Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

« Métro en vues » : le regard des étudiants sur le Grand Paris

Partager :
« Métro en vues » : le regard des étudiants sur le Grand Paris
Par la rédaction, le 8 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Du 1er février au 30 avril prochain, l’exposition "Métro en vues" réunit à Saint-Ouen près de 70 photographies réalisées par les étudiants de l’École nationale supérieure Louis-Lumière. Le sujet ? Les chantiers du Grand Paris Express.

Sur ces clichés on voit pêle-mêle une grue qui se déploie, des gravats du Val-de-Marne, une pelle au travail à Saint-Denis-Pleyel, les équipes qui s’activent sous une dalle de 7 000 t qui servira de toit à la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart. Les chantiers du Grand Paris Express ont ainsi inspiré 16 étudiants de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière.

Les 69 photos seront exposées du 1er février au 30 avril prochain à la Fabrique du métro, située à Saint-Ouen. Elles racontent les chantiers sous des aspects spectaculaires et inattendus, comme les temps de pause ou les métiers méconnus, mais aussi les mutations spatiales et temporelles et les transformations des modes de vie suite à l’arrivée du Grand Paris Express.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À l’occasion de l’exposition Métro en vues, les portes de la Fabrique du métro seront exceptionnellement ouvertes les samedis 2 février, 2 mars et 6 avril, pour des visites en accès libre. L’exposition photographique peut également être découverte lors de visites guidées qui sont organisées du lundi au vendredi, avec inscription en ligne obligatoire.
 

Crédit photo : Alexandre Wallon - ENS Louis-Lumière
Retrouvez toute l'information "infrastructures TP" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Les groupes de construction chinois sont les plus influents au monde
Les groupes de construction chinois sont les plus influents au monde
Quatre des plus grandes entreprises de construction du monde sont basées en Chine. Le Français Vinci ne se place qu'à la 5e place.
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Ecocem : « Dans le timing des grands chantiers européens »
Sur une pente ascendante depuis quelques années, le Groupe Ecocem profite d’une position de pionnier, et d’une capacité de production inégalée à l’échelle européenne, qui lui assurent une position de choix dans le domaine de la fourniture de laitier moulu de haut-fourneau aux grands projets européens. Son directeur général Europe, Conor O’Riain, pilote une filiale France florissante, mue par une conjoncture environnementale et économique extrêmement favorable, dont le développement repose avant tout sur l’innovation. BTP MAG : Ecocem a crû de façon surprenante ces derniers mois. Conor O’Riain : Ecocem France a en effet doublé sa capacité de production en 2018 avec l’ouverture de l’usine de Dunkerque. Sur les 12 premiers mois de vie du site, quelque 400 000 t de laitier ont été produites. À titre de comparaison, 35 000 t étaient sorties du site de Fos-sur-Mer la première année, avec les mêmes équipements. Nos autres sites de production d’Irlande et des Pays-Bas tournent pratiquement à plein régime, ainsi que l’usine de Fos-sur-Mer. Nous avons aujourd’hui une capacité de production de 2,5 millions de tonnes. Ecocem a globalement fait beaucoup d’efforts pour préparer le marché à l’export. Sur les 400 000 t sortantes de Dunkerque, 60 % sont destinées à l’Europe du Nord. Une partie est acheminée jusqu’en Suède pour approvisionner notre partenaire Swecem. Nous avons également été sollicités aux États-Unis, au Panama, aux Émirats et en Afrique de l’Ouest, où le laitier se raréfie. Il y a donc encore de beaux leviers de croissance dans ces régions. Nous réfléchissons maintenant à une logistique à mettre en place pour répondre au mieux à la demande.
Quand les voussoirs Stradal épatent la galerie
Quand les voussoirs Stradal épatent la galerie
Vinci Construction et Spie Batignolles s’affairent sur le lot T3C (ligne 15 sud) du Grand Paris Express au niveau du puits Robespierre à Bagneux, où le tunnelier à pression de terre, Ellen, est chargé de creuser un tunnel de 3,9 km jusqu’à Clamart. Destination qu’il atteindra en juillet 2020 au rythme de 16 m par jour. Les voussoirs en béton armé du projet sont fournis par le préfabricant Stradal, société du Groupe CRH. Sur la ligne 15 sud, actuellement en cours de réalisation à un train d’enfer, le lot T3C qui s’étend de la gare Villejuif-Louis-Aragon à la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart, a été confié au groupement Vinci Construction/Spie Batignolles pour un montant de 926 M€. Le marché inclut le génie civil de 5 gares (extérieures et souterraines), un tunnel foré de 8 km et 8,7 m de diamètre creusé au tunnelier (diamètre intérieur des anneaux béton) ainsi que 8 ouvrages de service raccordés au tunnel par des galeries appelées rameaux. « Ce projet, destiné à s’achever en octobre 2022, repose sur les performances de deux tunneliers à pression de terre de 9,87 m de diamètre, expose Thierry Roma, Construction Manager chez Vinci Construction Grands Projets en charge d’une partie des travaux souterrains du lot T3C. Ils ont pour mission d’excaver 8,2 km entre Fort d’Issy-Vanves-Clamart et Villejuif-Louis-Aragon en creusant simultanément vers l’Ouest et vers l’Est. » Le tunnelier Centre, baptisé Ellen, en hommage à sa marraine Ellen MacArthur, a foré ses premiers mètres en février dernier depuis le puits Robespierre à Bagneux. Il réalisera au total 3,9 km d’excavation jusqu’à Fort d’Issy-Vanves-Clamart. Le tunnelier Est, baptisé Amandine, dont les premières pièces sont arrivées en janvier 2019 et dont la roue de coupe a été descendue début février, a quant à lui été lancé au printemps, à la gare d’Arcueil. Il procèdera sur 3,4 km jusqu’à Villejuif-Louis-Aragon.
Grand Paris : les coffrages ont des atouts dans leurs banches
Grand Paris : les coffrages ont des atouts dans leurs banches
Dans la conception du Grand Paris, les coffrages jouent, au même titre que tous les autres matériels, un rôle fondamental dans l’élaboration d’un projet pharaonique qui s’étend sur 600 000 m² de bâti répartis dans 33 quartiers de gares.
Le tunnelier Sofia creusera le prolongement de la ligne 11 à l'Est
Le tunnelier Sofia creusera le prolongement de la ligne 11 à l'Est
La RATP vient de baptiser à Rosny-sous-Bois le tunnelier du prolongement à l'Est de la ligne 11 du métro parisien. Prénommé Sofia, il sera chargé du creusement entre les futures stations La Dhuys et Serge Gainsbourg.
Les matériels souterrains du Grand Paris
Les matériels souterrains du Grand Paris
Pour les constructeurs, prendre part au chantier pharaonique du Grand Paris via leurs matériels est une opportunité qui ne se refuse pas. Outre le fait de contribuer à l’élaboration d’un projet à la caisse de résonance nationale, voire internationale, c’est surtout l’occasion de mettre en avant la qualité de leurs machines. A condition, vu le contexte particulier de l’exploitation souterraine, de ne pas négliger la notion de services. « C’est le premier chantier d’infrastructures en Europe et le quatrième au niveau mondial derrière les projets chinois et indien. Un programme titanesque qui devrait redéfinir complètement la mobilité francilienne et désenclaver de nombreux territoires aujourd’hui isolés », résumait il y a peu la Société du Grand Paris (SGP) pour expliquer à quoi correspondaient les travaux engagés dans ce cadre. Rien que pour les lignes de métro et les gares, quelque 25 milliards d’euros vont être dépensés sur une dizaine d’années. Au total, la facture atteindra 108 milliards sur une période de 10 ans, si l’on prend en compte les développements de nouveaux programmes de logements et d’aménagement des quartiers autour des gares. Pour les TP, c’est évidemment une aubaine. « Aujourd’hui, on estime que les travaux du Grand Paris représentent plus de 15 % de l’activité TP en France. C’est dire s’il est important d’y être, d’une manière ou d’une autre », explique ainsi un professionnel. Les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris et c’est la raison pour laquelle beaucoup s’affairent et se réjouissent d’y être représentés. Mais difficile pour autant de s’improviser spécialiste souterrain du jour au lendemain.
Prolongement de la ligne B du métro de Lyon : un sous-sol complexe
Prolongement de la ligne B du métro de Lyon : un sous-sol complexe
Après plusieurs mois de travaux et études préparatoires réalisés dans le cadre du projet de prolongement de la ligne B du métro de Lyon, le Sytral vient de lancer les travaux de génie civil : construction du puits d’attaque, du tunnel, des stations Oullins Centre et Saint-Genis-Laval, et du puits de sortie. Particulièrement complexe, le sous-sol lyonnais a nécessité pas moins de 300 sondages réalisés sur le trajet de la future infrastructure de 2,5 km, au sud-ouest de la métropole. Depuis septembre 2018, les travaux de Genie Civil du prolongement de la ligne B du métro de Lyon, ont commencé entre Oullins et Saint Genis-Laval, les deux communes qui accueilleront en 2023, deux nouvelles stations. Répartis en 3 lots, l’objectif était de proposer des lots de taille et de technicité distinctes pour favoriser l’accès du plus grand nombre à la commande publique. Ainsi, le premier lot (GC01) et le plus important, conduit par le groupement Implenia/Demathieu et Bard concerne, le puits d’attaque, le tunnel, la station Oullins Centre et le puits de sortie. C’est là que le futur tunnelier long de 122 m pour 9,5 m de diamètre, assemblé à Saint-Genis-Laval, terminera sa course, début 2021, après 2 500 m de creusement. Parallèlement, les 2 autres lots, la station Saint-Genis-Laval et le puits du grand Revoyer sont construits, pour achever l’ensemble début 2022.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.