Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature

Partager :
Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature
Par CB, le 10 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
Le ministère des Transports va publier un avis de pré-information sur l’ouverture à la concurrence des lignes Nantes-Bordeaux et Nantes Lyon. Celle-ci pourrait déboucher sur une éventuelle exploitation des Intercités par une autre entreprise que la SNCF à l’horizon 2022.

C’est une première dans l’histoire de la SNCF. Deux lignes classiques appartenant à la grande famille des trains d’équilibre du territoire (TET) vont être ouvertes à la concurrence. Et ce, 6 mois après l’adoption par le Parlement de la réforme ferroviaire visant notamment à un meilleur service public ferroviaire. Plus précisément, de la même façon que les régions le sont pour les TER, l’Etat est l’autorité organisatrice des trains TET, exploités par SNCF Mobilités sous le nom d’Intercités (les anciens Corails). Cette exploitation arrivant à échéance en 2020, le nouveau pacte ferroviaire prévoit une ouverture à la concurrence progressive à partir de décembre 2019, au rythme souhaité par chaque autorité organisatrice (les Régions pour les TER, l’Etat pour les TET).

Deux lignes concernées
Dans le cadre de la mise en œuvre de cette réforme, l’Etat a donc décidé d’engager la préparation de la mise en concurrence de deux premières lignes TET : Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon. Pourquoi justement celles-ci ? « Car elles viennent de bénéficier d’un renouvellement complet de leurs trains et de leurs infrastructures » justifie le ministère des Transports. Les six autres lignes TET (Paris-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand, Bordeaux-Marseille, Toulouse-Hendaye et deux trains de nuit : Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour-de-Carol) feront quant à elles l’objet de travaux de rénovation des voies et de modernisation de leurs matériels avant d’être ouvertes à la concurrence, mais pas avant 2022.
Concrètement, un avis de préinformation officialisant cette démarche va être publié d’ici la fin de la semaine au Journal officiel de l’Union européenne en vue d’informer les entreprises souhaitant candidater. Notons que cet avis ne constitue pas le lancement de l’appel d’offre. Ce dernier, assorti du cahier des charges dans lequel l’État notifiera le type de service qu’il souhaite mettre en place et notamment la fréquence des trains, ne pourra être lancé qu’après un délai de 12 mois. Et ce n’est qu’en 2022, pas avant, que le gagnant, la SNCF ou un concurrent, se verra confier ces deux lignes. Mentionnons également qu’il n’y aura pas plusieurs opérateurs ferroviaires concurrents sur la même ligne, mais un seul et que le matériel roulant sera, comme aujourd’hui, mis à disposition par l’Etat.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des concurrents à l’affût
« Il ne s’agit pas d’écarter la SNCF, mais bien d’améliorer la qualité de service » assure encore le ministère des transports. Pour autant, la concurrence s’annonce belle et bien acharnée entre l’entreprise historique et des compagnies bien décidées à ne pas faire de la simple figuration. A commencer par Transdev qui fait rouler des trains en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, mais également au Pays-Bas et en Suède. Son échec face au groupement constitué par la SNCF et la RATP pour exploiter le CDG Express pouvant agir comme un aiguillon supplémentaire pour faire valoir ses atouts sur ce nouveau marché. La filiale de la Caisse des dépôts aura cependant maille à partir avec la RATP, ou plutôt sa filiale RATP Dev qui exploite le Gautrain en Afrique du Sud. Ou encore avec Keolis, filiale de la SNCF qui exploite des trains aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Sans oublier les compagnies européennes comme la DeuschBahn ou Trenitalia, voire internationales à l’instar de MTR, l’opérateur du métro de Hong Kong…
 

Retrouvez toute l'information "rail" dans BTP Rail.
BTP Rail, le panorama complet du secteur ferroviaire et des transports collectifs en site propre.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Toulouse : marche à blanc sur la ligne A
Toulouse : marche à blanc sur la ligne A
Testée en conditions réelles, les 10 et 11 novembre dernier, la ligne A au format XXL est bientôt prête pour sa mise en service.
L’EXBR en chair et en os !
L’EXBR en chair et en os !
Nous vous l’annoncions à l’occasion du dernier salon Sifer, et c’est désormais chose faite. Le constructeur mosellan Rolanfer a dévoilé lors du salon Mecateameeting, son EXBR, un concept inédit de wagon dédié aux opérations de ballastage et de régalage.
TGV Nîmes Pont-du-Gard : le béton blanc entre en gare !
TGV Nîmes Pont-du-Gard : le béton blanc entre en gare !
Après deux années dédiées à la construction de la gare TGV Nîmes Pont-du-Gard, un béton décoratif blanc a été choisi pour les aménagements extérieurs, les espaces piétons et les parkings.
BTP Rail n° 29 vient de paraître
BTP Rail n° 29 vient de paraître
Au sommaire de ce numéro : L’EXBR en chair et en os ! ; Un EMC hybride à la sauce franco-belge ; Petites lignes : la course contre la montre a commencé ; Rame « Radio Ballast » : une entrée en gare imminente ; Étoffer son parc d’engins via un partenaire financier...
Systra Académie : un panel de formations toujours plus large
Systra Académie : un panel de formations toujours plus large
L’externalisation des activités hors cœur de métier de SNCF Réseau vers des acteurs privés s’accompagne, pour les organismes de formation, de nouvelles formations à la carte. Exemple avec la TES D HMT Voie dispensée par le centre Systra Poitiers.
Transport urbain par câble: la courbe en ligne de mire !
Transport urbain par câble: la courbe en ligne de mire !
Contourner l’obstacle de la ligne droite, tel est tout l’enjeu (ou le pari !) du concept Wälder-Bahn développé au pied des Alpes, dans la ville autrichienne de Dornbirn, par le groupe Doppelmayr.
Bordeaux Sud : vers la fin du bouchon ferroviaire ?
Bordeaux Sud : vers la fin du bouchon ferroviaire ?
La cour administrative d'appel de Bordeaux a validé, le 17 octobre dernier, la déclaration d'utilité publique (DUP) des travaux de mise à trois voies de la sortie sud de Bordeaux. Un chantier qui s'inscrit dans le grand projet ferroviaire du sud-ouest (GPSO) et qui permettrait, à plus long terme, de poursuivre la LGV vers Toulouse.
Tous les articles RAIL
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.