x
Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
SIFER 2019
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Le Marché Global de Performance : c'est quoi ?

Partager :
Nos applications :  
iOS
Android
Le Marché Global de Performance : c'est quoi ?
Par la rédaction, le 25 novembre 2016
Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
Lors des Rencontres des Villes et Territoires Urbains à Lyon les 7 et 8 novembre dernier, l’USIRF, la FNTP, la FRTP Rhône-Alpes et la SPRIR Rhône-Alpes ont convié 50 représentants de collectivités, d’entreprises et de maîtrise d’oeuvre pour présenter les avancées d’un nouveau contrat pour les infrastructures : le Marché Global de Performance.

Depuis l’Ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics, les acheteurs peuvent conclure des marchés publics globaux de performance qui associent l’exploitation, la maintenance à la réalisation ou la maintenance à la conception-réalisation de prestations. Depuis plus de deux ans, l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD) et la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) travaillent sur la mise au point d’un contrat global de performance appliqué aux travaux de voirie permettant aux collectivités locales de gérer l’entretien et la maintenance du réseau routier à coûts et délais maîtrisés. Il peut être appliqué à d’autres types d’infrastructures.

"Jusqu’à maintenant, existaient d’un côté, les marchés publics qui permettaient de construire la route et de l’autre, le contrat de partenariat, qui permettait à une collectivité d’entretenir et de maintenir son patrimoine routier. Aujourd’hui, le marché public global de performance permet à l’acheteur d’associer les deux volets, conception-réalisation de prestations et exploitation ou maintenance sur plusieurs années (5 à 7 ans). En outre, cette pratique permet de répondre à la volonté de l’Etat, qui pousse à généraliser les contrats dits préférentiels, basés sur les critères de performance", explique Pierre-Emeric Chabanne, délégué général de l’IGD.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
"Pour le moment, le maître d’ouvrage, à travers sa maîtrise d’œuvre, définit et conçoit le projet qu’il va confier à l’entreprise. Il définit les caractéristiques techniques et l’entreprise exécute simplement. Avec le Marché Global de Performance, la façon de travailler change", note Thierry Caussemille de la direction générale Route France Colas et membre de l’Union des Syndicats de l’Industrie Routière Française (USIRF). En effet, grâce à la contractualisation, la collectivité définit le programme fonctionnel, décrivant des objectifs de niveaux de services attendus et des indicateurs de performance. "Puis, elle laisse à l’entreprise le soin de choisir les moyens et les techniques nécessaires à la mise en œuvre opérationnelle du programme fixé".

Avant la signature du contrat, Pierre-Emeric Chabanne précise qu’il importe que "la collectivité et l’entreprise se mettent d’accord sur les travaux à entreprendre, leurs délais, leur nature, les objectifs". Le contrat se base donc sur "un diagnostic partagé". Ce diagnostic permet d’établir un état des lieux du patrimoine de la collectivité et s’établit avec l’aide d’un prestataire AMO indépendant. Les outils d’aide à la décision sont indispensables car ils contribuent à livrer une vision globale et précise du terrain.

Le Marché Global de Performance est donc bénéfique pour la dépense publique, puisque les élus feront leurs arbitrages en définissant les axes prioritaires à entretenir et en évitant de laisser se dégrader les infrastructures. Le patrimoine est donc mis à niveau durablement et en prenant en compte tous les aspects (surface, structure, réseaux souterrains...).

Suite au diagnostic, dans le cadre de l’appel d’offres, la commune peut choisir les indicateurs de performance qu’elle désire, par exemple, des indicateurs environnementaux, ou bien liés à la tenue des délais, aux modalités d’information du public, etc. Puis, le maître d’ouvrage contrôle la performance et vérifie que les résultats correspondent aux normes et aux exigences du marché. En cas de manquement, les prix peuvent être revus ou l’entreprise sommée de refaire les travaux.
 

Philippe Puthod, président du SPRIR Rhône-Alpes
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
Quelle place les femmes occupent-elles dans le BTP en 2019 ?
Toutes nos vidéos
Exclu
Alkern Mon objectif est de doubler la taille de l entreprise
Alkern : « Mon objectif est de doubler la taille de l’entreprise »
À lire également
Sennebogen se trouve bien en France
Sennebogen se trouve bien en France
En terrain conquis sur Bauma, Sennebogen ne cache pas son intérêt croissant pour la France où le Grand Paris et le marché de la construction offrent des opportunités intéressantes pour ses grues sur chenilles et pelles à câbles.
Travaux publics : « Une accélération de trimestre en trimestre »
Travaux publics : « Une accélération de trimestre en trimestre »
Le secteur des travaux publics sourit enfin, et durablement.
Transports Bonnand : « Aller plus loin que ce que nous proposent les constructeurs »
Transports Bonnand : « Aller plus loin que ce que nous proposent les constructeurs »
Reprise il y a 10 ans par Nicolas Bonnand, fils du fondateur, l’entreprise aujourd’hui cinquantenaire des Transports Bonnand, modernise radicalement son parc avec la commande de 3 véhicules au GNL.
Europe : 421 M€ dans les infrastructures de transport
Europe : 421 M€ dans les infrastructures de transport
La Commission européenne propose d’investir 421 M€ dans 69 projets clés voués à améliorer la mobilité tant pour les citoyens que pour les entreprises.
Pont Morandi à Gênes : « Une déconstruction ultrasensible »
Pont Morandi à Gênes : « Une déconstruction ultrasensible »
En Italie, la déconstruction du pont de Gênes a débuté.
Wirtgen fraise 10 km de couche de roulement au pied du Mont Blanc
Wirtgen fraise 10 km de couche de roulement au pied du Mont Blanc
En Italie, au pied du Mont Blanc, la fraiseuse W220 de Wirtgen, d’une puissance de 571 kW (777 ch), est parvenue à réaliser une couche de roulement, de 4 cm d’épaisseur sur 10 km, deux fois plus vite que prévu.
Vinci Concessions décroche son premier contrat en Irlande
Vinci Concessions décroche son premier contrat en Irlande
Transport Infrastructure Ireland (TII), l’agence publique de la République d’Irlande en charge des infrastructures routières et ferroviaires, a attribué un contrat de 11 ans à Turas - une co-entreprise constituée de Vinci Highways et Abtran, spécialiste irlandais de la prestation de services aux entreprises - pour la gestion des transactions en flux libre et du service-clients du périphérique de Dublin (autoroute M50).
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Applications
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Construmat
14 Mai 2019
Construmat
TAP 2019
15 Mai 2019
TAP 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
16 Mai 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chef de chantier électricité
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse en génie climatique
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse du BTP
+ D’OFFRES
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.