Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Pénurie des ingénieurs : comment attirer les profils qualifiés ?

Pénurie des ingénieurs : comment attirer les profils qualifiés ?
Karl Rigal, directeur marketing de Stedy
Par Julia Tortorici, le 16 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
En France, dans le BTP, on manque cruellement d’ingénieurs qualifiés. L’accélération de la transition numérique en est en partie responsable, mais ce sont surtout les sociétés de conseil et leur management d’un autre âge qui fragilise une profession touchée par des rémunérations rognées et qui montre un intérêt croissant pour la RSE. Pour Karl Rigal, directeur marketing de Stedy, société de conseil en ingénierie et technologie nouvelle génération, il faut revoir l’approche du métier. 

ConstructionCayola.com : Quels sont les postes les plus pénuriques et les secteurs qui ont le plus du mal à recruter ?

Karl Rigal : Dans le BTP, les postes les plus pénuriques sont principalement ceux impliqués dans la transition énergétique des bâtiments et les réseaux d’eau. Les ingénieurs d’études et chefs de projet (structures, CFO/CFA, CVC, VRD), mais aussi les ingénieurs en Contrôle Technique sont particulièrement recherchés. On manque également de conducteurs de travaux, de chefs de chantier, de cadres en études de prix, de géomètres, et bien sûr, de spécialistes maîtrisant les innovations numériques du secteur. Chez StedY, nous recevons beaucoup de demandes pour des consultants experts en BIM en particulier.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
CC.com : Pourquoi 29 % des ingénieurs consultants en France se disent prêts à quitter le métier ? (cf dernière étude de Stedy).

K.R. : Ils sont même 41 % parmi les ingénieurs consultants évoluant dans l’ingénierie industrielle ! Les ingénieurs ne se reconnaissent plus dans le type de collaboration que leur propose l’immense majorité des sociétés de conseil et leurs pratiques managériales qui n’ont quasiment pas évolué depuis 30 ans : très faible souveraineté dans le choix des missions qu’ils assurent, manque d’autonomie et de projection quant à leur progression de carrière, et enfin, des rémunérations limitées du fait des importants taux de marges pratiqués par leurs employeurs sur les tarifs journaliers des consultants facturés à leurs clients. Quand on sait qu’on ne forme déjà pas assez d’ingénieurs en France pour répondre aux besoins du marché, avec un sous-effectif structurel de l’ordre 4 % par an et un manque à gagner associé estimé par le Syntec Ingénierie à un milliard d’euro chaque année, on se dit qu’il est urgent de mieux répondre aux nouvelles aspirations professionnelles des ingénieurs travaillant dans le conseil en si l’on ne souhaite pas les voir partir et hypothéquer plus encore la capacité d’innovation de l’industrie tricolore.

CC.com : Quelle pourrait être la contribution de StedY ?

K.R. : Proposer une nouvelle approche du métier, plus vertueuse, qui redonne de la capacité d’action et de projection aux talents comme aux clients de l’ingénierie externalisée, au bénéfice des deux. Car un ingénieur qui choisit de manière éclairée et volontaire sa mission, tout en bénéficiant d’une rémunération optimisée rendue possible par des taux de marge inférieurs de 7 à 15 points aux standards du marché, c’est un talent plus durablement engagé auprès de son employeur certes, mais surtout auprès de l’entreprise qu’il aura choisi d’accompagner pendant des mois, voire parfois des années ! 

CC.com : Comment la crise a modifié le comportement des ingénieurs, leurs choix de carrière ?

K.R. : La crise a accéléré certaines tendances qui étaient déjà à l’œuvre, sous l’impulsion notable des nouvelles générations entrant sur le marché du travail. Les ingénieurs en 2021 recherchent un meilleur équilibre vie pro / vie perso et surtout, plus de sens dans leur travail au quotidien, notamment des missions qui génèrent un impact positif sur la société. La citoyenneté d’une entreprise, sa « raison d’être », et la manière dont elle se saisit de sa responsabilité sociale et environnementale est désormais un des principaux critères de choix des étudiants et jeunes diplômés en écoles d’ingénieur quand ils recherchent leurs futurs employeurs, un critère passé de la 11eme place en 2018 à la 3eme en 2020 dans l’enquête Harris Interactive qui s’intéresse chaque année à leurs employeurs préférés. Et la filière BTP bénéficie pleinement de cette tendance : avec 11 points de progression, ce secteur regagne de l’attractivité auprès des jeunes ingénieurs, qui y voient la possibilité de contribuer très concrètement à la construction du monde de demain. Et c’est une excellente nouvelle !
 

Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Le pilotage prédictif d'investissement Infrasim
Le pilotage prédictif d'investissement Infrasim
Infrasim permet aux gestionnaires et concessionnaires de bénéficier d'une solution logicielle prédictive de pilotage de leurs décisions d'investissements. 
Le moteur John Deere 18,0 L désigné Diesel de l'année.
Le moteur John Deere 18,0 L désigné Diesel de l'année.
Présenté en avant-première au dernier Conexpo à Las Vegas l'an passé, le six cylindres en ligne a été désigné Moteur Diesel de l'année au DOTY.
Thermopatchs réalise des réparations de bitume sans joint
Thermopatchs réalise des réparations de bitume sans joint
Thermopatchs réalise des réparations sans joint utilisant 80 à 90% de matériaux recyclés, éliminant ainsi les déchets de décharge tout en minimisant l'empreinte carbone, et réduit les coûts par rapport aux réparations traditionnelles.
Eiffage réalise 4 milliards d'euros au 1er trimestre 2021 (+6 %)
Eiffage réalise 4 milliards d'euros au 1er trimestre 2021 (+6 %)
Eiffage a réalisé, au 1er trimestre 2021, un chiffre d’affaires de près de 4,0 milliards d’euros, en hausse de +6,0 % par rapport au 1er trimestre 2020 et de 1,5 % par rapport au 1er trimestre 2019.
Les TPE de la construction foisonnent en Ile-de-France
Les TPE de la construction foisonnent en Ile-de-France
En Ile-de-France, la construction représente plus de 400 000 emplois, répartis entre de nombreuses TPE d’un côté et de grands groupes de l’autre. Au total, le secteur emploie 327 020 salariés, soit 6,7 % du total régional, auxquels s’ajoutent 105 590 entrepreneurs indépendants.
MAN TGE 4x4 : l'utilitaire tout-terrain
MAN TGE 4x4 : l'utilitaire tout-terrain
La gamme utilitaire MAN compte désormais le MAN TGE en version 4 roues motrices pour les tâches difficiles. 
Création de l’Institut de la Maîtrise d’Ouvrage
Création de l’Institut de la Maîtrise d’Ouvrage
Huit maîtres d'ouvrages et une fondation sont à l'origine de la création de l'Institut de la Maîtrise d'ouvrage. 
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.