Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Suivre l’état du réseau et planifier ses besoins de maintenance

Suivre l’état du réseau et planifier ses besoins de maintenance
Par CB, le 27 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Garante d’un réseau de transport fonctionnant sur le long terme, alliant sécurité et qualité, la mission de diagnostic de la voie ferrée constitue une étape essentielle pour planifier les besoins de maintenance. Exemples à Grenoble où Egis pilote la partie voie ferrée du groupement de maîtrise d’œuvre formé avec Ingérop.

Justifiant d’une très bonne connaissance du réseau de tramways grenoblois, un réseau qu’elle suit depuis la création de la première ligne mise en service en 1987, Egis a été chargée par l’autorité organisatrice de la mobilité de la métropole grenobloise (SMMAG), du diagnostic des voies des 4 lignes A, B, C et D, ainsi que celles de deux dépôts de remisage et de maintenance. Cette mission qui servira à l’élaboration du programme de rénovation pour les six prochaines années (2022-2027) s’inscrit dans le programme de Gros Entretien de Voie Tramway (GEVT) sur la période 2020-2021 pour lequel Egis pilote la partie voie ferrée du groupement de maîtrise d’œuvre formé avec Ingérop.

Planifier les travaux d’entretien et de maintenance
« Les prestations de diagnostic en voie ferrée commandées par la maîtrise d’ouvrage sont indispensables pour obtenir une photographie complète et exhaustive de l’état physique du réseau et prévoir l’évolution des infrastructures. Il permet ainsi de définir une stratégie de renouvellement et d’interventions à un horizon de 4 ans à 15 ans et de planifier les travaux à venir, en tenant compte des impératifs d’exploitation » explique Olivier Berger, ingénieur ferroviaire sénior chez Egis. A ce titre, les travaux de gros entretien du réseau grenoblois confiés cette année à ETF, associée à Eurovia Alpes, ont été planifiés sur la base d’un diagnostic réalisé quelques années auparavant (par Ingérop pour être précis). Ces travaux se sont d’ailleurs clôturés à la Toussaint pour l’exercice 2020 avec le remplacement de demi-aiguillages et de boitiers de manœuvre après avoir débuté cet été avec le renouvellement de rail et le confortement de la voie, le remplacement d’appareils de dilatation et la remise en état de bifurcations.

80 km de voies et 200 ADV passés au peigne fin
L’expertise menée cet été par Egis s’est appuyé sur des constats d’expert (visuels et sonores) ainsi que sur des mesures prises à l’aide d’instruments de mesure spécifiques : un profilomètre Miniproof pour les usures de rail, une règle d’écartement, un pied à coulisse et une jauge de profondeur pour les cotes de sécurité. Au total ce sont plus de 200 appareils de voie et 80 km de voie ferrée qui ont été passés au peigne fin. Mais pas seulement, car sont aussi contrôlés les structures de plateforme, les revêtements (assurés ici par Ingérop) et les réseaux d’assainissement. Les relevés ont nécessité environ 15 jours de tournées à pied, en équipe de deux afin notamment d’assurer la sécurité des opérateurs. Les données ont ensuite été collectées par le biais du logiciel InSitu (habituellement dédié aux phases de suivi de chantier) puis synthétisées dans le logiciel maison MapRail (cf. encadré). « Suite à ce diagnostic, un rapport a été soumis à la SMMAG, indiquant en détail l’état de la voie ferrée et proposant un programme de renouvellement pertinent » ajoute l’ingénieur.
 

Le logiciel MapRail
Utilisée pour la première fois en 2017 dans le contexte du renouvellement de la délégation de service public pour l’exploitation du réseau de Montpellier Méditerranée Métropole (3M), la solution logicielle MapRail apporte une véritable valeur ajoutée aux missions de diagnostic. Outil de saisie et de suivi sur terrain, ce logiciel est également un outil de pilotage mis à disposition du maître d’ouvrage. Celui-ci a en effet accès à des données explicites et à tout un panel de tableaux de synthèse et d’analyses thématiques, mais peut également choisir différents scénarios en fonction d’une vision à court ou à long terme. « Grâce à ce logiciel de gestion de patrimoine, le maître d’ouvrage et l’exploitant ont désormais une vision objective et parlante de la situation actuelle et future de leur réseau afin de prédire les opérations de maintenances dans les 7 voire les 14 prochaines années » précise Olivier Berger. Notons qu’au fil des développements, le logiciel MapRail (qui était à l’origine une déclinaison d’un logiciel utilisé dans le domaine routier) est devenu un outil de plus en plus dédié avec l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Citons une meilleure ergonomie de l’interface pour le relevé des états, le traitement automatisé de ces derniers, la possibilité d’associer des défauts à cheval sur plusieurs sections ou sur le deuxième rail et encore des lois de vieillissements propres aux diverses technologies installées. Mais également des fonctions d’archivage automatique et d’historisation ou encore de déclaration de type de tournée. Un technicien non spécialisé en appareil de voie ne pourrait réaliser des relevés via MapRail par exemple.
 


 
©Egis Rail Gilles Parent
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Rail
Le magazine dédié exclusivement aux travaux d’infrastructures ferroviaires et de transports guidés urbains.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
SCLE distinguée pour ses pratiques managériales
SCLE distinguée pour ses pratiques managériales
L’entreprise, entité d’Engie Solution, s’est vue décerner la palme d’or du prix EFQM qui distingue des entreprises ayant fait preuve d’une réussite incontestable dans la mise en œuvre de leur stratégie et l'amélioration continue de leurs performances.
Des traverses qui ne souffrent aucune contestation
Des traverses qui ne souffrent aucune contestation
Infrabel vient de procéder à Anvers à la pose officielle des premières traverses en béton de soufre sur des voies de chemin de fer en Europe. Une innovation dans le monde ferroviaire, mais également une petite révolution pour l'environnement qui intéresse également SNCF Réseau.
Ligne Le Havre-Paris : NGE envoie un direct
Ligne Le Havre-Paris : NGE envoie un direct
Dans le contexte du projet global de modernisation de la ligne de fret Serqueux Gisors, le groupe NGE a construit un itinéraire alternatif évitant les manœuvres de retournement en gare de Serqueux et permettant aux trains venant du Havre de filer directement vers Paris.
Le bruit ferroviaire n’est pas une fatalité
Le bruit ferroviaire n’est pas une fatalité
Une convention avec la région IDF, SNCF Réseau et Bruitparif a été signée ce 4 février. Elle précise la nature des projets éligibles, des études en cours aux travaux, et indique les points de bruits (PNB) prioritaires à traiter : une liste de 62 communes est notamment identifiée.
SNCF Voyageurs mise sur l’internet des objets
SNCF Voyageurs mise sur l’internet des objets
Stimio, société nantaise spécialisée dans la fourniture de solutions connectées IoT pour l’industrie a annoncé la signature d’un contrat cadre de 5 ans avec son client SNCF Voyageurs pour la fourniture de capteurs connectés.
Thales tranche le nœud digital de Stuttgart
Thales tranche le nœud digital de Stuttgart
Thales a remporté un marché englobant la réalisation d’ici la fin 2025 des modules 1 et 2 du projet « Noeud digital de Stuttgart ». Le contrat d’environ 127 millions d’euros constitue une première étape visant à digitaliser le système de signalisation de la Deutsche Bahn.
RATP Cap Île-de-France : la régie se dote d’une nouvelle filiale
RATP Cap Île-de-France : la régie se dote d’une nouvelle filiale
La RATP a créé une nouvelle filiale « RATP CAP Île-de-France », qui deviendra progressivement le vecteur du groupe pour répondre aux appels d’offres de transport urbain et suburbain en Ile-de-France
Tous les articles RAIL
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.