Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Le compteur Linky, payant ou pas ?

Le compteur Linky, payant ou pas ?
Par S. B., le 3 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La polémique est arrivée sans prévenir au travers d’un article de nos confrères du Parisien qui ont affirmé que chaque foyer devrait payer 15 € par an pour rembourser les 130 € que coûte Linky en valeur et à la pose. Une affirmation vivement démentie par le principal intéressé que nous avons contacté : Enedis.

Avec ce titre « Factures d’électricité : les usagers devront bel et bien rembourser leur compteur Linky », le Parisien a lâché une bombe. Un titre pour le moins vendeur mais qu’il convient de nuancer en lisant l’article de nos confrères. En effet, le texte fait surtout référence au montage financier annoncé dès le lancement de la campagne de déploiement avec, pour faire très simple, un emprunt pour financer le mise en place du compteur suivi d’un remboursement qui se ferait grâce aux économies liées à l’usage de Linky.

Tout miser sur les économies

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Et c’est là toute l’astuce qui fait que le Parisien a raison… mais qu’Enedis a raison aussi quand leur service presse nous affirme « qu’il n’y aura pas de prélèvement de 15 euros sur les factures et qu’il n’y aura pas de hausse de la facture liée à Linky ». Parce que tout se base sur l’économie réalisée. Ainsi, pour le consommateur, la facture pourrait théoriquement être moins élevée grâce à ces économies mais elle ne le sera pas, pas plus qu’elle ne subira d’inflation liée directement au prix du compteur. Enedis ne ment pas. Quant au Parisien qui explique que c’est le consommateur qui va payer la note, dans ce cadre, il a raison aussi. Mais ce n’est pas vraiment un scoop puisqu’Enedis est financé par les abonnés. Les deux versions ne sont pas en opposition en disant que nous allons payer le compteur sans que la facture n’augmente. Tout est lié aux économies réalisées grâce au compteur… enfin, si les économies prévues sont bien au rendez-vous. Dans le cas contraire, l’article du Parisien pourrait être douloureusement visionnaire car il faudra bien trouver les milliards d’euros nécessaires au remboursement de l’achat et de la pose des compteurs de la discorde.

Taux d’intérêt scandaleux ?

Dernier point abordé par l’article : les taux d’intérêt. Si l’emprunt initial d’Enedis qui s’est engagée à prendre à sa charge près de 5,4 milliards d’euros profitait d’un taux particulièrement bas et généreux de la BEI de 0,77 %, le remboursement issu de nos factures se fera à un taux de 4,6 % ! Alors qu’Enedis a une mission de service publique, est-ce vraiment dans ses attributions, et surtout très défendable, de récupérer autant d’argent (une plus-value d’un demi-milliard selon Le Parisien) par ce biais ?
Quant à la somme de 15 euros, peut être vient-elle d’une déclaration de la CRE (commission de régulation de l’énergie) rapportée par Les Echos qui expliquent qu’elle « avait prévenu d’une hausse du futur tarif d’utilisation des réseaux d’électricité, de l’ordre de 15 euros par an pour un particulier à l’horizon 2024. Mais elle attribue cette hausse à l’essor des renouvelables et des voitures électriques, qui s’accompagne de coûts pour le réseau, et non au compteur Linky ».
 

Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Saint-Gervais les Bains : à toute vapeur sur les EnR
Saint-Gervais les Bains : à toute vapeur sur les EnR
​La commune de Saint-Gervais les Bain ne fait pas mystère de son appétence très prononcée pour les énergies vertes. Elle a multiplié les projets en ce sens, pour ses propres besoins ou pour l’export et explore les possibilités de l’hydroélectricité.  
Du Premium pour gérer les eaux pluviales de l’A480
Du Premium pour gérer les eaux pluviales de l’A480
Sur le vaste chantier d’élargissement de l’A480 aux abords de Grenoble, les travaux d’aménagement sont menés tambour battant depuis 2 ans. Parmi eux, le marché d’élargissement de l’A480 – TOARC Centre pour lequel Spie Batignolles réalise la canalisation des eaux de surface de la route ainsi que 7 bassins de rétention. Étant donné l’exiguïté des emprises disponibles, l’un des bassins a nécessité une conception différente, avec notamment la réalisation d’un by-pass en Polo-Eco Plus premium en DN 1000, le plus gros diamètre jamais fourni par Poloplast en France.
Figer les paillages minéraux en granulats
Figer les paillages minéraux en granulats
Cette solution permet de figer les paillages minéraux en granulats aux alentours d'espaces verts, d'arbres, en pieds de bâtiments ou encore sur les toitures des bâtiments. Ces granulats sont souvent propagés avec les intempéries, le vent, les animaux ou encore l'entretien par souffleur à feuilles.
Location, mise en route : ça déménage du côté des recycleurs d’enrobé !
Location, mise en route : ça déménage du côté des recycleurs d’enrobé !
Avec l’acquisition du recycleur d’enrobé Bagela BA7000, l’entreprise de terrassement/assainissement et d’aménagement extérieur, BRTP, a souhaité poursuivre sa volonté de recycler le maximum de matériaux pour diminuer les coûts et gagner du temps.
Eau potable : la Guadeloupe a soif !
Eau potable : la Guadeloupe a soif !
La Guadeloupe ne manque pas d’eau… mais pourtant elle manque d’eau ! La quantité de la ressource n’est pas en cause dans ce bilan et l’île n’est pas soumise à une quelconque aridité. En revanche, l’état du patrimoine est catastrophique et les habitants n’ont même pas toujours l’eau au robinet. L’île aux belles eaux gâche sa ressource.
Travaux publics : l’activité au 1er trimestre se rapproche de son niveau d’avant crise sanitaire
Travaux publics : l’activité au 1er trimestre se rapproche de son niveau d’avant crise sanitaire
Les dernières analyses économiques et statistiques sur la filière Construction du Réseau des CERC de mai 2021, font état d’une activité proche de la stabilité par rapport à 2019.
Insolite : des castors privent une ville canadienne d'internet
Insolite : des castors privent une ville canadienne d'internet
Si les réseaux cuivre sont convoités par des voleurs avides du précieux métal dont la revente a tôt fait de leur remplir les poches, la fibre optique était jusque là épargnée par le vandalisme… sauf que cette fois, il s'agit de mini-vandales canadiens couverts d’une épaisse fourrure !
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.