Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature

Partager :
Mise en concurrence des lignes Intercités : un test grandeur nature
Par CB, le 10 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le ministère des Transports va publier un avis de pré-information sur l’ouverture à la concurrence des lignes Nantes-Bordeaux et Nantes Lyon. Celle-ci pourrait déboucher sur une éventuelle exploitation des Intercités par une autre entreprise que la SNCF à l’horizon 2022.

C’est une première dans l’histoire de la SNCF. Deux lignes classiques appartenant à la grande famille des trains d’équilibre du territoire (TET) vont être ouvertes à la concurrence. Et ce, 6 mois après l’adoption par le Parlement de la réforme ferroviaire visant notamment à un meilleur service public ferroviaire. Plus précisément, de la même façon que les régions le sont pour les TER, l’Etat est l’autorité organisatrice des trains TET, exploités par SNCF Mobilités sous le nom d’Intercités (les anciens Corails). Cette exploitation arrivant à échéance en 2020, le nouveau pacte ferroviaire prévoit une ouverture à la concurrence progressive à partir de décembre 2019, au rythme souhaité par chaque autorité organisatrice (les Régions pour les TER, l’Etat pour les TET).

Deux lignes concernées
Dans le cadre de la mise en œuvre de cette réforme, l’Etat a donc décidé d’engager la préparation de la mise en concurrence de deux premières lignes TET : Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon. Pourquoi justement celles-ci ? « Car elles viennent de bénéficier d’un renouvellement complet de leurs trains et de leurs infrastructures » justifie le ministère des Transports. Les six autres lignes TET (Paris-Toulouse, Paris-Clermont-Ferrand, Bordeaux-Marseille, Toulouse-Hendaye et deux trains de nuit : Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour-de-Carol) feront quant à elles l’objet de travaux de rénovation des voies et de modernisation de leurs matériels avant d’être ouvertes à la concurrence, mais pas avant 2022.
Concrètement, un avis de préinformation officialisant cette démarche va être publié d’ici la fin de la semaine au Journal officiel de l’Union européenne en vue d’informer les entreprises souhaitant candidater. Notons que cet avis ne constitue pas le lancement de l’appel d’offre. Ce dernier, assorti du cahier des charges dans lequel l’État notifiera le type de service qu’il souhaite mettre en place et notamment la fréquence des trains, ne pourra être lancé qu’après un délai de 12 mois. Et ce n’est qu’en 2022, pas avant, que le gagnant, la SNCF ou un concurrent, se verra confier ces deux lignes. Mentionnons également qu’il n’y aura pas plusieurs opérateurs ferroviaires concurrents sur la même ligne, mais un seul et que le matériel roulant sera, comme aujourd’hui, mis à disposition par l’Etat.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des concurrents à l’affût
« Il ne s’agit pas d’écarter la SNCF, mais bien d’améliorer la qualité de service » assure encore le ministère des transports. Pour autant, la concurrence s’annonce belle et bien acharnée entre l’entreprise historique et des compagnies bien décidées à ne pas faire de la simple figuration. A commencer par Transdev qui fait rouler des trains en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, mais également au Pays-Bas et en Suède. Son échec face au groupement constitué par la SNCF et la RATP pour exploiter le CDG Express pouvant agir comme un aiguillon supplémentaire pour faire valoir ses atouts sur ce nouveau marché. La filiale de la Caisse des dépôts aura cependant maille à partir avec la RATP, ou plutôt sa filiale RATP Dev qui exploite le Gautrain en Afrique du Sud. Ou encore avec Keolis, filiale de la SNCF qui exploite des trains aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Sans oublier les compagnies européennes comme la DeuschBahn ou Trenitalia, voire internationales à l’instar de MTR, l’opérateur du métro de Hong Kong…
 

  Ripage express en gare de Villejuif : Partie II
Qu’est-ce qu’un ripage ? En quoi consiste cette opération ? A travers l’exemple du creusement du tunnel de la ligne 15 Sud, entre Villejuif-Institut Gustave Roussy et Villejuif Louis Aragon, nous vous proposons de découvrir, en deux vidéos, comment le tunnelier Amandine, qui a percé la paroi de la gare le 22 juin dernier, a pu être ripé jusqu’au tympan de redémarrage où il a repris hier son creusement. 
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
Nos magazines
Accéder au kiosque
À lire également
Zoom sur les chantiers franciliens
Zoom sur les chantiers franciliens
L’ensemble des chantiers d’infrastructures du réseau francilien géré par IDF Mobilités a redémarré à date du 4 juin 2020 et mobilise désormais 2 500 salariés.
Test concluant pour Enorail !
Test concluant pour Enorail !
Les équipes du groupement Enorail (Eiffage Rail et ETF) ont finalisé fin mai le renouvellement de 4,5 km de voies ferrées entre Brive-la-Gaillarde et Saint-Pantaléon-de-Larche.
Millet se positionne sur le transport de produits de carrières
Millet se positionne sur le transport de produits de carrières
Le groupe Millet a racheté l’activité de transport d’agrégats et produits de carrières de Colas Rail.
Le génie du levage
Le génie du levage
Pour son premier chantier d’ampleur en région Paca, Egenie, filiale régionale de TSO, a voulu marquer les esprits en gare d’Aix-en-Provence. Attributaire du lot B01 du projet MGA2, l’entreprise de travaux a en effet mobilisé la grue Kirow KRC 1200 de 90 t de sa maison mère pour poser deux appareils de voie dont un de tangente 0,034.
Fer de France se mobilise pour l’avenir de la filière
Fer de France se mobilise pour l’avenir de la filière
Dans un courrier adressé au président de la République, l’organisme interprofessionnel Fer de France exhorte l’Etat à lancer un plan national ferroviaire pour soutenir l’équilibre financier de la filière et consolider les efforts d’investissements. ​
Travaux caténaires pour Colas Rail sous le nouveau viaduc de Gênes
Travaux caténaires pour Colas Rail sous le nouveau viaduc de Gênes
Colas Rail Italia a mené des travaux de rénovation de voies s’inscrivant dans le projet de construction du nouveau pont Morandi à Gênes.
Fret : A vos agendas
Fret : A vos agendas
Le 19 novembre 2020, à la mairie de Levallois, Objectif OFP organise une journée de rencontre et d’échanges sur le thème du fret ferroviaire et des OFP.
Tous les articles RAIL
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre travaux publics
- Manoeuvre bâtiment
- Manoeuvre bâtiment
- Manoeuvre de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.