Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Nantes-Bordeaux : une ligne à fort potentiel

Nantes-Bordeaux : une ligne à fort potentiel
©Colas Rail. Les travaux, démarrés le 6 janvier 2020 doivent se terminer fin juillet 2021. La section de la ligne La Roche-sur-Yon – La Rochelle est fermée pour une modernisation complète de la voie ferrée.
Par CB, le 11 janvier 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Initialement fixée au 29 mai 2021, la date de réouverture de la voie 2 entre la Roche-sur-Yon et La Rochelle est désormais fixée au 31 juillet 2021. Pour autant, les 20 ateliers menés en simultané en 2020 et mobilisant jusqu’à 500 personnes ont permis d’atteindre l’ensemble des objectifs.

La ligne ferroviaire Nantes – Bordeaux, mise en service en 1871, nécessitait d’importants travaux de modernisation sur la section comprise entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, d’une longueur de 103 kilomètres. La ligne présentait en effet une usure importante de ses constituants, ayant conduit SNCF Réseau, à abaisser en 2015 la vitesse des trains à 60 km/h sur certains tronçons au lieu des 110 à 130 km/h selon les secteurs, augmentant le temps de parcours de 45 minutes entre Nantes et Bordeaux. « Il faut actuellement compter près de 5 heures de trajet, alors qu’il suffit d’à peine 3 heures et demie pour relier les deux métropoles en voiture par l’autoroute » rappelait alors Loïc Cocherel, responsable de la prospective, l’émergence et la maîtrise d’ouvrage pour SNCF Réseau lors du lancement des travaux le 6 janvier 2020. Des travaux d’ampleurs d’un montant inédit de 152 M€ qui se sont concentrés après accord unanime des partenaires sur la rénovation complète d’une des deux voies (voie 2) et de sa signalisation, tout en gardant la possibilité d’un croisement des trains à Luçon et à Marans, offrant ainsi la possibilité à terme d’augmenter la fréquence de la desserte ferroviaire. 



-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’avancement des travaux fin 2020
Les travaux principaux menés par Colas Rail, mandataire du groupement d’entreprises Travaux de voie ont compris le renouvellement complet de 206 km de rail (103 km de voie) et de 115 km de câbles de signalisation, ainsi que la reprise ponctuelle de l’assainissement de la plateforme (16 zones pour un total de 3 km) et la dépose des rails et traverses de la voie 1 en anticipation de la future modernisation de la seconde voie. « 100 % de la voie 2 est désormais posée ainsi que 13 nouveaux aiguillages » fait savoir SNCF Réseau. Quant aux travaux confortatifs, ils étaient fin 2020 en voie d’achèvement avec 90 % sur 105 km du relevage effectués, et respectivement 65 % et 60 % réalisés pour la libération des contraintes et les opérations de nivellement complémentaires.

Du côté de la modernisation de la signalisation qui englobait le remplacement du système de signalisation mécanique par un système informatique et l’implantation d’une commande centralisée au poste d’aiguillage de La Roche-sur-Yon, Thales et Bouygues énergie services ont fait savoir que leurs équipes ont pris désormais la place des équipes de génie-civil (terrassement, ouvrages d’art, voie ferrée) et ont débuté la pose des équipements de sécurité aux passages à niveaux (23 sur 62), la pose d’artères-câbles et l’enfouissements des câbles de signalisation en fibre optique le long de la voie (85 km sur 103) tout comme la pose des équipements de signalisation sur la voie ferrée dans les zones de gare à La Roche-sur-Yon, Luçon, Marans et La Rochelle. Sont terminés les travaux à Luçon, Marans et la Rochelle ainsi que le paramétrage informatique et essai des postes de signalisation à La Roche-sur-Yon, Luçon, Marans, La Rochelle.

Du côté de la sécurisation des passages à niveaux, 7 PN ont été supprimés et les 62 restants renouvelés (modernisation des installations et déplacements des moteurs). 11 sections nécessitant encore des travaux complémentaires de voirie. Enfin, concernant l’opération de croisement des trains menés par Colas Rail et NGE, elle est opérationnelle en gare de Luçon et de Marans.

La prise en compte des enjeux du recyclage
Axe fort de SNCF en matière d’éco-conception, le recyclage des matériaux déposés a été poussé sur ce chantier à son maximum avec la réutilisation du ballast criblé sur la voie neuve (35 %), le concassage des traverses béton pour être réutilisées dans le domaine routier ou reposées en l’état pour des voies de service. Environ 1 km de voie sur les sites de Luçon et Marans a ainsi été construit avec des traverses béton de réemploi. Les autres composants, en particulier les traverses bois créosotées, ont quant à elles été traitées par des filières de traitement agréées spécialisées. 9 000 tonnes de vieilles traverses bois ont été ainsi éliminées. Environ 21 000 tonnes de vieilles matières ferreuses ont également été revalorisées. Notons également l’optimisation des rotations des véhicules pour réduire les circulations avec, dans la mesure du possible, le stockage sur site et le réemploi des matériaux issus de la plateforme (déblais) pour créer des merlons paysagers. 25 000 m3 de déblais sont concernés.

Les acteurs du chantier
Maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre générale : SNCF Réseau
Maîtrise d’œuvre études et travaux : Setec
Sécurité et gestion de la ligne durant la fermeture : ATIF
Travaux de voie : Colas Rail mandataire du groupement emmenant Vinci construction Terrassement/Bouygues TP/SITS/ASP/Cognac TP/Colas Centre Ouest
Passage souterrain de Luçon : NGE
Signalisation aux passages à niveau : Bouygues énergie services avec Avenel et Est Signalisation
Postes de signalisation : Thales, Vossloh Cogifer/Est Signalisation/Ineo

 

Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
580 M€ pour pérenniser les petites lignes en région Sud
580 M€ pour pérenniser les petites lignes en région Sud
L’Etat vient de signer un protocole d’accord entre la région Sud et SNCF Réseau visant à pérenniser 435 km de lignes de dessertes fines du territoire. 5 lignes sont concernées, pour 580 M€ de travaux étalés sur 10 ans.
Lemonnier SAS a misé sur la bonne étoile
Lemonnier SAS a misé sur la bonne étoile
Distributeur notamment de la marque Mercedes Benz Unimog, la société Lemonnier propose un service de location d’engins de traction pour ses clients industriels disposant d’installations terminales embranchées. Ses solutions de manutention rail-route offrant un éventail de traction ferroviaire allant de 50 à 4 500 t.
Sécurité sur les chantiers : la preuve par 9
Sécurité sur les chantiers : la preuve par 9
Du 13 au 30 avril 2021, SNCF Réseau lance une campagne de sensibilisation et de prévention inédite dédiée à la sécurisation des engins rail-route. Cette opération est menée en partenariat avec le SETVF, le SERCE et l’OPPBTP.
ETF missionné à Beaugency
ETF missionné à Beaugency
ETF, pour son client SNCF Réseau, procède actuellement au renouvellement des voies et du ballast en gare de Beaugency et sur les deux viaducs à proximité. Ce chantier permettra de fiabiliser le réseau et assurer le confort des passagers.
Prendre le train de l’alternance avec Siemens France
Prendre le train de l’alternance avec Siemens France
En 2021, le groupe technologique de dimension mondiale accueillera plus de 200 alternants en 2021 sur l’ensemble des régions françaises. Le recrutement est ouvert à tous les profils, du bac+2 à l’école d’ingénieurs ou de commerce.
Montpellier prend un tramway d’avance
Montpellier prend un tramway d’avance
20 ans après le lancement de la ligne 1, la plus fréquentée de France hors Île-de-France, la métropole renoue avec une ambition forte pour le tramway en annonçant la mise en service d’une 5e ligne d’ici la fin 2025 et le prolongement en 2024 de la ligne 1 jusqu'à la gare de Montpellier Sud de France.
Oc’Via Maintenance, la cheville ouvrière du CNM [1/2]
Oc’Via Maintenance, la cheville ouvrière du CNM [1/2]
Et si l’avenir de la maintenance d’infrastructures ferroviaires se jouait sur la ligne du CNM ? Une maintenance qui serait agile et dynamique, et qui évoluerait en fonction des données remontées du terrain. C’est en tout cas ce qui ressort d’une discussion tenue à bâton rompu avec Bruno Dabilly, président d’Oc’Via Maintenance et Olivier Mari son directeur technique.
Tous les articles RAIL
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.