Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter le monde de la construction.
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Quelles différences entre les solutions Volvo CE CareTrack et Active Care ?

Partager :
Quelles différences entre les solutions Volvo CE CareTrack et Active Care ?
Par La rédaction, le 17 janvier 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Pour contrôler les performances et l’état des machines, Volvo CE propose les solutions CareTrack et Active Care. Comment savoir quel service utiliser pour quelle application ? Quelques éléments de réponse.

La solution de télématique CareTrack collecte les informations de la machine telles que la productivité réelle tonnes/litre, l’efficacité de la charge, le nombre de cycles et les pourcentages de surcharge. Si l’un de ces paramètres est problématique, elle peut même alerter l’utilisateur.

D’autre part, Active Care est une solution de contrôle continue (24/7) pour 365 machines. En s’appuyant sur Care Track, elle passe au crible les chiffres recensés par la télématique des machines et assure une surveillance complète du parc de machines avec la possibilité de fournir des rapports chaque semaine.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
En d’autres termes, les utilisateurs ne peuvent bénéficier des avantages d’Active Care sans Care Track. « Dans le cas d’Active Care, l’équipe du centre Volvo Uptime Center est en charge de collecter et interpréter les données pour l’utilisateur, lui fournissant ainsi les diagnostiques à distance et anticipant les problèmes techniques avant qu’ils ne se produisent », explique Aram Ibrahim, directeur du service après-vente pour l’EMEA.



Un outil de surveillance

Avec Care Track, l’utilisateur est alerté à chaque fois qu’un code erreur s’affiche sur une machine, peu importe le niveau de risque. Il peut alors décider ou non de contacter le distributeur.

Active Care prend en charge, pour l’utilisateur, le contrôle de la machine et interprète les données collectées pour n’avertir son client que lorsqu’une intervention est réellement requise. Lorsqu’un code erreur s’affiche, le centre est en mesure également de recommander la solution appropriée et les conséquences en cas de non intervention. Dans ce contexte, l’utilisateur mais aussi le distributeur sont avertis à chaque étape du processus, depuis le moment où le code erreur est intervenu.

« Pour l’utilisateur, l’avantage c’est que les problèmes techniques sont résolus rapidement par anticipation et en toute transparence pour le distributeur avant de risquer qu’ils ne s’aggravent », ajoute Ibrahim.

Un suivi de la flotte

Avec Care Track, l’utilisateur doit se connecter en ligne sur la plateforme consacrée pour récupérer les données de la flotte et générer des rapports. Il peut le faire aussi fréquemment qu’il le souhaite.

Pour les utilisateurs d’Active Care, c’est Volvo qui génère, automatiquement et chaque semaine, des rapports détaillés sur la flotte avec des résumés clairs aussi bien que des statistiques pour chaque machine pour optimiser son utilisation. Ce service permet aux responsables de parc de prendre les décisions adéquates pour améliorer la productivité et réduire les coûts.

« Les solutions de télématique contribuent à accroître la productivité et à réaliser des économies. Choisir entre les deux services proposés par Volvo revient à décider quel temps nous sommes prêts à accorder dans l’interprétaion des données et si nous avons les moyens de détecter les problèmes avant qu’ils n’impliquent une immobilisation d’une machine », conclut Ibrahim.
 

DR.
Offre en ligne (3, 6 ou 12 mois + 1 mois offert) à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Tribune
Comment l’IoT pose les fondations des bâtiments du futur ?
Pour constructioncayola.com, Kim Bybjerg, vice-président, chargé de l’IoT (l’Internet des Objets) et de la mobilité, chez Tata Communications nous donne sa vision des bâtiments du futur qui s’érigeront prochainement dans nos métropoles.
Pour plus d'informations cliquez ici
Les plus lus
À lire également
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
« Un savant équilibre entre Volvo CE et Kléber Malécot »
« Un savant équilibre entre Volvo CE et Kléber Malécot »
Le groupe Kléber Malécot célèbre cette année ses 100 ans d’existence. L’occasion pour Stéphane Malécot, PDG du groupe, de revenir sur les valeurs de l’entreprise qu’il dirige et d’évoquer aussi son avenir.
Tombereaux : un marché dynamique en 2019, des engins toujours plus confortables et productifs
Tombereaux : un marché dynamique en 2019, des engins toujours plus confortables et productifs
Alors que les tombereaux rigides représentent à peine 10 % du marché et que leurs ventes continuent de s’éroder (- 33,3 %), les tombereaux articulés ont connu une belle progression de 10,4 % en 2019 avec 309 unités vendues, soit des niveaux comparables à ceux de 2012.
Le pipelayer, machine emblématique d’un métier
Le pipelayer, machine emblématique d’un métier
Sur les chantiers à fort linéaire et à gros diamètres, notamment pour la pose de pipelines, le pipelayer est la seule machine sur le marché capable de venir à bout de tels travaux. Entre engin de levage et bouteur, retour sur une machine peu connue en France, où les chantiers se font souvent rares certaines années, mais qui reste emblématique d’un marché.
Les ventes de Volvo CE en recul de 4% au 3e trimestre
Les ventes de Volvo CE en recul de 4% au 3e trimestre
Après une longue période de forte demande sur le marché des équipements de construction, l’activité recule quelque peu. Les ventes de Volvo CE tout comme son résultat opérationnel ont baissé au troisième trimestre 2019.
Volvo Trucks ouvre de nouvelles filiales en Europe
Volvo Trucks ouvre de nouvelles filiales en Europe
Le groupe Volvo entend développer l’activité de ses deux marques - Volvo Trucks et Renault Trucks - en intensifiant sa présence commerciale en Europe.
BTP Magazine n° 324 vient de paraître
BTP Magazine n° 324 vient de paraître
Au sommaire de ce numéro : Liebherr : « En phase d’observation sur le marché du télescopique » ; JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »...
Tous les articles TERRASSEMENTS
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Dessinateur / Dessinatrice en métallerie
- Manoeuvre bâtiment
- Responsable de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.