Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Martin Schickel, Liebherr France, "Nous produirons plus de 2000 pelles dès 2019"

Partager :
Martin Schickel, Liebherr France,  Nous produirons plus de 2000 pelles dès 2019
Par F.P., le 20 juillet 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
À mi-parcours de 2018, Martin Schickel, directeur général de Liebherr France SAS est confiant pour le second semestre avec toujours l’objectif de produire à Colmar 1 750 pelles. Ce qui laisse également à penser que revenir à une production de 2 000 pelles dès 2019, soit le niveau d’avant crise, n’est pas du tout utopique, loin de là.

Nous sommes dans un marché relativement stable par rapport à 2017, la demande reste soutenue et nous devons d’ailleurs renforcer nos capacités de production pour tenir des délais qui ont tendance à s’allonger ”, soulève Martin Schickel. Le constructeur parle effectivement de délais moyens compris entre 3 et 6 mois. Et si le marché de la construction reste inscrit dans une bonne dynamique, Liebherr profite à plein de ses différents lancements, notamment pour ses pelles dites Compact, R914, R926 , R920 et depuis le salon Intermat, la R936. “ Les pelles Compact à Colmar représentent 40 % de la production globale et l’effet de gamme jouant à plein, nous prévoyons déjà de sortir dès 2019 entre 80 à 100 modèles R936 Compact (1)“, ajoute Martin Schickel.

Pour le dirigeant, la seule ombre au tableau pourrait bien venir des élections municipales de 2020, période propice aux reports de chantiers. En tous les cas, la situation actuelle est plus que favorable et les parts de marché du constructeur sont en augmentation un peu partout en Europe. En France, Liebherr gagne aussi du terrain. Sur 12 mois glissants, le constructeur annonce ainsi 18 % de parts de marché sur les pelles sur chenilles au-dessus de 12 t, 23 % sur les grosses chargeuses de production, 12 % sur les petites et moyennes capacités, 23 à 24 % sur les pelles sur pneus sans parler d’une part écrasante mais historique sur le segment des pelles industrielles.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
 (1) modèles disponibles en moteur phase IV
 

Martin Schickel est directeur général de Liebherr France SAS ©BTPMAG
Retrouvez toute l'information "terrassements" dans Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Une foreuse Liebherr sur batterie électrique
Une foreuse Liebherr sur batterie électrique
Liebherr a élargi sa gamme de foreuse avec un tout nouveau modèle – la LB16 – ayant la particularité d’être alimentée par une batterie électrique.
Powerbloc : une pompe à béton automotrice Liebherr de 42 m
Powerbloc : une pompe à béton automotrice Liebherr de 42 m
Liebherr présentera au salon Bauma la toute nouvelle pompe à béton automotrice développée 42 M5 XXT dans la classe de portée moyenne. Son point fort ? L'unité d’entraînement Liebherr-Powerbloc unique au monde.
La première pelle Liebherr 924 G8 d’Ile-de-France est chez Rental’R
La première pelle Liebherr 924 G8 d’Ile-de-France est chez Rental’R
Dévoilées lors du salon Bauma en avril dernier, les nouvelles pelles de huitième génération de Liebherr séduisent depuis dans le monde entier. Dans l’Hexagone, la société Rental’R a, d’ailleurs, acquis, en début d’été, la première R 924 d’Ile-de-France.
Retour sur chantier - Foselev, Liebherr et les statues de Notre-Dame de Paris
Retour sur chantier - Foselev, Liebherr et les statues de Notre-Dame de Paris
C'est avant l'incendie que la société Foselev avait procédé au décrochage de seize statues placées autour de la flèche de Notre-Dame de Paris. Elle avait fait appel à une grue Liebherr MK de plus de 100 m.
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Moteur et machine, des destins étroitement liés
Le réchauffement climatique, les politiques antipollution, l’urbanisation croissante des chantiers… Tous ces facteurs influent sur l’évolution fulgurante des machines de construction. À commencer par les moteurs que les fabricants sont pressés de faire évoluer sur le même rythme effréné. Quelles sont leurs priorités ? Quelles sont leurs motivations ? Éléments de réponse avec les acteurs phares du marché. « Une toute nouvelle technologie a fait son apparition depuis 2014 avec la gamme moteur H50, note Dominique Devarenne, directeur de Hatz France. Aujourd’hui, les systèmes électroniques remplacent les systèmes mécaniques sur la régulation du moteur. Ce qui a pour objectif d’améliorer les performances et les consommations en carburant, tout en bénéficiant désormais du refroidissement liquide, qui a pour effet de réduire le poids et le bruit de nos moteurs ». Pour le dirigeant, les moteurs ont évolué, en termes de poids et d’encombrement, avec la même puissance, voire légèrement supérieure. « Les nouvelles règlementations, à compter du Stage IIIB, ont clairement dopé ce changement. L’EGR et les catalyseurs ont d’abord surgi, puis les filtres à particules à partir de 19 kW sont désormais conformes à la norme avec le Stage V en vigueur depuis le 1er janvier 2019 », indique-t-il. Pour preuve, en 2014, un moteur Hatz sur base H50 en 4 cylindres affichant une puissance de 55 kW a été calqué sur 3 cylindres avec filtre à particules et EGR en 2019. Le motoriste a en fait agi sur trois niveaux : ses moteurs 3 cylindres en 19 kW sont sans DPF, ses moteurs de 42 kW sont passés en 3 cylindres, mais avec DPF et EGR, et ses moteurs 4 cylindres TICD ont été conservés avec l’ajout d’un DPF. « Il s’agit de la même technologie, complétée d’un calculateur électronique pour la gestion du moteur, d’une rampe commune et de la partie injection », résume le responsable. « L’objectif de la réglementation 16/28 définissant les normes d’émissions reste la protection de notre environnement, rappelle Benjamin Deysieux, ingénieur commercial Industrie chez Volvo Penta. Aussi, au sein du groupe AB Volvo, nous souhaitons être précurseur voire, anticiper les futures réglementations en la matière. » Le groupe joint le geste à la parole : d’importantes ressources sont allouées pour optimiser les systèmes diesel actuels et développer de nouvelles chaines de traction 100 % électrique ou au GNL. « À chaque nouvelle norme d’émissions, John Deere a fourni des solutions répondant aux besoins clés de ses clients, notamment en terme de disponibilité optimale, de faibles coûts d’utilisation et de la souplesse d’intégration. C’est de nouveau le cas avec la norme Stage V », tient à rappeler Sandrine Couasnon, responsable du marketing pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient chez JDPS. « Respecter la législation en matière d'émissions d'une manière qui offre une valeur ajoutée à nos clients nécessite le déploiement de nouvelles technologies, comme des commandes, une transmission et des systèmes hydrauliques intégrés au moteur, affirme Allan Tolley, directeur Moteurs Groupe JCB. Celles-ci permettent souvent d’améliorer les fonctionnalités de la machine. Le diagnostic a également toute son importance ».
Pelles sur pneus : les spécialistes de la mobilité compacte
Pelles sur pneus : les spécialistes de la mobilité compacte
Prime à la fidélité. Quand Yanmar a acquis la marque Schaeff, elle a repris avant tout un nom et un savoir faire reconnu en premier lieu sur son marché domestique, mais aussi en Europe. « En France, Schaeff est toujours synonyme de qualité, de robustesse et d’assurance d’une bonne valeur de revente. Maintenant que nous sommes en charge de la commercialisation de la gamme des midi-pelles sur pneus, sous le nom Yanmar, nous constatons la fidélité à la marque, le taux de renouvellement est supérieur à 80 %, notamment sur notre modèle phare, la BW95, sur le segment très porteur des 10 t », assure Patrick Gaspard, de Yanmar CE France. Et même si le marché parisien avait délaissé la pelle sur pneus compacte ces dernières années, le Grand Paris semble vouloir rebooster les ventes. Point de vue entièrement partagé par Thomas Sergent, directeur général de Serma BTP, distributeur Yanmar CE et Hyundai CE sur 3 départements, la Sarthe, la Mayenne et l’Orne. « Nous disposons désormais d’un bon complément de gamme avec ces 3 midi-pelles sur pneus, toutes positionnées sur un créneau porteur. D’autant plus qu’elles viennent s’ajouter au modèle compacte de 6 t de Hyundai, la 55W », assure le DG de Serma BTP. Et comme pour beaucoup de ces pelles, les modèles sur pneus sont utilisés par des patrons chauffeurs qui se louent aux nationaux, en travaux urbains, et restent appréciés pour leur grande mobilité, leur polyvalence et leur compacité. « Dans notre région, plutôt conservatrice dans le choix des matériels, nous séduisons d'anciens utilisateurs de pelles sur pneus de taille comparable, ex New Holland ou Case, sur les tonnages de 9 à 11 t, avec nos B75W, de 9,5 t et B110W et de 11 t », rappelle Thomas Sergent. Elles représentent d’ailleurs 20 % des ventes globales du distributeur et sont autant d’arguments pour convaincre de nouveaux clients. « Je n’ai pas le sentiment que le design soit le seul critère différenciant sur ce type de machine. Nous sommes bien en concurrence avec des acteurs traditionnels, notamment Wacker Neuson avec sa EW100 ou encore Liebherr, avec sa A910 Compact sur le tonnage des 11 à 12 t. Le point fort des pelles sur pneus Yanmar reste leur fiabilité à toute épreuve », ajoute encore le dirigeant.
Entre grues à tour et grues mobiles, Liebherr a la maîtrise
Entre grues à tour et grues mobiles, Liebherr a la maîtrise
Sur le salon JDL Expo (25-27 septembre à Beaune), Liebherr présentait – comme à chaque fois – ce qui se fait de mieux en matière de grues. Aussi bien du côté des grues à tour que des grues mobiles, ses dirigeants généraux en France, Christophe Zimmermann et Francis Ebert, l’assurent : on garde le cap !
Tous les articles TERRASSEMENTS
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.