BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneENVIRONNEMENT

Renouvelables : le nouveau S3REnR d’Auvergne-Rhône-Alpes approuvé

Par Bruno Mortgat. Publié le 16 février 2022.
Renouvelables : le nouveau S3REnR d’Auvergne-Rhône-Alpes approuvé
©RTE
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Le nouveau Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables Auvergne Rhône-Alpes (S3REnR) a  été approuvé et est entré en vigueur le 15 février. Il prévoit le raccordement de 7600 MW supplémentaires de capacité d’énergies renouvelables.
 
Le réseau de transport d’électricité français, exploité par RTE, doit s’adapter pour répondre aux enjeux de la transition énergétique tels que la décarbonation de l’industrie et des transports, ou encore le renforcement et la nouvelle localisation des productions d’électricité.
En particulier, RTE est censé offrir une solution de raccordement au réseau de transport d’électricité à tout producteur qui en fait la demande (champ éolien, parc photovoltaïque, etc.), afin que l’électricité produite par les futures installations puisse transiter vers les lieux de consommation.

Forte demande des producteurs d’énergie

Le S3REnR est le document de programmation des travaux du réseau de transport d’électricité pour accueillir ces énergies renouvelables. Il remplace les deux schémas des ex régions Auvergne et Rhône-Alpes, dont les investissements prévus ne suffisaient plus à répondre aux fortes demandes des producteurs dans certaines zones géographiques.
Pour orienter RTE vers les investissements les plus adaptés, le préfet de région Auvergne-Rhône-Alpes a fixé un objectif de capacité à raccorder 7600 MW supplémentaires de capacité d’énergies renouvelables pour les dix prochaines années (essentiellement éoliennes et photovoltaïques), ce qui portera le total de capacité d’énergies renouvelables à près de 21 000 MW sur la région, soit environ 60 % de plus qu’actuellement.

564 M€ d’investissements

Pour répondre à cette ambition, le schéma prévoit 564 M€ d’investissement sur les réseaux de transport d’électricité (lignes et postes à haute tension). Ces travaux ne seront réalisés que si un nombre suffisant de projets d’énergies est présent dans les secteurs identifiés, et feront l’objet de procédures de concertation et d’autorisations administratives.
Le financement de ces investissements sera pris en charge en partie par les producteurs d’énergie renouvelable, au travers d’une quote-part mutualisée fixée par le préfet à 36,97 k€ par MW installé, significativement inférieure à celle d’autres régions.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Hydrogène vert : John Cockerill revendique 33 % des parts du marché mondial des électrolyseurs
21 février 2022
Hydrogène vert : John Cockerill revendique 33 % des parts du marché mondial des électrolyseurs Avec 215 MW d’électrolyseurs livrés en 2021 et une multiplication par 3 de ses revenus dans l'hydrogène, le groupe belge John Cockerill revendique un tiers des parts du marché mondial dans ce domaine. Il s’apprête à construire sa première gigafactory en Europe en France.
BioApply : en finir avec les tote bag en coton
1er juin 2022
BioApply : en finir avec les tote bag en coton L'entreprise BioApply, à travers sa gamme Wooden écologique et durable en fibre de bois, entend pallier les sacs en plastique ou en coton.
Rénovation énergétique : Symbiote fait 7 propositions
17 mars 2022
Rénovation énergétique : Symbiote fait 7 propositions Alors que la France a des objectifs de transition énergétique de long terme, Symbiote appelle les candidats à l’élection présidentielle à renforcer l’ambition de la politique de rénovation énergétique des bâtiments.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola