le ferroviaire est loin de remporter les suffrages. L’activité réalise un CA de 911 M€ en recul de 3%, perturbée par les grèves SNCF en France responsables de l’impact sur les travaux ferroviaires et sur le fret. Heureusement, l’international fait le job. L’intégration de Lundy Projects (Alpiq) et le niveau d’activité élevé au Royaume-Uni, et dans le reste du monde, assureront un niveau confortable de la profitabilité en 2019.

Surfer sur l’urbanisation

Colas n’a pas vraiment de quoi s’inquiéter. La conjoncture est bonne en raison des besoins croissants en construction et en maintenance d’infrastructures de transport partout dans le monde. L’urbanisation, notamment, et les nombreux programmes de remise à niveau des infrastructures en Europe, garantissent de hauts niveaux d’activité. Le carnet de commandes en est d’ailleurs un bon indicateur avec 8,5 milliards d’euros à fin décembre 2018 (+12%). Il est en progression de 8% en France, à 3,4 milliards d’euros, et de 17% à l’international avec 5,1 milliards d’euros. Peu disposé à se contenter de ‘surfer’ sur le contexte économique favorable, Colas anticipe déjà d’accélérer la croissance en interne. « Il y a beaucoup à faire en usant notamment des outils numériques, explique Hervé Le Bouc. C’est l’assurance de pouvoir créer de nouvelles solutions et services pour l’infrastructure et de développer la mobilité intelligente. »

 

Tan-Tan. Maroc. Crédit photo : Colas
Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  La parole est à vous éclaire la fibre optique

22 000 emplois à mobiliser dès 2021. Avec l’objectif 100% fibre d’ici 2025 du Gouvernement, le secteur des télécoms a du pain sur la planche. L'équipe de BTP ça tourne s'est rendue au CFA Ducretet à Clichy.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
À l’intersection des travaux sur l’élargissement de l’A41
À l’intersection des travaux sur l’élargissement de l’A41
A la sortie d’Annecy en direction de Genève, les travaux d’élargissement à 2x3 voies sur l’A41 vont bon train depuis près d’un an. Mandatée par le groupement Colas Rhône-Alpes Auvergne, Bouygues et Aximum, la filiale Perrier TP du groupe Colas y réalise pour le compte d’AREA, les travaux d’élargissement sur 3 km de l’A41, ainsi que le rétablissement de la RD1201, dont la création d’un giratoire. Au milieu de ce chantier où se côtoient au quotidien les équipes de 5 lots à l’œuvre et le ballet incessant de machines, Perrier TP doit composer avec une attention particulière pour les interfaces. En septembre 2018, Perrier TP démarrait les travaux du lot 3B, par le rétablissement de la RD1201 ainsi qu’un giratoire, des travaux ainsi répartis par AREA, maitre d’ouvrage et maître d’œuvre (épaulé par Ingérop) du chantier. Ces travaux devraient permettre la circulation vers les différents points d’accès du chantier. Mi-février 2019, Perrier TP, spécialisée en terrassement et VRD entre dans le vif du sujet, à savoir, la phase d’élargissement vers l’extérieur et de mise à 2 x 3 voies, sur 3 km de l’A41, au niveau de Pringy. Du terrassement jusqu’aux enrobés, en passant par les réseaux, l’entreprise emploie en moyenne 25 personnes sur le chantier, avec des pics à 50, et devrait en voir la fin à l’été 2020.
Colas rachète les activités de Conalvias Construcciones au Pérou
Colas rachète les activités de Conalvias Construcciones au Pérou
Colas officialise l'acquisition des activités péruviennes de construction du groupe colombien Conalvias Construcciones S.A.
Le ferroviaire selon Spie batignolles
Le ferroviaire selon Spie batignolles
Depuis son intégration en 2006 au sein de Spie batignolles, Spie batignolles valérian s'est considérablement transformée s'ouvrant vers de nouveaux savoir-faire, notamment en matière de travaux ferroviaires développés en régions. Tour d’horizon.
SIFER 2019 : ACX, la signature ferroviaire d’Acierinox
SIFER 2019 : ACX, la signature ferroviaire d’Acierinox
Pour asseoir sa notoriété sur le créneau concurrentiel des engins de travaux Rail-Route, le constructeur normand Acierinox a mis en place une stratégie de communication s’appuyant sur la marque ACX Construction Ferroviaire. Celle-ci proposera une gamme de matériels conçus et fabriqués sur mesure dans le site de production flambant neuf de Pavilly.
Pelles sur chenilles : les porte-outil se perfectionnent
Pelles sur chenilles : les porte-outil se perfectionnent
Des machines polyvalentes, toujours plus productives, et consommant moins. La demande des entreprises stimule la créativité des constructeurs. Pelles à rayon court, solutions innovantes pour économiser le carburant, machines asservies au plan de l’ouvrage, l’éventail est large. « Le segment qui prédomine en France correspond aux machines de 21 à 24 t, observe Philippe Haguenauer, directeur commercial et marketing de Komatsu France. Il représente 30 % du marché français. » C’est le créneau le plus disputé, et qui offre donc, la plus grande variété de configurations. Pour se distinguer, il faut non seulement des machines performantes, mais aussi, des solutions originales. Les constructeurs se disputent également le marché des machines plus lourdes de production, dont l’efficacité est d’autant plus importante pour la rentabilité du chantier, ou de la carrière .
Une pelle ferroviaire sur chenilles taille XS !
Une pelle ferroviaire sur chenilles taille XS !
Dédiée aux travaux de terrassement et nivelage pour plateformes engazonnées, la mini-pelle rail-route sur châssis Kubota KX057-4 a réalisé ses premiers tours de roues ferroviaires sur le chantier du tramway T1. Une machine ultra-compacte qui sonne comme un gage de stabilité, de sécurité et de confort de conduite inédit pour son acquéreur, l’entreprise Robert Paysage.
« Grâce au BIM, on a pu saisir et trier en un temps record les 60 000 plans disponibles. »
« Grâce au BIM, on a pu saisir et trier en un temps record les 60 000 plans disponibles. »
Henri Molleron est directeur de Colas Environnement. Pour Mat Environnement, il décrypte les enjeux du chantier hors norme de dépollution et de déconstruction de l'ancienne raffinerie de Dunkerque.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
+ d'événements
Emploi
- Chef de bureau d'études en BTP
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
- Scieur carotteur / Scieuse carotteuse de béton
- Chef de chantier électricité
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.