Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

AVIS D'EXPERT / Bactéries dans les réseaux d'eau : un danger pour l'Homme... et les installations

AVIS D'EXPERT / Bactéries dans les réseaux d'eau : un danger pour l'Homme... et les installations
Fabrice Audibert, manager de la prescription et des marchés tertiaires chez BWT France.
Par la rédaction, le 25 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Maintenir une qualité d’eau stable dans les réseaux d’eau dans les bâtiments, et s’assurer contre la prolifération bactériologique dangereuse pour l’homme ou les canalisations, nécessite une démarche de bout-en-bout alliant conception ad hoc des réseaux, analyses régulières et traitements appropriés. De la conception des réseaux, bactériologie et traitement, Fabrice Audibert, manager de la prescription et des marchés tertiaires chez BWT France, en détaille les enjeux.

« Le réseau d’eau d’un bâtiment, surtout lorsqu’il s’agit d’un ERP (Établissement Recevant du Public) tel qu’un hôpital ou un EHPAD, est l’un des éléments les plus critiques. Sans un suivi et des traitements rigoureux, il peut représenter un danger pour la santé de ses utilisateurs ou de son environnement, ainsi que pour le bâtiment lui-même. Les bactéries qui s’y développent peuvent en effet rendre impropre la consommation de l’eau mais également détériorer le réseau.
Les Bactéries légionelles, et Pseudomonas, en particulier les Pseudomonas aeruginosa, comptent parmi les bactéries les plus répandues, et peuvent provoquer de simples troubles, mais aussi entraîner des infections nosocomiales et s’avérer mortelles sur des sujets déjà fragilisés. La Legionella pneumophila, sans doute la plus connue de toutes, fait l’objet de toutes les vigilances tant dans les logements que dans les ERP, en raison de sa forte dangerosité (infections pulmonaires) et de son mode de transmission (inhalation de micro-gouttelettes).
Mais ces bactéries dangereuses pour la santé humaine ne sont pas les seules présentes dans les réseaux. Ainsi, les Bactéries Sulfato-Réductrices (BSR) et ferrugineuses (IRB) provoquent des phénomènes de biocorrosion (ou corrosion bactérienne), qui détériorent les canalisations des réseaux climatiques des bâtiments.
Pour limiter les impacts de ces phénomènes, des analyses régulières et des traitements récurrents sont nécessaires, afin de limiter la prolifération de ces bactéries et de leurs conséquences potentielles sur l’Homme et les bâtiments. »

     La conception des réseaux : un rôle préventif majeur
« Les matériaux utilisés pour la conception des réseaux d’eau jouent un rôle de premier plan dans leur gestion future. En effet, chaque matériau, du fait de ses propriétés intrinsèques, ne réagit pas de la même façon face au développement des bactéries, ni aux traitements utilisés. Le type de bâtiment (habitat, ERP...) et les usages prévus doivent conduire à une réflexion afin de faire les bons choix en matière de déploiement des réseaux hydrauliques.
Ainsi et par exemple, le cuivre, s’il résiste bien à la pression, est peu favorable à la formation du biofilm (amas de cellules bactériennes qui s’attachent aux parois des canalisations) et supporte bien les traitements. Mais il est aussi très sensible à la corrosion, l’érosion, l’abrasion et la cavitation à une vitesse de circulation de l’eau supérieure à 0,8 m/s.
À côté, les matériaux synthétiques types multicouche, PVC et PER, s’ils sont relativement simples à déployer et non sensibles à la corrosion par l’eau, réagissent défavorablement aux traitements chlorés, gèrent mal les chocs thermiques (multicouche & PER) ou encore le biofilm s’y accrochent facilement (PVC).
Enfin, l’acier galvanisé, particulièrement résistant à la pression, présente des inconvénients majeurs : niche pour les bactéries favorisant le biofilm, sensibilité à la corrosion hydrique, aux chocs thermiques et aux produits chlorés.
In fine, le choix des matériaux des réseaux hydrauliques, en fonction de leur finalité, joue un rôle majeur dans la prévention des risques bactériologiques. Il doit s’appuyer sur quatre principaux indicateurs, que sont la résistance aux phénomènes de corrosion, leur propension à favoriser ou non la formation du biofilm, leur faculté à supporter les agents désinfectants (en préventif ou curatif) et leur capacité à maintenir des conditions de circulation hydrauliques optimales (éviter le soutirage ou la survitesse). »

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
     Traitements : préventifs ou curatifs ?
« Dans une eau claire « à vue d’œil », peuvent se terrer des bactéries aux effets délétères tant pour la santé humaine que pour les réseaux eux-mêmes. Dans les ERP, et en particulier les établissements de soins et santé, les analyses doivent donc être régulières pour s’assurer de la qualité des eaux. Et ce d’autant plus que la responsabilité pénale du gestionnaire de l’établissement peut être engagée en cas de contamination de l’eau entraînant sa non-potabilité pour l’Homme.
En préventif, deux types de traitement sont principalement utilisés. Traitement par radiation, les ultraviolets constituent une solution écologique, fiable et efficace contre la prolifération de germes et bactéries. Un traitement chimique par dioxyde de chlore s’avère très efficace le cas échéant et en fonction des matériaux utilisés dans le réseau : ce dernier ne détruit pas les bactéries mais les empêche de se multiplier. En 10 à 15 jours, les bactéries existantes meurent d’elles-mêmes.
L’ultrafiltration trouve quant à elle son intérêt en traitement curatif d’urgence (également utilisable en traitement préventif). Méthode de séparation membranaire, l’ultrafiltration permet d’éliminer bactéries, fibres, matières en suspension, micropolluants, et toute autre matière dissoute dans l’eau. Enfin le chlore est un désinfectant couramment utilisé dans le traitement d’eau, efficace en traitement préventif (injection en continu à faible dose dans le réseau : 1 mg/L) ou en traitement curatif de choc (10 à 100 mg/L) en cas de problème avéré.
Tout comme le choix des matériaux du réseau, les options de désinfection doivent répondre aux impératifs de qualité de l’eau, en fonction de ses usages et du type de réseau déployé. Une combinaison de solutions physiques et chimiques est généralement recommandée, afin de croiser traitement instantané et rémanence, et une qualité d’eau stable. »

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Fournisseur de blindages de tranchées, et plus, si affinités
Fournisseur de blindages de tranchées, et plus, si affinités
Lorsque les entreprises de travaux ont besoin de matériels de blindage, celles-ci n’ont pas forcément toujours connaissance des règles et méthodologie pour procéder à une mise en place satisfaisante, notamment lorsque le chantier devient complexe.
Projection de mortier : un basique plein d'atouts
Projection de mortier : un basique plein d'atouts
Quand une canalisation commence à montrer des signes de vieillissement, il n’est pas toujours indispensable de passer par un remplacement pur et simple. D’autres solutions existent. Certaines ont d’ailleurs fait leurs preuves depuis longtemps à l’image de la réhabilitation par centrifugation de mortier. Nous sommes allés à la rencontre de Philippe Hénaut de la société Hermes Technologie.
Fibre optique : record de vitesse pour Prysmian
Fibre optique : record de vitesse pour Prysmian
La fibre optique est certes le moyen le plus rapide de faire transiter de l'information, mais il est possible de repousser les limites de ce support. C'est ce qu'a fait Prysmian Group en établissant un nouveau record de capacité de 1 Petabit par seconde (PBPS) pour la transission par fibre optique.
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Face à la saturation des réseaux d’évacuation en milieu urbain, Alkern développe depuis plusieurs années des solutions pertinentes pour l’infiltration des eaux de ruissellement. C’est dans cette optique que le fabricant de produits en béton préfabriqué, vient d’annoncer un partenariat avec Tencate Aquavia, entreprise spécialisée dans la dépollution des eaux pluviales, afin de proposer une solution complète, Clean 4 O’.
Vonroll hydro : « Nos appareils ont toujours été équipés pour communiquer »
Vonroll hydro : « Nos appareils ont toujours été équipés pour communiquer »
L’ère de la numérisation des réseaux d’eau, de l’automatisation des produits, et plus largement, de la Smart City, sont des concepts bien intégrés dans l’offre de vonRoll hydro. Aujourd’hui, avec ses loggers corrélant de dernière génération, les Ortomat-MTC type O4G et O4G LTE-M / NB-IoT, le fabricant fait entrer la recherche de fuite et plus largement la surveillance des réseaux d’eau potable, dans le monde des objets connectés.
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
Dans la grande famille des tubes thermo-plastiques, le PVC jouit de caractéristiques mécaniques qui lui permettent de s’adapter à diverses applications. Décliné dans une version A, « Alloy », alliage en anglais, et issu de l’alliance du PVC classique, U, et de polyéthylène, le tube Fitt Bluforce, est lui particulièrement bien adapté à l’adduction d’eau potable. Sylvain Joossen, ingénieur application FITT, explique pourquoi.
Rivard : « Notre force, l’autonomie sur la production, nous permet de réduire les délais »
Rivard : « Notre force, l’autonomie sur la production, nous permet de réduire les délais »
Sans surprise, en 2020, l’activité du constructeur et carrossier Rivard a principalement été portée par le secteur des TP. Un marché de la trancheuse boosté par les échéances du déploiement de la fibre, mais aussi, celui des excavatrices, où le français continue à asseoir un peu plus sa notoriété.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.