Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

« Le Grand Paris ? Pas de projet comparable dans le monde »

« Le Grand Paris ? Pas de projet comparable dans le monde »
Par Julia Tortorici, le 16 février 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les travaux souterrains, s’ils sont particulièrement concernés par les mesures anti-Covid car menés en milieu clos, n’en réalisent pas moins une belle progression depuis 2016. Le secteur dépasse désormais les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une activité soutenue par des projets uniques au monde. 
 
 Après un excellent début d’année avec pas moins de 10 tunneliers en pleine activité sur la ligne 14 sud (lot 3), la ligne 15 (lot T2B), Eole (la ligne E du RER), et la montée en puissance des travaux sur la ligne 16 (lot 1), l’activité des travaux souterrains en France a été freinée avec le premier confinement, malgré un redémarrage assez rapide de la production, dès mi-avril. Certains chantiers, comme les galeries de reconnaissance entre les descenderies de St Martin la Porte et La Praz (73) sur le projet du Lyon-Turin, ont continué leur activité de manière ininterrompue. « Le Grand Paris Express est le projet majeur de notre activité, indique Loïc Thévenot, directeur Grands Travaux Souterrains pour Eiffage Génie Civil et président du SPETSF (1). Il représente 90 % du chiffre d’affaires d’Eiffage Génie Civil en travaux souterrains ». Au total, près de 2 500 compagnons du Groupe œuvrent pour des travaux de creusement ou de génie civil en sous-sol sur ce projet d’envergure. 
 
Baisse de régime annoncée
 
Le marché des travaux souterrains est un marché de niche qui évoluait entre 400 et 600 millions d’euros par an jusqu’à la concrétisation du Grand Paris Express, d’Eole et des tunnels du Lyon Turin. « Ce marché a connu une très forte évolution depuis 2016 pour dépasser les 2 milliards d’euros annuel », estime le responsable. Un CA global exceptionnel, qui risque néanmoins de dégonfler en 2021. La première phase du Grand Paris Express se prépare en effet à s’achever, et la quasi-totalité des tunneliers engagés auront finalisé leurs travaux de creusement d’ici la fin de l’année. « Même s’il reste beaucoup de travaux de génie civil et d’équipement sur les opérations en cours, la prochaine phase de travaux des lignes 15 Est et Ouest ne permettra pas d’atteindre un volume d’activité similaire à celui de ces dernières années. Les travaux du lot 3 de la ligne 16 et du lot 1 de la ligne 18 compenseront toutefois partiellement cette baisse », nuance Loïc Thévenot.  
 
Du boulot pour dix ans
 
Sur les chantiers, le respect des gestes barrières et le rappel quotidien des consignes sanitaires inhérentes au virus Covid-19, ont eu un impact sur l’organisation des postes. Faire descendre une équipe de 20 personnes par un ascenseur de chantier, limité désormais à 4 personnes, prend 5 fois plus de temps. Mais cette nécessaire adaptation est finalement peu de chose comparée au niveau d’activité attendu dans les dix prochaines années. « La profession compte beaucoup sur les trois lots de la partie internationale du Lyon-Turin en cours d’appel d’offres, en attendant les 4 lots des lignes 15 Ouest et Est du Grand Paris Express, souligne Loïc Thévenot. D’autres beaux projets, comme la troisième ligne du métro de Toulouse, le projet Cigéo, ou encore la ligne E du métro de Lyon sont à venir ».
 
Hygiène et sécurité

Au-delà de sa mission de représentation des métiers des travaux souterrains à la FNTP, le SPETSF a vocation à intervenir sur les sujets d’hygiène et de sécurité particulièrement importants en travaux souterrains. Avec l’appui de l’OPPBTP, des groupes de travail spécifiques formés de techniciens et ingénieurs réfléchissent sur les dispositions à prendre en matière de lutte contre les poussières, de ventilation, de conformité des matériels utilisés par la profession. « Nous participons également à des groupes de réflexion sur la décarbonation de nos métiers qui passe par la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, ajoute le président. La formation des personnels est aussi un point important, nous sommes par exemple partenaire du Master initié par l’Aftes (2) en partenariat avec l’INSA Lyon et l’ENTPE (3).
 
 
(1) Syndicat professionnel des entreprises des travaux souterrains de France
(2) Association française des tunnels et espaces souterrains
(3) Ecole de l’aménagement durable des territoires
Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Commande record pour les Actros de Mercedes
Commande record pour les Actros de Mercedes
Daimler Trucks & Buses Southern Africa a récemment remis les clés d’une importante flotte de 90 Mercedes-Benz Actros 2645 LS à l’un de ses plus gros clients - Bakers SA Limited. Une livraison qui s’ajoute à l’actuelle flotte de l’entreprise forte de 650 unités.
BKT voit plus grand à Las Vegas
BKT voit plus grand à Las Vegas
BKT présente une gamme complète de pneus d'exploitation minière et de construction à MINExpo 2021 à Las Vegas, NV, du 13 au 15 septembre.
XpertAssist radiocommande les grues et foreuses Liebherr
XpertAssist radiocommande les grues et foreuses Liebherr
XpertAssist est une radiocommande audio-vidéo destinée aux grues sur chenilles et foreuses Liebherr. Elle fonctionne sur abonnement annuel et assure une assistance en temps réel.
Trackunit et ZTR ensemble, c'est mieux
Trackunit et ZTR ensemble, c'est mieux
Trackunit et la Division IoT industriel de ZTR unissent leurs ressources pour accélérer l’innovation et stimuler la transformation numérique, tout en mettant la collaboration et le service au centre de leur stratégie. 
Les berges du Bief de Niffer protégées par Maccaferri
Les berges du Bief de Niffer protégées par Maccaferri
Maccaferri assure la reprise des berges du Bief de Niffer par la fourniture de solutions issues de la gamme destinées à l’aménagement des canaux.
À Dakar, la construction du premier terminal offshore d’export de GNL bat son plein
À Dakar, la construction du premier terminal offshore d’export de GNL bat son plein
Depuis plusieurs mois, les équipes Eiffage Génie Civil Marine s’activent pour mener à bien un projet d’envergure : sur le site de Grand Tortue Ahmeyim, au large de Dakar, la construction d’un terminal offshore d’export de GNL pour le compte de BP. Aujourd’hui, sur les 21 caissons béton du futur brise-lames qui protégerons la plateforme, 10 caissons sont terminés, dont 6 posés offshore et 5 autres sont en production sur les 7 positions de la ligne industrielle de fabrication.
Le coût du Grand Paris réévalué à 36,1 milliards d'euros
Le coût du Grand Paris réévalué à 36,1 milliards d'euros
Le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a revu son coût d'objectif du projet fixé désormais, aléas compris, à 36,1 milliards d’euros soit 1,40 % de plus que l'évaluation de février 2018 du coût à terminaison du projet (35,6 milliards d'euros 2012).
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.