Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Le Cerema donne des clés pour développer des réseaux de chaleur en milieu rural

Le Cerema donne des clés pour développer des réseaux de chaleur en milieu rural
Crédit DR
Par la rédaction, le 26 août 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les réseaux de chaleur permettent de développer les énergies renouvelables au niveau d’un territoire, mais le montage des projets est une démarche complexe. Le Cerema (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) vient de mettre à disposition des acteurs des territoires moins denses, un guide pour mener à bien leur projet.
 
Dans un contexte où l’on cherche à réduire les émissions carbone et à développer les énergies renouvelables, le développement des réseaux de chaleur en dehors des grandes agglomérations peut être un élément structurant pour l’aménagement des territoires. 
Le Cerema publie ainsi un rapport sous forme de guide qui présente les outils et leviers d’action pour mettre en œuvre un réseau de chaleur, qui restent des projets complexes, notamment pour des communes qui manquent souvent de moyens humains, d’ingénierie et de trésorerie. 
 
     Différents outils existent
Ce rapport constitue un guide illustré par des expériences menées dans des collectivités. Il présente les solutions possibles pour les territoires peu denses en termes de portage des projets, notamment le transfert de la compétence à l’EPCI ou à un syndicat d’énergie, et de montage juridique dans le cas de projets de petite dimension, à travers la mise en place de structures telles que l’Association foncière urbaine libre, la Société publique locale, la Société d’économie mixte, la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) ou la régie qui est souvent privilégiée pour les plus petits projets. Un tableau de synthèse des différents modes de gestion est proposé.
Le rapport souligne l’importance de l’analyse multicritère pour choisir le mode de gestion le plus adapté au besoin, et de la maîtrise du service par la collectivité.
Les différents coûts à anticiper pour la construction et l’exploitation, ainsi que les financements (fonds chaleur, certificats d’économies d’énergie, aides aux abonnés pour faciliter le raccordement...) sont ensuite abordés.
 
     Une énergie locale à un prix compétitif
L’énergie issue des réseaux de chaleur est compétitive par rapport aux autres sources d’énergie (fioul, gaz, électricité), et le rapport présente une comparaison réalisée par AMORCE du coût global de différents modes de chauffage, qui intègre le prix de l’énergie, de la maintenance et l’amortissement des installations.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
L’Anthropocite, un granulat décarboné
L’Anthropocite, un granulat décarboné
Lancée en janvier 2018 à Troyes par deux ingénieurs et un tailleur de pierre, Néolithe a inventé un procédé breveté de fossilisation permettant de transformer les déchets de chantiers non-recyclables en « Anthropocites ». Cette nouvelle matière se présentant sous la forme de granulats minéraux normés, est exploitée dans le secteur de la construction pour les sous-couches routières et la formulation du béton.
STRRES : « Le carnet de maintenance apparaît comme une évidence »
STRRES : « Le carnet de maintenance apparaît comme une évidence »
Malgré le grand chambardement provoqué par l’indignation publique suite à la catastrophe de Gênes, les grandes mesures annoncées afin de prévenir la France de tout incident de ce type à l’avenir se font encore attendre, estime Christian Tridon, président du STRRES*. Le Sénat avait pourtant identifié plus de 25 000 ponts « en mauvais état structurel » et 2 800 ponts de l’État (un quart), construits dans les années 1950 et 1960, arrivant en fin de vie. En parallèle, 0,5 % des ponts départementaux sont en attente d’une reconstruction dans les 3 ans à venir.
Déshydrater les boues de carrières en temps record
Déshydrater les boues de carrières en temps record
Très engagée dans l’accélération de l’économie circulaire, et dans le cadre du projet Interreg Suricates, la société Ixsane, société d’études et d’ingénieurs conseils dans le domaine de l’ingénierie urbaine et environnementale, a développé un nouvel équipement pilote de déshydratation des sédiments. Dans le cadre d’un projet initié avec le Cerema (1) à l’occasion du salon SIM (2), l’équipement a été récemment testé pour le traitement et la valorisation des boues de carrières. 
Le Sytral déploie un astucieux dispositif de feu clignotant
Le Sytral déploie un astucieux dispositif de feu clignotant
Le syndicat des transports lyonnais mène conjointement avec la Métropole, le Cerema, et avec la participation d’Egis, une expérimentation nationale d’un dispositif de feu de signalisation innovant sur le cours Charlemagne.
Innovation : de la route… au chauffage urbain
Innovation : de la route… au chauffage urbain
La chaleur des routes pour alimenter un bâtiment ? Le concept, développé dans le cadre du projet Dromotherm, cherche à valoriser en milieu urbain le potentiel énergétique des voiries en récupérant la chaleur captée par les chaussées lors des périodes estivales pour la stocker dans le sol et la réutiliser lors des périodes hivernales.
A Roquemaure, le viaduc est bien « chaussé »
A Roquemaure, le viaduc est bien « chaussé »
Dans le cadre de son programme d’entretien et de maintenance de son réseau d’infrastructures, Vinci Autoroutes procède en cette fin d’année à la rénovation des fondations du viaduc permettant à l’autoroute A9 de franchir le Rhône au niveau de la commune de Roquemaure (Gard). Un chantier subaquatique réalisé sous circulation fluviale en alternat.
SNCF Réseau : un investissement record en Bourgogne-Franche-Comté
SNCF Réseau : un investissement record en Bourgogne-Franche-Comté
En 2021, les investissements sur fond propre de SNCF Réseau s’élèveront à 250 M€ en Bourgogne-Franche-Comté. A quoi se rajoutera 173 M€ cofinancés par l'Union européenne, l’Etat et la Région en complément des 100 M€ investis chaque année par le gestionnaire pour des travaux de maintenance. Un trésor de guerre qui permettra d’engager pas moins de 250 chantiers.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.