Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu

RÉSEAUX VRD
TDM 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Hausse du prix des matières premières : un défi pour le secteur de la construction

Hausse du prix des matières premières : un défi pour le secteur de la construction
Crédit DR
Par la rédaction, le 14 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Selon une récente étude réalisée par Simon-Kucher & Partners(*) auprès de managers de la construction en France, les entreprises et acteurs du secteur ne répercutent pas suffisamment la hausse des coûts des matières premières sur leurs produits. Et cela, alors même que cette volatilité des prix devrait se poursuivre.
 
Depuis le début de la crise Covid-19, les prix des matières premières telles que l’acier, le bois, les produits à base de silicone, les silanes, les acrylates et les résines ont fortement augmenté ; au cours des six derniers mois seulement, des hausses de 50 à 100 % ont été observées.
Les entreprises de l’industrie manufacturière attribuent cette situation principalement à une forte augmentation de la demande, à des capacités de production qui n’ont pas encore été entièrement relancées et à un effet des fournisseurs qui tirent parti de leur position de force, comme le montre une récente enquête d’experts* menée par le cabinet de conseil en stratégie et marketing international Simon-Kucher & Partners.
Cette situation pose des défis majeurs aux entreprises du secteur de la construction, d’autant plus que près de la moitié des participants à l’étude ne s’attendent pas à ce que les prix se calment et baissent avant 6 à 12 mois ; l’autre moitié prévoit même un niveau de prix durablement élevé ou en hausse. « Les augmentations actuelles des coûts doivent conduire à des augmentations de prix si les entreprises veulent maintenir leurs marges », estime Franck Brault, senior partner chez Simon-Kucher. « Avec une augmentation du coût des matières premières de 15 % - les matières premières représentant 60 % du coût de revient - une augmentation du prix net de 9 % est nécessaire pour obtenir la même marge brute. Et les coûts des matières premières ont encore augmenté de manière significative », souligne-t-il.
 
Des ajustements de prix pas toujours bien réalisés
Selon l’étude, les entreprises interrogées du secteur de la construction ont toutefois beaucoup de problèmes à ce niveau. Bien que les fortes augmentations de coûts exigent la mise en œuvre rapide d’une hausse des prix de vente, plus d’un tiers des entreprises n’ont pas encore augmenté leurs prix (38 %). Toutefois, 21 % ont au moins annoncé une hausse et 13 % ont préparé la mise en œuvre. Si 62 % ont déjà augmenté leurs prix, seulement 48 % ont, à date, mis en œuvre plus de 50 % de l’augmentation prévue sur le marché. « Ainsi, pour au moins la moitié des entreprises (52 %), les fortes augmentations de coûts se font au détriment de la marge », indique Laurent Bourgoing, directeur chez Simon-Kucher.
 
Conditions du marché et frilosité interne
Selon les entreprises interrogées, les raisons de cette situation résident principalement dans une certaine frilosité du marché : pour 50 % des managers interrogés, les clients ont du mal à répercuter les hausses de prix dans la chaîne de valeur et 42 % pensent que le secteur n’est tout simplement pas habitué à des augmentations de prix répétées et à court terme. En outre, un quart d’entre eux pensent que leur propre équipe commerciale freine les ajustements de prix par crainte de perdre des opportunités.
C’est en toute logique le point de départ des mesures les plus populaires pour des augmentations de prix plus réussies : deux tiers des participants à l’étude se concentrent sur la préparation et la communication d’une argumentation solide sur les contraintes de coûts subies afin de convaincre à la fois leur propre département commercial et leurs clients de la nécessité d’ajuster les prix.
La deuxième mesure la plus importante mentionnée par 46 % des managers interrogés est la différenciation de l’augmentation des prix en fonction de la hausse des coûts spécifiques à chaque produit. Cela permet aux entreprises d’indiquer clairement qu’elles n’ajusteront les prix que lorsque cela sera absolument nécessaire. « De cette manière, les entreprises s’attaquent déjà aux bonnes questions », explique Marie Verdier, Partner chez Simon-Kucher. « Toutefois, une stratégie d’ajustement des prix réussie ne se résume pas à cela. Une gestion dynamique des prix, une planification stratégique et l’introduction de mécanismes de prix judicieux tels que des prix à courte validité, des surcharges ou des clauses d’indexation des prix dans les contrats sont le moyen de réagir de manière optimale à la situation actuelle en matière d’adaptation des prix. »
 
*À propos de l’étude : L’enquête a été réalisée par Simon-Kucher & Partners en France en août 2021. 48 décideurs du secteur de la construction/technologie du bâtiment ont été interrogés sur leur évaluation de la hausse des prix des matières premières.
Les résultats sont disponibles sur demande.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  [Web Serie - Episode 10] : Découvrez les femmes et les hommes qui font le réseau Volvo CE France
Dernier numéro
N° 270
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
Des hackers contre les inondations
Des hackers contre les inondations
Une équipe de hackers invente, en 2 jours, une solution pour lutter contre les effets dangereux des inondations, lors du plus grand hackathon d'Europe.
Pollutec 2021 : les meilleures nouveautés
Pollutec 2021 : les meilleures nouveautés
Pollutec revient au salon physique et à en juger par le monde dans les allées, c'est un succès. Les exposants aussi ont répondu présent avec de nombreuses nouveautés.
Le réseau de Compiègne bientôt à 65 % vert !
Le réseau de Compiègne bientôt à 65 % vert !
Avec sa future chaufferie biomasse qui entrera en service en 2022, Compiègne va faire la part belle aux énergies renouvelables avec la valorisation de biomasse-bois à 65 %.
Le réseau du Syane, un RIP au goût de Kiwi
Le réseau du Syane, un RIP au goût de Kiwi
Les RIP attirent massivement les opérateurs en celui du Syane, le Syndicat des énergies et de l'aménagement numérique de Haute-Savoie ne fait pas exception. Ce sont les offres Kiwi Fibre Optique qui y sont désormais disponibles.
Le Cerema et InfraNum unis pour la transition numérique des territoires
Le Cerema et InfraNum unis pour la transition numérique des territoires
La fédération InfraNum et le Cerema ont signé un partenariat pour coordonner et renforcer leurs actions pour la transition numérique des territoires, au service de la transition écologique.
Une trancheuse guidée 3D signée Risa et Topcon
Une trancheuse guidée 3D signée Risa et Topcon
Topcon Positioning France et Risa ont présenté la première trancheuse guidée 3D, développée en France, pour le recollement en 3D en pose de réseaux.
Vinci réalise un collecteur d’orage à Toronto au Canada
Vinci réalise un collecteur d’orage à Toronto au Canada
Bessac - filiale de Vinci Construction - a remporté, en groupement avec le Canadien EBC, le contrat de construction du Fairbank Silverthorn Storm Trunk Sewer System à Toronto.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Événements
Paysalia 2021
30 Novembre 2021
GreenTech Forum
30 Novembre 2021
Cycl'eau Aix-Marseille
1er Décembre 2021
+ d'événements
Emploi
- Technicien / Technicienne d'études BTP
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Manoeuvre de chantier
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
+ d’offres
Applications
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.