Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > [Tribune] Professionnels du bâtiment : un secteur en ébullition
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

[Tribune] Professionnels du bâtiment : un secteur en ébullition

PUBLIÉ LE 29 FÉVRIER 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Toute l'information de cette rubrique est dans : Prescription Béton
Le magazine pour les professionnels du béton durable, enquêtes et réalisations, science et techniques innovantes.
Le bâtiment va mal, marqué selon les chiffres du cabinet Altarès par une hausse des défaillances de 40,7% en 2023 par rapport à l’année 2022. Le secteur du second œuvre où les TPE sont le plus massivement représentées verse un lourd tribu avec une hausse de 50,5% des défaillances dans la maçonnerie générale et de 48,3% dans l’installation électrique. 
Le geste des pouvoirs publics sur le GNR (Gazole Non Routier) ne produira d’effets qu’en 2025, sur les entreprises concernées encore en activité à cette date.

La baisse d’un milliard d’euros des budgets consacrés à MaPrimeRénov’ achève d’assécher un marché à l’arrêt. Marc Sanchez, Secrétaire général du SDI (*) déclare : « La situation des petites entreprises du bâtiment est critique. Les professionnels du secteur font état de leur volonté de se mobiliser pour sauver leurs activités face à des carnets de commande ne leur accordant que 3 à 6 mois de visibilité contre 12 à 18 mois habituellement. Il est impératif d’adopter des mesures ambitieuses et substantielles pour véritablement soutenir un secteur qui devrait être en surchauffe avec un objectif de rénovation de 95% du parc immobilier d’ici à 2050 au titre de la transition énergétique. A contrario de cet objectif, les pouvoirs publics rognent d’un milliard sur MaPrimeRénov’ et comptent sur d’hypothétiques mesures de simplification administrative pour « libérer les énergies » à terme. Or, nos TPE ont besoin de trésorerie immédiatement : en allongeant la durée de remboursement de leur PGE ; en étant payées en temps et heure par leurs clients institutionnels ; en acquittant directement les congés payés de leurs salariés en lieu et place d’une avance annuelle de 6,1Mds€ de trésorerie aux caisses de congés payés du bâtiment ».
 
(*) Le Syndicat des indépendants et des TPE (SDI) est une organisation syndicale apolitique et autonome financièrement qui représente la voix des indépendants.  
 
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
L'Exvac de Rivard en démo !
L'Exvac de Rivard en démo !
Tours : Bouygues Construction construit le nouvel Hôpital Trousseau
Magni : le 7.10 TH en attendant l’ultra-compact
Magni : le 7.10 TH en attendant l’ultra-compact
AEG lance un marteau perforateur avec un double système anti-vibration
AEG lance un marteau perforateur avec un double système anti-vibration
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS