ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ RAIL

[Communiqué]  Après le 30 janvier, il sera trop tard pour la section française

Par La Rédaction. Publié le 11 décembre 2023.
[Communiqué]  Après le 30 janvier, il sera trop tard pour la section française
© Transalpine
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
D’ici le 30 janvier prochain, la France doit absolument déposer à Bruxelles un dossier de demande de subventions pour financer les indispensables études « Avant Projet Détaillée (APD) » de la section française du Lyon-Turin.

Les services de l’Etat et de SNCF Réseau sont mobilisés sur le montage du dossier. Mais pour présenter une demande à Bruxelles, il faut au préalable boucler le plan de financement des quelques 100 M€ restant à la charge de la France. L’Etat et la dizaine de grandes collectivités locales concernées sont en pleine discussion. Cité récemment dans le journal l’Opinion, Frédéric Aguilera, Vice-président aux Transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, se montre confiant : « Nous parviendrons à un accord si l’Etat fait un geste de plus ».
 
« Quand on aime les Alpes françaises, il faut soutenir le Lyon-Turin »
 
La Région a d’ores et déjà mis 13 M€ sur la table. Pour son Président Laurent Wauquiez, « Le Lyon-Turin, c’est le progrès environnemental le plus important de notre territoire. Le train, c’est dix fois moins de CO2 que le camion. Quand on aime les Alpes françaises, il faut soutenir le Lyon-Turin ». Du côté du gouvernement, l’optimisme est également de mise et les enjeux de cette échéance semblent avoir été pleinement mesurés par le gouvernement. « Cet accord est une priorité, les études APD étant un point clé pour la suite du projet. Les négociations doivent être terminées début janvier » a déclaré, également dans l’Opinion, le ministre des Transport Clément Beaune.
 
Date butoir
Au début de l’été, le ministre avait reconnu l’importance de la section française : « Le Lyon-Turin, on va aller au bout de ce projet car il serait effectivement absurde de creuser un tunnel et d’avoir à côté des vieilles lignes ferroviaires qui ne permettent pas d’augmenter le trafic de fret ». Le compte à rebours est donc lancé avec la date du 30 janvier en ligne de mire. Si la France n’est pas au rendez-vous de cette date butoir, c’est toute la section française qui se trouverait paralysée encore longtemps, avec toutes les conséquences économiques, environnementales et diplomatiques que l’on peut imaginer.
 

Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
11 décembre 2023
SNCF Réseau équipe sa flotte de semelles composites Grâce à l’aide du Fonds Européen pour le Développement Régional, SNCF Réseau va équiper de nouvelles semelles de frein plus de 6 400 wagons destinés à la maintenance et la régénération du réseau ferré national. Objectif : réduire les nuisances sonores et toujours mieux intégrer nos activités dans l’ensemble du territoire.
SNCF Réseau équipe sa flotte de semelles composites
19 décembre 2023
[Communiqué] RER Métropolitain : la proposition de loi adoptée La proposition de loi relative aux Services Express Régionaux Métropolitains a été définitivement adoptée.
[Communiqué] RER Métropolitain : la proposition de loi adoptée
19 janvier 2024
Ermewa perçoit 17,3 M€ pour le développement du fret ferroviaire en Espagne Ermewa reçoit 17,3 M€ du Ministère des Transports, des Mobilités et des Programmes Urbains pour développer le fret ferroviaire espagnol.
Ermewa perçoit 17,3 M€ pour le développement du fret ferroviaire en Espagne
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola