Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Les robots peuvent-ils pallier à la pénurie de main d'oeuvre ?

Partager :
Les robots peuvent-ils pallier à la pénurie de main d'oeuvre ?
Par la rédaction, le 9 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’industrie de la construction se penche de plus en plus sur l’utilisation de robots pour accélérer les délais et réduire les pénuries de main d’oeuvre dont les compétences s’appauvrissent à vue d’oeil.

"L’usage de robots à tâche unique (STR) dans le secteur de la construction se développe depuis un certain temps. Le phénomène remonte aux années 1970 au Japon. Alors que les jeunes travailleurs tournaient le dos au travail manuel au profit d’emplois de bureau moins dangereux et physiquement moins exigeants, les plus grandes sociétés d’architecture, d’ingénierie et de construction se sont tournées vers l’automatisation pour tenter de réduire la pénurie de main-d’œuvre", explique Luke Christou, journaliste construction chez GlobalData.

"Beaucoup de ces technologies n’ont pas progressé et le problème du travail dans le secteur de la construction persiste. Selon l’enquête 2019 de Turner et Townsend sur le marché international de la construction, 66 % des marchés de la construction dans le monde font état d’une pénurie de compétences", poursuit-il.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La pénurie de main d’oeuvre n’est toutefois qu’un des nombreux problèmes auxquels le secteur est confronté. Le manque de sécurité des travailleurs est un autre défi, la construction étant le premier secteur en termes de décès au travail dans de nombreuses régions du monde.

L’industrie semble majoritairement d’accord pour affirmer que ces avancées se concentreront d’abord sur l’élimination des tâches dangereuses pour les hommes. L’automatisation est également susceptible de prendre en charge les tâches fastidieuses, libérant du temps pour les travailleurs, libres d’effectuer un travail plus valorisant.

"Des entreprises comme Built Robotics développent des solutions pour résoudre la crise du travail. La société a imaginé un système de guidage de l’IA qui peut être adapté aux équipements lourds, lui permettant de fonctionner de manière autonome et de réduire le besoin en compagnons", reprend Luke Christou.

"La demande est énorme, et de nombreux projets sont en suspens, confirme Erol Ahmed, directeur de la communication de Built Robotics. Pensez aux routes, aux parcs solaires et éoliens, aux pipelines, aux digues et aux logements : nous n’aurons pas suffisamment de travailleurs qualifiés pour les construire. Les tâches les plus dangereuses, les plus répétitives ou les plus éloignées sont celles susceptibles de devenir automatisées pour assurer la sécurité des hommes. Cela nous assure une marge d’actions pour se concentrer sur une main-d’œuvre plus complexe et qualifiée".

"A terme, les tâches dangereuses doivent non seulement être automatisées mais la robotique doit également permettre le développement de nouvelles méthodes de construction. Car il y a des progrès à faire dans la conception et la performance des bâtiments", ajoute Stuart Maggs, PDG de Scaled Robotics
 

Un robot de démolition Brokk BK 500. Crédit photo : Brokk France
  Le zapping de la semaine
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
« Nous avons repris l’essentiel de l’ingénierie et des services de NFM »
« Nous avons repris l’essentiel de l’ingénierie et des services de NFM »
A mi-chemin entre acquisition et création, NFM, rebaptisé pour l’occasion NFM Engineering renaît de ses cendres au sein du groupe BMS. Cette nouvelle entité reprend « le coeur» de feu NFM Technologies, avec de grandes ambitions sur le marché international. Histoire d’un sauvetage industriel, par Jean de Saint-Julien, président du groupe BMS.
Gênes : le nouveau pont prend forme
Gênes : le nouveau pont prend forme
Les équipes travaux de Pergenova - groupement constitué de Salini Impregilo et Fincantieri​ s'affairant sur la reconstruction du pont de Gênes (Italie) viennent de terminer la pose de la deuxième section du tablier au-dessus du torrent Polcevera.
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Congrès IDRRIM 2020
29 Septembre 2020
Salon Des Professionnels de l’Amiante
29 Septembre 2020
États Généraux de la chaleur solaire 2020
29 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure efficacité énergétique bâtiment
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Mécanicien / Mécanicienne d'engins de chantier et de travaux publics
- Animateur / Animatrice QSE - Qualité Sécurité Environnement BTP
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.